Les pires racistes ne sont pas ceux que l’on croit.

24 Juil

Mais ce sont bien les Arabo-musulmans, importés avec tant d’enthousiasme par nos dirigeants politiques. Nous avons d’ailleurs, à plusieurs reprise, publié des articles sur le sujet et, notamment, à propos du racisme anti-noirs dans les pays du Maghreb (par exemple celui-ci : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/11/28/depuis-le-temps-que-nous-denoncons-la-traite-negriere-orientale/  ou celui-là : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/12/30/la-tunisie-un-exemple-de-racisme-anti-noirs-arabo-musulman/ ).

Et voilà qu’une nouvelle manifestation de ce qui précède s’est exprimée le 19 juillet dernier à Rouen, en marge des débordements occasionnés par les supporteurs de l’Algérie lors de la finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Mamadou Barry, enseignant-chercheur d’origine guinéenne, a été victime d’une agression mortelle, roué de coups et précipité violemment au sol, vendredi soir dernier, après une altercation avec un automobiliste d’origine turque, ayant participé à des violences après le match de la finale de la CAN, entre l’Algérie et le Sénégal, et qui venait de l’insulter. Transporté en urgence à l’hôpital, il est mort dans la nuit des suites de ses blessures. Pour ses proches, aucun doute, il s’agit bien d’un crime raciste.

L’agression s’est déroulée à un arrêt de bus où Mamadou Barry venait de récupérer son épouse. À bord de leur voiture, ils ont été insultés par un homme qui les aurait notamment traités de « sales noirs« . Mamadou Barry se serait arrêté pour obtenir des explications. Il aurait alors été roué de coups avant de chuter lourdement sur la nuque. Les images de vidéosurveillance du secteur ont permis de retrouver l’agresseur.

Il a été interpellé lundi 22 juillet au matin, à Sotteville-lès-Rouen et a reconnu les faits, selon les informations de France Bleu Normandie. Âgé de 29 ans, il est connu pour des faits de violence, notamment sur sa conjointe. Il aurait aussi, d’après les informations fournies par le parquet de Rouen, des antécédents psychiatriques, ce qui arrange bien les autorités pour lesquelles (et selon la méthode de nos voisins allemands) les violences islamiques ne sont plus désormais exercées que par des malades mentaux (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/08/28/terrorisme-et-psychiatrie-la-derive-gouvernementale-inquiete-les-medecins/).

Ils finiront bien par nous rendre fous !…

Le 24 juillet 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :