Damien Carême

28 Mai

Ils en ont plein la bouche de leur Damien Carême, le maire écolo et immigrationniste de Grande-Synthe (Pas-de-Calais), au prétexte qu’il vient d’être élu sur la liste écologiste proposée par Yannick Jadot aux élections européennes de dimanche. C’est, nous dit-on… » le ver (t) qui monte !« 

Il fut aussi, dans une vie antérieure, membre d’une troupe de clowns. « J’étais second auguste, s’esclaffe-t-il. C’est le gaffeur, celui qui ne comprend rien, oublie tout et provoque des catastrophes» Amusant, non ?

Mais c’est surtout l’un des membres les plus actifs du lobby immigrationniste, ainsi que vous le constaterez en relisant les quelques articles ci-dessous déjà publiés sur notre blogue :

« Le cancer migratoire« 

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/01/06/bulletin-climatique-quotidien-6-janvier-2016-de-la-republique-francaise/

« Il avait promis la lune, c’est une calamité qui s’installe« 

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/02/20/bulletin-climatique-quotidien-20-fevrier-2017-de-la-republique-francaise/

« L’arroseur arrosé« 

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/04/13/bulletin-climatique-quotidien-13-avril-2017-de-la-republique-francaise/

« Les collabos et leurs complices« 

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/07/22/les-collabos-sont-de-plus-en-plus-actifs-a-la-manoeuvre/

Alors, imaginez maintenant ce député français au Parlement européen (et bien sûr ses copains avec lui) devant donner son avis en commission ou carrément en assemblée pour décider, au nom du peuple français, de l’accueil des hordes migrantes sur le sol européen. Le résultat de cette consultation fait-elle, dans votre esprit, le moindre doute ?

En d’autres termes, avec de tels collabos au sein des institutions européennes à Bruxelles et à Strasbourg,

LE « GRAND REMPLACEMENT« 

a de beaux jours devant lui. Mais n’oubliez pas que, pour siéger au Parlement européen…il faut y avoir été élu. Question :

Qui a voté pour la liste écologiste qui a tout de même réuni 13,5% des suffrages exprimés ? Les Français sont fous.

Le 28 mai 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

6 Réponses to “Damien Carême”

  1. Hervé J. VOLTO mai 28, 2019 à 10:01 #

    Les résultats des Européennes 2019, dévoilés et commentés sur BFM TV par une pertinante Apoline de Malherbes aussi slendide en bleu qu’en rouge, nous le Rassemblement National en tête, La République En Marche en seconde position, les écologistes qui crééent la surprise en se plaçant dans la III° position, la giffle à cette droite comptable et technocratique dite modérée mais certainement hautaine (son aile gauche se fait syphonner par LREM et son aile droite court rejoindre le RN), et la débacle des partis de Gauche, la seule chose qui ne surprend pas…

    Le ver (t) qui monte, c’est le maire écolo et immigrationniste de Grande-Synthe (Pas-de-Calais), élu sur la liste écologiste proposée par Yannick Jadot aux élections européennes de dimanche. Ce député français au Parlement européen (et bien sûr ses copains avec lui) devra donner son avis en commission ou carrément en assemblée pour décider, au nom du peuple Français, de l’accueil des hordes migrantes sur le sol européen.

    Pour ne pas laisser l’écologie au mians des vers, nous rappellerons ces vérités suivantes :

    LES 150 POINTS DE LA PHALANGE

    142. L’écologie nationale aménagée.

    Le déséquilibre entre « Paris et le désert français » (Gravier), et généralement dans le monde entre les mégapoles et la brousse, est l’effet direct de l’économie de profit libérale, de l’idéologie socialiste égalitaire et de leur commune réduction des buts de la vie, évalués en argent, au plaisir immédiat et aux excitations de la vie moderne.

    Loin d’être un fait naturel ou une nécessité inéluctable du progrès, le développement des villes au détriment des campagnes, et des mégapoles créant des déserts, résulte de cette double sollicitation et contrainte économique et administrative avec laquelle toute révolution sociale et nationale doit rompre absolument.

    1. Le retour aux lois naturelles de la vie sociale suffira à inverser ce mouvement désastreux. Le profit du capitalisme industriel réclamait l’exode rural, la concentration urbaine, l’intensification des transports, les transferts de population. Les revendications socialistes ont aggravé la pente du système en allégeant les coûts individuels de la vie collective par des allocations aux salariés, des subventions aux industries et la prise en charge par l’État de « coûts collectifs » en accroissement insensé. Comme on sait, le coût des « effets induits » de la concentration urbaine atteint aujourd’hui, dans les grandes métropoles, un seuil d’irrationalité inacceptable.

    En fin de compte, la province a commencé par payer pour la capitale, les laissés- pour-compte de la vie moderne pour ses heureux bénéficiaires. Morale et économie se rejoignaient pour condamner ce système. Mais aujourd’hui, les déficits structurels aggravés par les crises économiques récurrentes le condamnent plus sûrement encore !

    2. Le renversement de tendance, radical en théorie, devra se faire à des rythmes de lenteur soigneusement étudiés pour n’être pas catastrophiques. Seule une autorité nationale forte pourra le mener à bien sur une longue période, en particulier par une politique fiscale à long terme. Elle consistera à :

    – atteindre une plus juste répartition des coûts publics au sein des régions en réduisant progressivement les subventions d’État, allocations, réductions de tarifs, et en allégeant les charges fiscales trop largement accordés aux mégapoles.

    – limiter les aides des pouvoirs publics étatiques pour les transferts d’industries et le retour à la terre, afin d’alléger la machine administrative. Mais les initiatives locales seront encouragées dès qu’elles seront patronnées par des associations déjà reconnues, de telle manière que les aides, profitant effectivement à leurs véritables destinataires, concourent au bien commun de la région.

    3. Restaurer l’inégalité des conditions de vie, dans un climat psychologique réaliste et positif : les charges de l’État étant diminuées, l’impôt national sera réduit en conséquence, mais ce seront les impôts régionaux et locaux qui devront assumer l’essentiel de la charge des infrastructures, même si l’État garde la possibilité d’aides ponctuelles. Il en résultera évidemment une inégalité de la charge fiscale directe ou indirecte selon les régions à proportion de leur inégalité de développement.

    Cette disparité paraîtra une incitation suffisante aux libres et fières populations autochtones fixées dans les régions les plus pauvres à y vivre dans leur austérité aimée, et un appel enthousiasmant aux aventuriers de l’indépendance et de la pauvreté, capables de repeupler ces régions en peu d’années.

    Et si nul ne répond à l’appel, une nouvelle fois les moines seront là pour faire refleurir le désert français !

    c’EST UNE VISION chretienne DE L’éCOLOGIE QUI NOUS EST DONNEE là…

  2. Hervé J. VOLTO mai 28, 2019 à 10:11 #

    Notre écologie spontanéiste, beaucoup moins connue, rarement bien comprise, renferme dans son harmonie naturelle tout le secret des paisibles bonheurs humains. Membre d’une famille à laquelle il doit tout, le Royaliste, parce que Catholique et Français, se voue naturellement et quotidiennement à la prospérité de cette famille, tant corporelle que spirituelle, où le sort de chacun dépend de tous. La science et l’art de cette vie commune familiale, interfamiliale, humaine, s’appellent ou devraient s’appeler l’écologie et l’économie communautaires.

    Nos propositions pour la sauveragde de l’environnement.

    LE ROI ET L’ENVIRONNEMENT

    Pour sauvegarder notre patrimoine naturel, il faut :

    1. Placer l’environnement au coeur des préoccupations Royales.
    2. Crééer plus d’harmonie.
    3. Lutter contre les pollutions.

    1. Placer l’environnement au coeur des préoccupations Royales.

    Défendre le patrimoine (refuser le déracinement culturel, valoriser le patrimoine monumental, architectural et archéologique, libérer les fêtes religeuses et reconstitutions historiques, réorganiser les musées et valoriser les châteaux), organiser les contre pouvoirs environnementaux, transformer le Service Central de Protection contre les radiations en autorité indépendante du Minsitère de l’Industrie, renforcer la concertaion lors des enquêtes publiques, donner au Roi la charge de la médiateur de la république et permettre à tout citoyen de faire un recours auprès du Roi, rendre les pollueurs économiquement et pénalement responsables, défiscaliser les investissement utiles à l’environnement.

    2. Créer plus d’harmonie.

    Veiller à l’équilibre du territoire, reconquérir les paysages, privilégier les villes moyennes, réhabiliter les zones urbaines sinistrées, abattre les ZUP après évacué les ghettos ethniques et promouvoir l’architecture douce, maintenir la vie et les services publiques dans les campagnes, aider les agriculteurs et les éleveurs, promouvoir l’agriculture biologique, créer un Conseil de la chasse, de la pèche, de la nature et des traditons, sauvegarder le littoral, renforcer la lutte contre les incendis de fôret, protéger la faune, agir contre la souffrance des animaux.

    3. Lutter contre les pollutions.

    Multiplier les transports peu polluants, faciliter l’accès aux transport en commun (établir cosntitutionnellement la gratuité pour les personnes agées, les chomeurs et les fonctionnaires des forces de l’ordre), régler les problèmes de déchets, équiper le pays d’un réseau complet de sation d’épuration des eaux, lutter contre le bruit, diversifier les sources d’énergie.

    CELA SUPPOSE UN RECOURS ROYAL, UN RECOURS CONSTITUTIONNEL…

  3. Hervé J. VOLTO mai 28, 2019 à 10:15 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    En attendant le Roi, pour faire revivre le monde rural, il faudrait : lutter contre la désertication des campagnes et assurer les services publics en mileux rural, préserver les communes rurales, susciter la création de d’emplois à la campagne, développer l’animation scociale et culturel des campagnes, mettre en valeur le patrimoine chatelain Français (sur l’exemple des Chateaux de la Loire), freiner la pratique des remembrements, valoriser les forêts, promouvoir la pêche sportive, créer un Conseil de Pêche, Chasse, Nature et Traditions.

  4. Hervé J. VOLTO mai 28, 2019 à 10:32 #

    PS

    Ce à quoi nous devrions tendre serait une politiqwue concervatrice qui combbatte pour les Valeurs et défende Chasse-Pèche-Nature-et-Traditions à la LIBERTAS, tout en concourant à la restauration du règne social et politique de NSJC sur notre patrie à la CIVITAS.

    L’humanité a pour vocation naturelle de transmettre la vie et de travailler à se
    nourrir. Le travail de la terre est un appel à servir pour nourrir sa famille, son
    village, sa nation.

    La terre est un héritage, une grâce, une charge à assumer par celui qui la
    reçoit puis la transmet, tel un legs.

    Remplir cette vocation exige de rester libre et le paysan est l’incarnation de
    cette liberté. Il ne possède pas sa terre, il se donne à elle ! Le paysan est l’âme
    du pays, il est une figure incarnée de ce lien intangible entre terre et ciel ; il
    crée l’attachement à un terroir. Loin des contraintes administratives, le paysan
    obéit en conscience à la nature du sol. Il fait de son mieux, sachant
    s’abandonner humblement. Et la vocation du paysan est aussi de faire avec le
    temps. Le paysan ne force pas la terre dans un but de productivité et
    d’enrichissement. En un mot, il est au service de sa terre ; il ne l’exploite pas
    mais il la cultive.

    -Labourage et patrurage sont les deux mameleels de la France (Henri IV) !

    Pour permettre une action politique réellement écologique et non écologiste, il faut que chacun occupe son poste. CHACUN A SON POSTE ! L’État défnit une politique générale, soutenue et mise en oeuvre par son administration, et chaque échelon doit retrouver son autorité. La France compte de nombreux terroirs qui doivent défendre leurs caractères propres. Le respect de notre terre dicte de ne pas gaspiller les ressources qu’elle nous offre et dont nous sommes les garants. Il vaut donc mieux PRODUIRE A PROXIMITE du lieu où s’exprime le besoin. Consommer les produits locaux ECONOMISE les dépenses liées à leur transport et à leur conservation ET PRODUIT MOINS DE POLLUTION. Une telle stratégie a également l’avantage d’accroître la résistance d’un pays lors de catastrophes natuerelles ou de confits car elle permet LA SURVOIE A L’ECHELLE. Elle n’exclut pas cependant la possibilité d’organiser l’écoulement d’une production excédentaire à l’échelle d’une région plus ou moins vaste.

    Donc, pour sauvegarder notre patrimoine naturel, il faut :

    1. Placer l’environnement au coeur des préoccupations de l’Etat.
    2. Crééer plus d’harmonie en combattant pour les Valeurs, et pour la nature et les Tradisitons, sauvegardant la vie à la campagne et aidant les agriculteurs, ce totuen défendant le patrimoine : refuser le déracinement culturel, valoriser le patrimoine monumental, architectural et archéologique, libérer les fêtes religeuses et reconstitutions historiques, réorganiser les musées et valoriser les châteaux.
    3. Lutter contre les pollutions.

  5. Hervé J. VOLTO mai 28, 2019 à 10:38 #

    128. L’écologie fondamentale

    1. Fondée sur la croyance et la confiance en Dieu, créateur et providence, bienveillant et bienfaisant, fortifiée par les leçons du passé qui montrent ce que peut un peuple français libéré et rendu fraternel, notre restauration nationale aura pour règle souveraine le principe fondamental de la science et de l’art écologiques : l’harmonie de la terre, de l’habitat et du travail. C’est le plus précieux héritage de notre civilisation millénaire. Il faut sauver ce qu’il reste, il faut tenter de refaire ce qui a disparu et continuer à bâtir la civilisation humaine selon cette Sagesse plus encore divine et chrétienne qu’humaine.

    Cette harmonie consiste toute dans une distribution et un équilibre constants des trois grands éléments de la vie humaine.

    – L’espace non pollué mais préservé, cultivé, soigné : la terre, la mer, l’air, les champs et les forêts, les eaux…

    – L’habitat distribué dans l’espace selon une densité raisonnable et répondant à un peuplement qui reste dans des normes naturelles et civilisées : maisons de famille, groupées en villages, bourgs et villes provinciales, capitales régionales et nationale, convenablement dispersés.

    – Le travail conçu en vue de la civilisation et non l’inverse : agriculture, arboriculture et pêcheries d’abord, artisanat et commerce ; petite et moyenne industrie, enfin grande industrie spécialement asservie aux nécessités écologiques ; et secteur des services lui-même inséparable des équilibres humains à sauvegarder et à enrichir.

    2. La géographie française montre l’incomparable prédestination de ce pays à toutes les perfections, si diverses, de l’équilibre écologique. Cependant, les conséquences insensées d’un siècle et demi de développement cancéreux de l’industrie et de concentration urbaine lépreuse ont largement détruit les harmonies fondamentales. Les rebâtir sera une œuvre de longue haleine, nécessitant une grande politique écologique décidée de haut, mais réalisée avec enthousiasme par la communauté nationale unanime.

    3. Car le retour à « l’équilibre écologique » ne sera pas la création technocratique et planifiée d’un État omniscient, omnipotent. Ce sera une œuvre de patience et d’amour, spontanée et prudente, des quatre « piliers » de l’écologie : la famille, les associations de gré à gré qu’elles pourront former, les associations de gré à gré devenues de droit public, et enfin la communauté nationale. Ces institutions fondamentales de toute société humaine civilisée doivent s’épauler et se développer sagement selon mille subtiles corrélations. Leur restauration et leur bon fonctionnement constituent donc l’essentiel de notre écologie.

  6. MA Guillermont mai 28, 2019 à 4:51 #

    Le …………………… VER-DICTE ……………… des urnes …………..

    SCRUTIN TRONQUÉ !

    Tous ces gens font partie du …. PACTE …. NATIONAL …. MONDIAL !

    Moi je n’y suis pas allée , et tant d’autres …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :