Les ressorts cachés de la survie de LRM.

29 Mai

Comment croyez-vous qu’Emmanuel Macron a réussi à conserver (à peu de chose près), lors des élections au Parlement européen, son capital de voix du premier tour de l’élection présidentielle de 2017 ? Car, après que bien des Français aient enfin réalisé l’imposture du personnage, après le mouvement social profond des « Gilets jaunes« , après la mystification du prétendu « Grand débat national » son résultat ne peut qu’étonner.

En réalité, le mécanisme de cette affaire est simple. Assuré de perdre beaucoup de voix sur sa gauche, Tartuffe s’est employé à en récupérer autant sur sa droite en siphonnant Les Républicains (LR), comme il l’avait fait deux ans auparavant avec les socialistes. C’est pour cette raison, n’en doutez pas, qu’il s’est autant investi dans la campagne, jusqu’à mettre carrément sa tête de liste, Nathalie Loiseau, hors course. Il est vrai que la « cause européenne » était un levier de choix pour ratisser la rive droite du marais…

Au vu des résultats du scrutin du 26 mai – qui donnent LRM deuxième avec 22,4 % contre 8,5 % aux Républicains (LR) –, l’OPA a parfaitement fonctionné (les LR auront d’ailleurs du mal à s’en remettre) : la majorité est parvenue à attirer dans ses filets 27 % des électeurs de François Fillon à la présidentielle de 2017, selon une étude Ipsos-Sopra Steria réalisée pour France Télévisions et Radio France diffusée lundi 27 mai. Ce transfert de voix a eu pour effet de provoquer l’effondrement du parti présidé par Laurent Wauquiez, déjà affaibli par le Rassemblement national (RN). Brice Teinturier, directeur général de l’institut de sondage Ipsos, analyse : « Les électeurs de droite plutôt libéraux et pro-européens sont partis vers LRM plutôt que d’opter pour la droite catholique conservatrice de François-Xavier Bellamy. » 

De l’autre côté, parmi les quelque 8,6 millions d’électeurs du candidat Macron au premier tour de la présidentielle, 14 % d’entre eux ont opté en faveur de la liste d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), menée par Yannick Jadot, et 11 % pour la liste du Parti socialiste, portée par Raphaël Glucksmann.

Le socle électoral macroniste se transforme donc de l’intérieur grâce à la complicité des anciens électeurs des Républicains. « L’apport de suffrages issus de la droite a compensé la fuite des électeurs de gauche, résume Brice Teinturier. Pour lui, après avoir bénéficié d’un apport de voix de centre gauche pour accéder à l’Elysée en 2017, Emmanuel Macron est davantage soutenu par le centre droit, deux ans plus tard ! C’est la nouvelle version de l’ex-

DEVENUE AUJOURD’HUI :

LR2M

Le copinage du parti Les Républicains avec celui de La République en Marche !

L’analyse sociologique des résultats le montre. Alors que les personnes âgées forment la clientèle traditionnelle de l’électorat de droite, celles-ci ont cette fois opté massivement en faveur de LRM. Démontrant leur absence de rancune (à moins que ce soit déjà les premières manifestations de la sénilité) après les méfaits du gouvernement d’Emmanuel Macron en matière de retraites, de fiscalité sociale (CSG) et même, pour certains, d’impôts locaux. La formation macroniste réalise ainsi son meilleur score chez les plus de 70 ans. Alors que 33 % d’entre eux ont glissé un bulletin LRM dans l’urne, seuls 15 % ont choisi de voter LR, selon l’Ipsos. Même phénomène chez les 60-69 ans (24 % ont choisi LRM, contre 9 % LR) et chez les 50-59 ans (21 % contre 6 %). « LRM a pris à LR le vote des seniors », résume Brice Teinturier.

Le parti présidentiel enregistre d’ailleurs son meilleur score chez les retraités (30 %) alors que la liste de François-Xavier Bellamy n’a obtenu que 11 % dans cette catégorie. Une vraie rupture avec la présidentielle de 2017, où François Fillon avait été le candidat de l’électorat âgé en obtenant 45 % des suffrages des 70 ans et plus, ainsi que 36 % chez les retraités, selon une étude Ipsos réalisée du 19 au 22 avril 2017. Autres temps, autres moeurs.

« La maison des retraités, c’est LR », affirmaient les dirigeants du parti de droite avant les élections européennes. Mais l’offensive lancée par M. Macron et ses soutiens, ces dernières semaines, pour se réconcilier avec les retraités semble avoir porté ses fruits. Le chef de l’Etat a annoncé plusieurs mesures dans leur sens comme la réindexation des pensions de retraite ou l’annulation de la hausse de la CSG pour une partie d’entre eux. Comme quoi, il n’y a pas d’âge à la vénalité comme il n’y en a pas à la bêtise ! Et peu importe les conséquences dramatiques de la fuite en avant européiste pour les générations qui viendront après eux…

Le changement de nature du socle macroniste se vérifie par l’analyse de la carte électorale, notamment en ce qui concerne les gains sur un électorat venu de la droite modérée, urbain et essentiellement concentré en Ile-de-France, dans les terres de l’Ouest et une partie d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Ainsi, dans les villes de plus de 35 000 habitants tenues par la droite et qui avaient encore placé François Fillon en tête du premier tour de l’élection présidentielle en 2017, on observe plusieurs basculements significatifs. Le plus marquant est évidemment celui de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), où la liste LRM conduite par Nathalie Loiseau arrive largement en tête avec 47,9 % des suffrages. Dans le même département, c’est également le cas à Boulogne-Billancourt, avec 40,9 % des voix, et à Levallois-Perret, la riche cité de l’Ouest francilien tenue depuis 1983 par le couple Balkany, où la liste LRM obtient 37,3 %. Comprenez-vous maintenant pourquoi Emmanuel Macron ne veut A AUCUN PRIX revenir sur la suppression de l’ISF ?

Autres cas emblématiques en Ile-de-France : Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), avec 39,1 % pour LRM, ou Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), avec 33,1 %. Même à Versailles, la ville dont M. Bellamy est l’adjoint au maire, LRM arrive en tête avec 29,6 % des voix. En dehors de l’Ile-de-France, d’autres villes ancrées à droite qui n’avaient pas succombé à la vague macroniste en 2017 ont cette fois placé la liste de Mme Loiseau en tête, comme Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône, 29,1 %), Compiègne (Oise, 26 %) ou Les Sables-d’Olonne (Vendée, 29,4 %).

Sur les 134 circonscriptions actuellement détenues par la droite – LR et UDI –, pas une seule n’a accordé la première place, dimanche, à la liste conduite par M. Bellamy. LRM arrive en tête dans 24 d’entre elles. Parmi celles-ci, la 4e circonscription de Paris, tenue par Brigitte Kuster, où elle réalise 46,1 %, ou la 14e, celle de Claude Goasguen (45,5 %), ainsi que la 18e, de Pierre-Yves Bournazel, avec 28,2 % pour la liste LRM mais suivie par celle d’EELV, qui obtient (26,4 %). Mais il est vrai que tous ces braves gens ne sont pas encore confrontés aux conséquences, terribles ailleurs, de l’invasion de hordes migrantes ni aux effets mortifères pour leurs enfants du « Grand Remplacement » orchestrés par l’Union européenne et son disciple chez nous, Emmanuel Macron.

Mais, malgré ces transferts venus de la fausse droite qui se sont portés sur LRM, il faudra quand même noter que les 110 autres circonscriptions ayant un député de droite ont toutes placé le RN en tête. Signe s’il en était des fractures au sein d’un électorat de droite écartelé. C’est précisément ce que nous affirmions hier ici :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/05/28/limplosion-annoncee-des-republicains-est-bien-la/

Le 29 mai 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

5 Réponses to “Les ressorts cachés de la survie de LRM.”

  1. Tite mai 30, 2019 à 7:45 #

    Toujours aussi pertinent notre CER !
    Pourtant Bellamy et Wauquiez ont fait enfin le bon choix du vrai créneau de la droite c’est à dire conservateur et catholique
    Créneau à partir duquel la droite peut se reconstruire sinon à sa droite c’est le paganisme condamné tôt ou tard et à sa gauche c’est la droite version franc-mac avec son discours sans saveur et sans différence avec LRM. (Entendez La Révolution En Marche) ce qu’eux savent mais que les français n’ont pas compris
    Il faut absolument que la droite reste sur ce créneau d,’ailleurs largement soutenu par les jeunes du parti qui eux ont tout compris des enjeux de demain à la différence des vieux crocodiles du marais

  2. Hervé J. VOLTO mai 31, 2019 à 12:03 #

    Les élections européennes du 26 Mai 2019 marquent le tournant majeur de la politique depuis la guerre : Les souverainistes montent en puissance, mais sont incapables de gouverner faute de chef charismatique. La droite républicaine n’a plus de tête, elle est morte, remplacée par un parti sans âme le Larem, qui réunit les bobos de droite et de gauche, mais dont la légitimité est contestée par la France d’en bas . La gauche a également disparu, remplacée par les écologistes sans doctrine ni vrai chef. En fait la république est moribonde, sans leader, la droite et la gauche qui faisaient la même politique n’existent plus. Il suffit que Macron tombe pour que le système républicain s’effondre. Daech le sait parfaitement, l’Europe est à la veille d’un changement historique, la dette achèvera ce règne de l’argent fictif et de la spéculation politique. L’arrivée du Roi sera la seule solution face au vide moral spirituel et politique . Les mondialistes y voient le chaos permettant l’édification d’un gouvernement mondial, mais Dieu veille et a fait Son choix, ce n’est pas encore l’heure de l’AntiChrist, mais du roi choisi par Dieu.

    • Tite juin 1, 2019 à 9:36 #

      Oui
      Votre commentaire me rappelle ce passage du film Danton avec Gérard Depardieu qui dans sa plaidoirie dit « la république est comme Saturne elle dévore ses propres enfants ».
      Enfin je citerai également le livre d’yves Marie Adeline où il explique très simplement et clairement que la république est un système de gauche, pensé voulu et fait par la gauche et pour la gauche dans lequel la droite ne peut pas exister. La seule Droite ne pouvant par conséquent n’être que la monarchie. Tout est dit.

  3. MA Guillermont juin 1, 2019 à 4:07 #

    Est-ce qu’on pourrait pas refaire le 1er tour des Elections Européennes ? Motif :
    TRICHERIE .
    https://fr.sott.net/article/33977-Election-presidentielle-Truquee-23-pour-Macron

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :