Vive Matteo Salvini !

6 Août

Le ministre de l’intérieur, Matteo Salvini, et le gouvernement italien ont obtenu hier lundi 5 août la confiance du Sénat sur un décret visant les navires négriers qui prétendent porter secours aux hordes migrantes en Méditerranée. C’est une victoire de plus.

Ce décret fixe désormais à 1 million d’euros l’amende maximale dont sont passibles les navires entrant dans les eaux italiennes sans autorisation, contre 50 000 euros auparavant. Il prévoit également l’arrestation des capitaines ignorant l’ordre de rester en dehors des eaux territoriales et permet la saisie automatique des navires par les autorités navales. Le texte mis au point par le ministre de l’Intérieur a été voté à la chambre haute par 160 voix contre 57.

En juin dernier, le navire humanitaire Sea-Watch, dirigé par la trop fameuse Carola Rackete (au nom prédestiné), avait été saisi à son entrée sans autorisation dans le port sicilien de Lampedusa, mais l’assignation à résidence de la capitaine allemande avait été levée par la justice, malgré les protestations du ministre de l’intérieur. Désormais, les magistrats immigrationnistes ne pourront plus trahir leur pays…

Et, pendant ce temps-là, Emmanuel Macron et son gouvernement se font clairement les complices de ces organisations mafieuses qui organisent le trafic d’êtres humains entre l’Afrique et l’Europe, en refusant la saisie préventive du dernier navire négrier de l’association SOS-Méditerranée/Médecins sans frontières (l’ « Ocean-Viking » que nous avons baptisé le « Perseverare-Diabolicum« *), à quai à Marseille et qui a pu quitter ce port sans être inquiété!

Le « Perseverare-Diabolicum« 

Nous sommes à tes côtés, Matteo.

Le 6 août 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Lire « Perseverare Diabolicum » :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/07/22/perseverare-diabolicum-2/

2 Réponses to “Vive Matteo Salvini !”

  1. Hervé J. VOLTO août 6, 2019 à 11:36 #

    L’Europe continentale, soumise depuis des décennies à un processus d’immigration massive, est en réalité aujourd’hui, l’objet d’une invasion. Cette invasion migratoire, largement clandestine, se fait sans violence, sans armes, sans hostilité apparente. Et pour cause, les gouvernements européens organisent d’eux-mêmes ces flux migratoires. Face à cette vague que les Munichois disent inarrêtable, seule la construction d’un nouveau Limes permettra à la civilisation européenne de survivre à ce XXIe siècle.

    Les flux migratoires en provenance d’Afrique se poursuivront de façon exponentielle, au fur et à mesure que la démographie africaine explosera. Il serait très difficile et extrêmement coûteux de déployer sur la longue durée des flottes de guerre dont ce n’est de toute façon pas la mission. L’Europe ne peut pas non plus, à l’inverse d’Israël ou des États-Unis, protéger son territoire en fortifiant ses terres.

    Pour résister aux nouvelles invasions barbares dont elle est la proie, l’Europe doit, à l’instar d’un Empire romain qui avait encore la volonté de se battre pour survivre, reconstruire un nouveau Limes maritime.

    Ce Limes maritime, pourrait prendre la forme d’une ceinture de plateformes maritimes militarisées, sur le modèle des plateformes pétrolières, qui protégerait, à intervalles réguliers les eaux territoriales européennes. Ses missions seraient multiples. Ces plateformes pourraient tout d’abord interdire systématiquement l’accès aux embarcations de migrants en les faisant reconduire immédiatement vers les zones de départ. Dotés de systèmes radars, des gardes-côtes, héliportés et équipés d’embarcations rapides, auraient la mission de ne laisser franchir aucune embarcation non autorisée dans les eaux territoriales européennes. Les clandestins interceptés seraient identifiés (et bien entendu soignés) sur ces plateformes, avant un retour aux zones de départs qui serait effectué avec la plus grande célérité possible par des navires dédiés qui emprunteront la route prise par les passeurs dans l’exact sens inverse. Ils seraient les premiers gardiens du principe affirmant que nul ne rentre en Europe s’il n’y est pas invité.

  2. Hervé J. VOLTO août 6, 2019 à 11:37 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    L’identité, ce grand questionnement des peuples du XXIe siècle, exacerbé par la mondialisation et les flux migratoires croissants, est le sujet fondamental à traiter lors des prochaines échéances présidentielles, sous peine d’être à nouveau confrontés à une élection pour rien, à un quinquennat pour rien. Cette identité, nationale, puisqu’il est bien question avant tout de l’identité française, est le tabou suprême imposé par la classe médiatique depuis que l’homogénéité européenne de ce peuple français a commencé à être remise en question. Pour preuve, le fameux « débat sur l’identité nationale » souhaité par Nicolas Sarkozy il y a dix ans de cela, a été immédiatement honni, conspué, censuré, voué aux gémonies, par tout ce que la classe médiatique et la gauche politique et intellectuelle compte d’opposants à la préservation du peuple français sous sa forme européenne. De ce débat confisqué, il n’est donc rien resté. Sauf une colère sourde du petit peuple français qui, une nouvelle fois dépossédé par les décideurs de la possibilité d’utiliser son droit à la liberté d’opinion et d’expression, ne put défendre sa volonté de rester ce qu’il est.

    Refuser de travailler et d’assumer une position ferme et claire sur cette question essentielle ne peut conduire qu’à de futures incompréhensions, désillusions, déceptions et frustrations qui porteront en elles un déchaînement de violences. Cité par Alain Peyrefitte, le Général de Gaulle, dernier père de la France d’avant, donnait sa définition de l’identité française en affirmant que « nous sommes avant tout un peuple de race blanche, de culture grecque et romaine et de religion chrétienne » et qu’« il peut bien sûr y avoir des Français noirs, des Français jaunes, des Français bruns mais que ceux-ci ne devaient rester qu’une petite minorité sinon la France ne serait plus la France ». Une majorité de Français se rassemblerait probablement derrière cette vision de notre identité. Quoi qu’il en soit, débattons maintenant pour éviter de nous battre demain.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :