C’est ça aussi la Commission européenne !

19 Juil

La nomination de l’Allemande Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne aura heureusement eu raison de Martin Selmayr. Quelques heures à peine avant le vote décisif des eurodéputés, mardi 16 juillet, le secrétaire général de l’institution, considéré comme l’un de ses membres les plus puissants, mais aussi l’un des plus controversés, a en effet annoncé son intention de quitter ses fonctions « d’ici à la fin de la semaine prochaine ».

Nous avions déjà pointé du doigt, l’année dernière, la scandaleuse nomination de l’âme damnée de l’ex-président de la Commission de Bruxelles, Jean-Claude Juncker, mais aussi de la chancelière Angela Merkel au poste de secrétaire général de ladite Commission (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/03/18/lallemagne-renforce-subrepticement-son-emprise-sur-la-commission-europeenne/  et aussi https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/04/09/la-commission-europeenne-presidee-par-j-c-juncker-est-bien-une-association-de-malfaiteurs/).

L’Allemand était, depuis sa nomination, sous le feu des critiques. Selon une enquête de la médiatrice européenne publiée quelques mois plus tard, sa désignation n’aurait été rendue possible que par une « manipulation » des règles régissant le statut des fonctionnaires européens. Pour décrocher le poste, le chef de cabinet de Jean-Claude Juncker avait d’abord été nommé secrétaire général adjoint, puis dans la foulée secrétaire général, sans que l’avis de vacance du poste ait été publié, ni qu’un autre candidat ait été auditionné. En résumé, une de ces magouilles dont l’Union européenne est coutumière.

Cette procédure opaque et expéditive avait provoqué l’ire des eurodéputés, qui avaient appelé par deux reprises à sa démission. « La nomination de Selmayr a sérieusement entaché la réputation de l’UE et éloigné encore un peu plus l’Union européenne de ses citoyens », commente l’eurodéputée Eleonora Evi (Mouvement 5 étoiles), à l’origine de l’un de ces appels. D’autant que deux autres Allemands occupent déjà un secrétariat général à Bruxelles, Helga Schmid au Service européen pour l’action extérieure et Klaus Welle au Parlement européen. Mais en quoi cela est-il si surprenant quand on connaît l’emprise germanique sur les institutions européennes ?

Mais, en plus, Martin Selmayr a été accusé d’user de son influence pour privilégier ses intérêts. Lors du dernier conseil européen, il a ainsi tenté d’imposer la candidature du premier ministre croate, Andrej Plenkovic (Parti populaire européen), pour la présidence de la Commission européenne. « Martin Selmayr a joué un jeu étrange durant ce sommet, ce qui a énervé certains dirigeants européens », note une source diplomatique.

Est-ce à ce moment-là que le départ du « monstre de Bruxelles (sic)» – l’un de ses surnoms – a été décidé ? « Ce n’était pas un élément de négociation, non. Mais il a été évoqué, de facto, au moment où le nom de von der Leyen a été sur la table »,répond cette source, rappelant qu’une règle non écrite prévoit qu’il ne peut y avoir deux personnes de la même nationalité au sommet du pouvoir communautaire.

Ce poste est des plus convoités. Martin Selmayr a laissé entendre que le futur pilote de l’ombre de la Commission européenne devrait être un Français. « Cette Commission est un projet franco-allemand », a-t-il glissé au site Politico, avant de sous-entendre que l’actuel directeur général des services financiers, le français Olivier Guersent, figurait parmi les favoris. Est-ce pour mieux lui « savonner la planche » qu’il a fait cette confidence ?

Un panier de crabe, cette Union européenne !

Le 19 juillet 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

3 Réponses to “C’est ça aussi la Commission européenne !”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 19, 2019 à 10:56 #

    Combines variées, petits arrangements entre amis, économie souterraine, sans oublier quelques discrets trafics, Il serait tout à fait abusif de réduire l’intense vie euro-parlementaire à celle de Bruxelles, capitale d’une belgique, qui s’accomode fort bien de partenaires puissants comme la France.

    Chacun sait par exemple le rôle essentiel que joue une énorme économie comme l’Allemagne et ses affairistes euro-mondialistes toujours plus avides de pouvoir et ses immigrés clandestins toujours plus nombreux, importante plateforme commerciale et monde industrieux entièrement tourné vers le commerce extérieur, ce qui est sa faiblesse -et c’est la perte de son commerce extérieur qui la mettra enfin à plat- et dont les cercles du pouvoir (production industrielle, haute finance, commerce internationbale et contrôle politique) contribuent à en faire un poid lourd, dans tous les sens du terme.

    L’actuel directeur général des services financiers, le français Olivier Guersent, figurait parmi les favoris à la Présidence suprême de l’exécutif de l’Union Européenne, Emmanuel Macron étant devenu imprésentable jusqu’aux yeux de son propre peuple.

  2. Hervé J. VOLTO juillet 19, 2019 à 1:23 #

    Marion Maréchal fait son grand retour. Après son « retrait de la vie politique », la voilà qui ressurgit dans les médias et dans les esprits comme le recours providentiel au naufrage de la droite républicaine et à l’impasse du RN.

    Est-ce un mal ?

    Des machiavels d’opérette s’activent en coulisses. A Bruxelles, les médias déroulent le tapis rouge à Emmanuel Macron. Contre celà, l’Union des Droites.

    L’union des droites, qu’est-ce que c’est ? En théorie : il s’agit de faire sauter les digues entre la droite républicaine et les populistes, et déjouer ainsi « le piège de Mitterrand » pour conquérir le pouvoir. En pratique : un Mitterrand peut en cacher un autre. C’est pareil avec Macron.

    En d’autres termes, si l’édification d’un front commun de résistance au mondialisme libéral est évidemment souhaitable, encore faut-il s’entendre au préalable sur ce qui est de droite et ce qui ne l’est pas, et distinguer ce qui relève d’un projet authentique de refondation idéologique et de reconquête identitaire de ce qui ne relève finalement que de stratégies carriéristes. Marion maréchal nous donne une ligne de conduite : l’identité nationale et les racines Franco-chrétiennes de l’Europe, marre des racailles, révolution conservatrice.

    Partant de la base et innervée d’une volonté de rupture, la dynamique de refondation et de décloisonnement du nationalisme Français qu’elle a amorcé prend le contre-pied du marconisme euro-mondilaite, et s’oriente délibérément vers une radicalité opérative Franco-Catholique. Dans la rue comme dans les urnes, Marion Maréchal déploie une stratégie de guérilla idéologique destinée à brusquer le conformisme ambiant, à imposer des thématiques nouvelles dans le débat public et à proposer une alternative intégrale au mondialisme libéral. Dans la période de recomposition politique que nous traversons, l’enjeu est d’enfoncer les lignes adverses pour y établir cette droite historique, Monarchiste et Catholique traditionaliste, qui va de Jospeh de Maîstre à Charles Maurras et qui est la notre, à nous Français de souche.

    MARION, TIENS BON !

  3. Hervé J. VOLTO juillet 19, 2019 à 1:32 #

    Attention, cependant ! si l’édification d’un front commun de résistance au mondialisme libéral est évidemment souhaitable, encore faut-il s’entendre au préalable sur ce qui est de droite et ce qui ne l’est pas, et distinguer ce qui relève d’un projet authentique de refondation idéologique et de reconquête identitaire de ce qui ne relève finalement que de stratégies carriéristes et d’une démagogie proto-sarkozyste, bref d’une imposture intégrale qui reviendrait à livrer sur un plateau les millions d’électeurs RN à cette « droite républicaine » qui ne sait que trahir et mentir.

    L’enjeux sera alors pour Marion Maréchal d’éviter, telle une Princesse des temps modernes, les mouches à m… iel, pardon, les flateurs et les courtisans…

Répondre à Hervé J. VOLTO Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :