Mesdames, mesdemoiselles, de grâce ne fumez plus !

30 Mai

Hippocrate s’entretenant (virtuellement) avec Galien

Nous avons, à plusieurs reprises, attiré l’attention sur certains facteurs de risque de cancer, en particulier chez les femmes. Rappelons à ce propos que les cancers du sein sont et restent les plus fréquents chez la femme (60 000 nouveaux cas en 2017) et que, bien que l’on en connaisse certains facteurs favorisants (dont une partie pourrait être évitée), la mortalité entrainée par cette redoutable maladie ne diminue qu’assez peu, grâce aux progrès du dépistage et des moyens thérapeutiques (12 000 décès en 2017).

Mais nous voudrions, une fois de plus, insister sur la forte augmentation de la fréquence des cancers broncho-pulmonaires chez les femmes, depuis que celles-ci, dans leur quête téméraire de mimétisme masculin, ont entamé une consommation insensée du tabac. Ces considérations avaient été abordées dans un de nos précédents articles intitulé « La part des cancers évitables est aujourd’hui de l’ordre de 40% »  (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/06/27/la-part-des-cancers-evitables-est-aujourdhui-de-lordre-de-40/). Attardons-nous donc sur cet aspect tel qu’il apparaît dans les derniers chiffres officiels du bulletin hebdomadaire de l’agence sanitaire Santé publique France, publiés mardi 28 mai.

Le tabac a fait 75 320 morts en France en 2015, ce qui représente plus d’un décès sur huit. « Comme dans la plupart des pays industrialisés, le tabagisme reste la première cause de décès évitables en France« , est-il précisé. Le précédent bilan datait de 2016 et portait sur l’année 2013. Il était de 73 000 morts, soit la même proportion par rapport au nombre total de décès cette année-là (environ 13%).

Les hommes sont particulièrement touchés, puisque 19% des hommes décédés en 2015 sont morts à cause du tabac, contre 7% pour les femmes. Pour autant, sur le long terme, la tendance est défavorable aux femmes. Entre 2000 et 2015, le nombre de morts attribuables au tabac chez les hommes a diminué de 11%, alors qu’il a été multiplié par 2,5 chez les femmes. Cette évolution est due à un changement des modes de vie : diminution globale du tabagisme chez les hommes depuis 1970, mais augmentation chez les femmes, en particulier les plus jeunes. Ouvrez les yeux autour de vous, un peu partout , que ce soit à la sortie des lieux de travail, des universités et même des lycées et collèges…vous serez édifiés.

Les causes des morts attribuables au tabagisme sont les cancers (dans 61,7% des cas), au premier rang desquels celui du poumon, une maladie cardiovasculaire (22,1%) et une pathologie respiratoire (16,2%).

Cela signifie très clairement que, si l’on admet que nos compagnes continueront encore longtemps à payer un lourd tribut au cancers du sein, celui-ci ne les dispensera pas des causes de mortalité liées à la consommation du tabac !

En d’autres termes, les veufs ne tarderont pas à être plus nombreux que les veuves…

Le 30 mai 2019.

Pour le CER, Hippocrate, Conseiller à la santé publique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :