Italie : Matteo Renzi…le retour !

12 Août

Dans le climat de panique institutionnelle créé par le coup de force politique de Matteo Salvini contre le gouvernement actuel du pays, les vieux chevaux de retour sont à l’oeuvre. C’est cela l’Italie, les vieilles lunes n’y meurent jamais et sont toujours prêtes à renaître de leurs cendres.

Il en est ainsi de l’ex-chef du gouvernement de centre-gauche (entendez « l’homme de Bruxelles » ), Matteo Renzi, qui a proposé hier dimanche 11 août, à toutes les forces politiques de s’unir derrière un gouvernement « institutionnel », pour « sauver » l’Italie d’une dérive « extrémiste » et préparer des élections sans précipitation. Pour celui qui a mordu la poussière il y a un an, sous les coups de l’alliance entre La Ligue et le Mouvement 5 étoiles, « ce serait de la folie qu’aller voter«  dès l’automne, comme l’a exigé le chef de la Ligue Matteo Salvini. Pourquoi de la folie ? Tout simplement parce que tous ces caciques de la politique pro-européenne dictée par Bruxelles risquent d’y être définitivement enterrés !

« Qui refusera devra assumer la responsabilité de livrer à la droite extrémiste l’avenir de nos enfants« , a ajouté Matteo Renzi dimanche sur Facebook et dans des interviews au journal Corriere della Sera et à la télévision Canale 5. « On vote au Parlement, pas sur la plage. Le match contre Salvini se joue dans les instances institutionnelles, pas en courant derrière un populiste qui gère notre sécurité entre mojito et ‘cubistes’ [des animatrices de pistes de danse]« , a-t-il dit dans une allusion à la « tournée des plages » lancée par Matteo Salvini pour conquérir l’électorat du Sud.

Il faut « un gouvernement institutionnel qui permettra aux Italiens [via le Parlement] de voter la réduction [déjà prévue] du nombre de parlementaires, qui évitera la hausse de la TVA [automatique début 2020, si des mesures budgétaires ne sont pas adoptées avant] et qui puisse gérer la tenue d’élections sans manipulations. »

Comme toujours là-bas, du bavardage. Rien que du bavardage.

Le 12 août 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

2 Réponses to “Italie : Matteo Renzi…le retour !”

  1. Hervé J. VOLTO août 12, 2019 à 11:04 #

    Matteo Salvini a décidé de se présenter à l’intérieur d’une cohalition comprenant également Sylvio Berlusconi et Giorgia Meloni.

    Sinon, avec Matteo Renzi, c’est la réouverture des ports italiens et l’augmentaioin des taxes parce qu’il faudra bien financer « l’accueil ».

  2. Hervé J. VOLTO août 12, 2019 à 11:15 #

    Pour bien comprendre ce qu’il se passe en Italie, il faut comprendre que le gouvernement LEGA et 5 STELLE est une cohabitaion.

    Depuis sa nomination au ministère de l’Intérieur il y a un an, le leader de l’extrême droite italienne Matteo Salvini a fait de la lutte contre l’immigration l’alpha et l’oméga de sa politique.

    Dès ses premiers jours en fonction, Matteo Salvini a interdit l’accès aux ports italiens aux ONG de sauvetage en mer qui s’efforcent de secourir les nombreux migrants qui tentent toujours la périlleuse traversée depuis les côtes libyennes.

    La courageuse intransigeance italienne a mis dans l’embarras les Européens, incapables de trouver une solution politique au déni migratoire et depuis 2018 chaque bateau fait l’objet de longues et pénibles tractations entre Etats pour décider du sort des quelques dizaines de personnes à bord.

    De guerre lasse et face aux poursuites judiciaires lancées en Italie, beaucoup d’humanitaires avaient jeté l’éponge et Salvini triomphait.

    Seulement, les traversées ont repris de l’ampleur au mois de juin 2019, particulièrement depuis la Tunisie. Face à cette situation de blocage, le navire Sea-Watch et sa capitaine allemande ont accosté de force à Lampedusa, un « acte de guerre » pour Matteo Salvini aussitôt imité par d’autres humanitaires ayant choisi à leur tour la désobéissance.

    La coalition au pouvoir en Italie se déchire sur cette question, la Ligue de Salvini accuse ses partenaires du Mouvement 5 étoiles de les abandonner, ce dernier ironise et le président du conseil italien a convoqué mercredi 7 aout 2019 un conseil des ministres pour calmer tout le monde.

    Si le sujet sème la discorde en Italie, le gouvernement Français aurait tort de se croire à l’abri. La capitaine du Sea-Watch a ainsi expliqué qu’elle avait demandé l’autorisation d’accoster à Marseille sans jamais obtenir de réponse, Matteo Salvini lui-même a menacé de dérouter les navires vers la cité phocéenne.

    Depuis l’épisode du navire Aquarius, le gouvernement de la Régence Républicaine se montre ferme en paroles mais contrairement à l’Espagne ou à Malte s’est jusqu’ici débrouillé pour ne jamais accueillir les bateaux des ONG. Pour le dire clairement las Français s’en tirent bien… Mais jusqu’à quand ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :