Et ça ne risque pas de s’arranger, avec…

25 Juil

Les grandes manoeuvres d’Emmanuel Macron pour accueillir les migrants en Europe.

Un accord sur la répartition des migrants accueillis dans les ports européens de la Méditerranée aurait dû être trouvé, jeudi 18 juillet, à Helsinki, à l’occasion d’une réunion informelle. Puis les discussions avec des représentants de l’ensemble des pays européens devaient se poursuivre, lundi 22 juillet, à Paris. Finalement, rendez-vous a été donné début septembre à La Valette, la capitale maltaise. Et ce choix n’a rien d’innocent, ainsi que nous l’annoncions il ya peu  (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/07/22/perseverare-diabolicum-2/).

Malgré les soubresauts de la diplomatie européenne, les Etats membres ne sont toujours pas parvenus à se mettre d’accord sur un mécanisme temporaire de débarquement des migrants secourus en Méditerranée, plus d’un an après la décision du ministre italien de l’intérieur, Matteo Salvini, de fermer ses ports aux navires négriers.

Paris, qui est à l’initiative de la réunion d’Helsinki avec l’Allemagne et la Finlande – cette dernière assure la présidence de l’Union européenne (UE) –, se veut optimiste et souligne que de plus en plus de pays sont prêts à participer à la répartition des migrants débarqués en Europe. Lundi 22 juillet au soir, la Commission de Bruxelles parlait à son tour d’un résultat « satisfaisant », d’un « demi-succès ».

« Quatorze Etats membres à ce stade m’ont donné leur accord », a déclaré, lundi, Emmanuel Macron, depuis l’Elysée, à l’issue d’un entretien avec le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, et le directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), Antonio de Carvalho Ferreira Vitorino.

Huit de ces Etats ont véritablement « acté de leur participation », a précisé le président de la République. En plus de la France, de l’Allemagne et de la Finlande, il s’agit du Luxembourg, du Portugal, de la Lituanie, de la Croatie et de l’Irlande. Quant à ceux qui n’ont pas encore formellement sauté le pas, « ils veulent s’assurer que l’initiative ne générera pas davantage de flux », décrypte une source au ministère français de l’intérieur.

Depuis un an, chaque débarquement, dans un port européen, de migrants récupérés par des navires négriers au large de la Libye nécessite de laborieuses négociations préalables entre Etats membres, afin qu’un accord de répartition soit trouvé. Et, à ce sujet, Emmanuel Macron a souhaité par ailleurs « rendre hommage à Malte », qui a « permis à l’Europe de rester digne (sic) », en accueillant les migrants avant qu’ils ne soient relocalisés en Europe (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/01/10/comment-par-un-sournois-goutte-a-goutte-migratoire-le-gouvernement-remplit-la-france-de-subsahariens/).

La petite île de 460 000 habitants n’a pas adhéré formellement à l’accord dit d’Helsinki. « Ils ne vont pas décharger l’Italie de sa responsabilité », justifie une source à l’Elysée. « Malte soulève un certain nombre de sujets, ajoute un cadre du ministère de l’intérieur. Ils veulent s’assurer que les relocalisations de migrants interviennent rapidement, que tout le monde soit relocalisé et que, lorsqu’un Etat atteint ses pleines capacités, on ne lui demande pas d’en faire plus. C’est long, mais on a besoin d’avoir les Maltais. »

Le pays se plaint en particulier de se retrouver seul à gérer les migrants qui ne relèvent pas de l’asile, quand les autres sont répartis en Europe. A ce propos, M. Macron a souhaité « améliorer l’efficacité » des retours des migrants économiques vers leur pays d’origine. Que fait en effet l’Union européenne et la France en particulier pour renvoyer chez eux  les déboutés du droit d’asile ?

R I E N , B I E N  S Û R  !*

Matteo Salvini a, pour sa part, qualifié de « flop » la réunion de lundi qui a, selon lui, « réaffirmé que l’Italie devrait continuer à être le camp de réfugiés de l’Europe ! »

Outre la question des débarquements, la situation de la Libye a aussi été abordée. Emmanuel Macron a fait part de la « demande expresse et insistante de la France de mettre fin à l’enfermement » des migrants en Libye. Et pour en faire quoi ? Des participants à la réunion informelle de Paris ont décrit le malaise qu’avaient suscité les échanges sur la Libye, alors que plus personne ne peut nier que les centres pour migrants sont des centres de détention, d’esclavage et de rançonnage. Sauf qu’après tout ces migrants n’ont qu’a pas y venir, en Libye

« L’UE a dépensé beaucoup d’argent pour former les gardes-côtes libyens et a donc aussi une responsabilité en ce qui concerne les actes de ces agents à l’égard des personnes interceptées. Il n’est plus admissible que des êtres humains soient renvoyés dans des camps de détention », a plaidé dans un communiqué le ministre luxembourgeois de l’intérieur et de la migration, Jean Asselborn.

M. Asselborn, jamais en reste de militantisme immigrationniste, a en outre invité l’UE à se pencher sur un « rétablissement opérationnel » de la mission navale Sophia pour « compléter les actions de sauvetage de la société civile ». « On ne peut pas se cacher derrière [le risque d’appel d’air] pour ne pas devoir sauver des vies. » Les agences onusiennes HCR et OIM ont à leur tour déclaré conjointement qu’une opération de recherche et de sauvetage de l’UE était « nécessaire ».

Si vous doutiez encore de la volonté de nos dirigeants politique d’accentuer le « Grand Remplacement » de nos peuples européens, vous serez enfin convaincus.

Le 25 juillet 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

 

* Alors que plusieurs centaines de milliers de migrants entrent en France clandestinement chaque année, 12% seulement de ceux qui sont déboutés du droit d’asile sont effectivement expulsés. Alors qu’Emmanuel Macron commence par donner l’exemple de l’efficacité avant de donner des conseils voire même des leçons.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :