Le sort de nos mères et grands-mères dans les mains du lobby maghrébin de François Hollande.

4 Juil

Ce n’est ni à Najat Belkacem ni à Yamina Benguigui mais à la Franco-Marocaine Myriam El Khomri que la ministre actuelle de la santé et des solidarités, Agnès Buzyn, a confié, mercredi 3 juillet 2019, la charge d’une « mission sur les métiers du grand âge ». La ministre osant même préciser que « C’est une nouvelle étape, une étape majeure dans la réforme du grand âge et de l’autonomie que nous sommes en train de construire.» « Je vous demande de proposer et de piloter un plan de mobilisation nationale en faveur de l’attractivité des métiers », écrit la ministre des solidarités dans le document de mission.

Myriam El Khomri, sur la touche depuis la fin du quinquennat Hollande, va ainsi apporter son concours à la réforme qu’Emmanuel Macron a promis d’engager pour une meilleure prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées. Cette promesse doit se traduire par un projet de loi « à la fin de l’année », a précisé Edouard Philippe le 12 juin. Celle-ci sera, selon lui, « un grand marqueur social de ce quinquennat. Peut-être un des plus importants ».

Celle qui a porté au Parlement la loi travail d’août 2016, en butte aux syndicats et à l’aile gauche du Parti socialiste, et avec les discutables succès que l’on sait, était-elle la mieux placée pour accomplir cette mission ? À nos yeux…certainement pas. Mais, sans doute, fallait-il lui offrir un strapontin politique alors que tout le monde savait qu’elle était aux abois, sa « société de conseil » ne rencontrant pas beaucoup de succès…

La question à laquelle va devoir répondre la nouvelle « Mme Métiers » n’est pas moins complexe. Comment remédier à la pénurie de personnels soignants auprès des personnes âgées, alors que ces métiers suscitent une profonde crise des vocations ? Certes, Mme El Khomri va pouvoir s’appuyer sur le rapport sur la « concertation grand âge et autonomie » remis par Dominique Libault, président du Haut Conseil de la protection sociale, le 28 mars, à Agnès Buzyn, qui fournit déjà quelques pistes.

Alors que le secteur du grand âge emploie plus de 850 000 postes équivalents temps plein (ETP), il faudrait, selon ce rapport, créer entre 150 000 et 200 000 ETP d’ici à 2030 du fait des départs à la retraite et du vieillissement de la population. Pour renforcer la présence auprès des personnes âgées et disposer de davantage de temps pour leur prodiguer des soins, le rapport Libault préconise de revaloriser les salaires des professionnels dans le secteur de l’aide à domicile. Il propose aussi une hausse de 25 % du taux d’encadrement en Ehpad d’ici à 2024 par rapport à 2015, soit 80 000 postes. Une dépense supplémentaire de 1,2 milliard d’euros…pour laquelle le gouvernement ne dispose même pas du premier euro.

La lettre de mission adressée à Mme El Khomri n’aborde toutefois pas la question de l’augmentation des effectifs dans les maisons de retraite. Elle ne mentionne pas non plus la question de la revalorisation salariale. Ce qui prouve, s’il en était besoin que cette mission est complètement bidon et ne correspond qu’au recyclage d’une membre influente du lobby maghrébin qui arpente les allées du pouvoir en France.

« Il m’apparaît urgent de restaurer l’attractivité des métiers du grand âge en donnant une priorité à l’amélioration des conditions d’exercice », écrit simplement Mme Buzyn. Plus vague ou moins motivant…tu meurs !

Trois grandes directions sont pourtant proposées pour atteindre cet objectif. D’une part, trouver les solutions pour accroître les personnels diplômés en formation initiale ou continue. Un effort tout particulier devra être fait en faveur « de la revalorisation du métier d’aide-soignant dans les Ehpad », indique la lettre. Mais, concrètement, ça veut dire quoi ? Agnès Buzyn, comme souvent, n’en sait évidemment rien.

D’autre part, susciter l’intérêt pour les métiers du grand âge parmi les demandeurs d’emploi, leur proposer plus souvent de se former à ces métiers et encourager l’apprentissage. Et là, ne vous y trompez pas, il s’agit clairement d’ouvrir la porte au recrutement de « Chances pour la France » de nos banlieues, dont personne ne sait que faire. Myriam El Khomri était, pour cette unique raison, à même de répondre aux préoccupations du gouvernement…

Enfin, la lettre de mission insiste sur la nécessité de « favoriser les parcours professionnels (…) aussi bien entre les différents métiers du grand âge qu’entre les établissements et les services à domicile ». La mission devra également travailler à améliorer la qualité de vie au travail et « réfléchir à une stratégie globale de communication pour valoriser les actions » engagées au profit des métiers du grand âge.

Mme El Khomri devra fournir une première restitution de ses travaux le 16 septembre et rendre un plan de mobilisation définitif le 15 octobre. Elle va rencontrer les grandes fédérations d’employeurs du secteur, qui ont déjà fourbi leurs doléances et leurs propositions. Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Syndicat national des établis­sements et résidences privés (Synerpa), devrait insister sur l’urgence de créer un métier intermédiaire entre celui d’auxiliaire de vie et celui d’aide-soignant. Cela obligerait à élargir la grille de rémunération des métiers existants et donc impliquerait d’augmenter les salaires, financés par les crédits de l’Assurance-maladie, rappelle-t-elle. Bonjour le budget de la Sécu !

La Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne, qui représente la plupart des Ehpad privés non lucratifs, suggère de donner aux infirmiers et aux aides-soignants la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences à travers des certifications ou des spécialisations dans le cadre de nouveaux diplômes. Enfin une bonne idée.

L’ancienne ministre devrait rencontrer les syndicats. Réunies dans une intersyndicale, onze organisations (notamment la CGT, FO, la CFDT, SUD, la CFTC, UNSA), alliées à l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), réclament « la création de deux postes dans les établissements et dans chaque service à domicile dès 2019, soit 40 000 postes ». Mais pas le moindre euro pour financer tout cela, vous disais-je plus haut.

« La création immédiate de postes est la première condition pour rendre les métiers plus attractifs, car elle permettra de soulager la charge de travail en attendant des réformes de structure et des embauches plus importantes à terme », soutient Pascal Champvert, président de l’AD-PA. Ce scénario supposerait que l’Etat débloque des moyens financiers dès maintenant, avant le vote du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), qui intervient à l’automne. Rien à ce jour, dans les projets annoncés de Bruno Le Maire et de Gérald Darmanin, ne laisse entrevoir cette heureuse initiative.

Une revendication que, d’ailleurs, certains experts du secteur estiment irréaliste. Réclamer des crédits à tous crins pour des créations de postes tant que les candidats n’existent pas pour les pourvoir est illusoire, estiment-ils. « Faire de la question financière un préalable, c’est tuer d’emblée tout débat sur les verrous à faire sauter pour créer des postes », affirme Luc Broussy, spécialiste du vieillissement et président de la filière « silver économie ».

Le gouvernement semble plutôt acquis à la dernière analyse. Le 12 juin, Edouard Philippe a indiqué que « dès le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale, nous enclencherons une première étape, avec des mesures favorisant le maintien à domicile et des investissements dans les Ehpad ».

Mais, mardi, à la veille de l’installation de la mission El Khomri, le cabinet d’Agnès Buzyn ignorait tout des arbitrages financiers en cours à Bercy, qui sont traditionnellement tranchés à la mi-juillet au plus tard.

Bref, des parlottes, encore des parlottes, toujours des parlottes.

Le 4 juillet 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Une Réponse to “Le sort de nos mères et grands-mères dans les mains du lobby maghrébin de François Hollande.”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 4, 2019 à 11:34 #

    De çà aussi, on en reparlera en 2022…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :