L’hydre de Lerne.

29 Mai

Vous aviez sans doute entendu parler des trafics de stupéfiants organisés par les innombrables « Chances pour la France » que le gouvernement d’Emmanuel Macron continue de protéger pour assoir le « Grand Remplacement » de la population française de souche en même temps qu’il assure l’approvisionnement de nos élites toxicomanes . Peut-être même aviez-vous fini par admettre l’implication de ces racailles de nos banlieues dans d’autres trafics encore plus violents comme celui des armes de guerre. Il ne vous avait donc pas échappé que l’économie souterraine résultant de ces sordides manigances doit être très largement tolérée par les édiles (et même le ministère des finances) afin de conforter l’achat honteux d’une illusoire paix sociale.

Mais saviez-vous qu’à ces sordides marchandages s’ajoutent désormais l’organisation de vastes réseaux de prostitution autour des mêmes acteurs ? Et saviez-vous que les bénéficiaires de ces bontés sexuelles sont aussi ceux qui entretiennent les trafics de stupéfiants par leur consommation assidue (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/12/02/une-demonstration-de-plus-que-le-poisson-pourrit-dabord-par-la-tete/) ?

Le poisson pourrit bien d’abord par la tête. Et étonnez-vous, ensuite, que La République en Marche d’Emmanuel Macron ne se porte pas si mal après les élections européennes.

Mais nous avions prévenu…pauvres cocus de « Gilets jaunes » !

 

Les femmes, âgées de 15 à 22 ans, sont des mineures déscolarisées ou de jeunes majeures en difficulté financière. Elles devaient se faire tatouer le même signe distinctif pour montrer leur appartenance à ce réseau de prostitution. Toutes ces femelles ont été recrutées dans les cités de la région parisienne.

On nous dit que l’organisation était extrêmement élaborée, avec un chef et quatre complices chargés de la logistique, des annonces sur internet, de la location de studios ou de chambres d’hôtels à l’extérieur de Paris mais aussi du planning des rendez-vous, du transport des jeunes femmes et de la surveillance des passes…

Chaque prostituée devait rapporter plus de 500 euros par jour, confirmant que le proxénétisme dans les cités pourries de la République est devenu un commerce très lucratif qui se développe chaque jour davantage. Il permettrait de rapporter jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros par semaine à de nombreux réseaux. Celui-ci a été démantelé mais combien perdurent ? C’est aussitôt l’image de l’hydre de Lerne qui nous vient à l’esprit : coupez une tête, il en repousse deux…

Et alors qu’il n’y a plus d’autre solution que d’appliquer le remède radical que nous ne cessons recommander depuis plus de sept ans *, rien n’est entrepris par nos dirigeants politique pour mettre un terme à cette ignominie. Pire, pendant ces douloureux constats, Emmanuel Macron, avec la complicité d’un nombre croissant de bonnes consciences de la fausse droite…tisse sa toile et détruit la France (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/05/29/les-ressorts-caches-de-la-survie-de-lrm/).

C’est à désespérer de l’avenir de nos enfants.

Le 29 mai 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Voici notre remède :

«  Voulez-vous que cette tragédie cesse ? C’est simple. Il suffit d’en avoir la volonté politique. Mais il faut aussi mettre en place les mesures qui s’imposent :

1/ la peine de mort…incompressible (!) pour tous les trafiquants,

2/ vider intégralement les banlieues de nos villes, hauts lieux de ces trafics, de tous les trafiquants et selon la méthode que nous avons déjà souvent indiquée :

Pour nous, « agir dans les quartiers » cela signifie qu’il faut les nettoyer comme nos soldats savent nettoyer une kasbah :

1/ bloquer toutes les voies d’accès et de sortie par des barrage, comme en temps de guerre,

2/ y pénétrer par la force car il n’y a pas d’autre moyen,

3/ les vider de tous leurs trafics, rue par rue, immeuble par immeuble, cave par cave,

4/ mettre à terre toutes les « barres » et autres « tours » non seulement insupportablement laides mais qui en sont aussi les sanctuaires impénétrables,

5/ mettre aux fers tous les délinquants qu’on ne manquera pas d’y trouver ; le bagne et des camps de travail feront parfaitement l’affaire,

6/ renvoyer chez eux manu militari tous les illégaux et organiser (vraiment) la remigration du reste.« 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :