Espagne : « Quien te hizo rey ? »*

13 Août

Après les élections régionales de fin mai dernier, les conservateurs du Parti populaire (PP) et les centristes de Ciudadanos (Cs) ont scellé un nouvel accord de coalition, mardi 6 août, qui va leur permettre de prendre le pouvoir dans la région de Madrid, où les socialistes étaient pourtant arrivés largement en tête. Pour cela, ils ont dû négocier, directement pour le PP, indirectement pour Cs, avec le parti de droite radicale Vox, afin qu’il leur apporte son soutien, indispensable pour compléter leur majorité. Après l’Andalousie, la mairie de Madrid et la région de Murcie, une quatrième digue a donc sauté et les « trois droites » répètent un scénario qui semble avoir vocation à s’étendre partout où cela est possible. La gauche a donc de plus en plus de souci à se faire.

La droite radicale espagnole a ainsi obtenu un poids politique et une fenêtre médiatique qui dépassent largement ses résultats aux élections (10 % aux législatives et 6 % aux européennes). Elle disposera d’une tribune pour défendre ses priorités : son combat contre l’intégrisme féministe, les revendications LGBT, l’avortement, l’immigration et l’islam, son nationalisme irrédentiste ou encore son projet de recentralisation radicale de l’Espagne.

En Espagne, bien plus réaliste que d’autres pays européens, aucun prétendu « cordon sanitaire » n’a été mis en place. Ciudadanos, qui se présentait comme un parti centriste capable de s’entendre aussi bien avec la droite qu’avec la gauche, a opéré un virage à droite avec l’idée de supplanter le PP. Et les conservateurs, qui ont subi plusieurs défaites électorales, ont privilégié la possibilité de garder le pouvoir.

Le royaume subit les effets de la fragmentation d’un système politique qui reposait jusque-là sur un bipartisme à la française entre conservateurs et socialistes. Celui-ci s’est effondré avec l’apparition de Podemos (gauche radicale), de Ciudadanos (centre)et de Vox (droite radicale). Et l’Espagne a désormais du mal à gérer cette nouvelle donne politique où cinq partis récoltent chacun plus de 10 % des voix. On le voit donc à Madrid mais aussi en Navarre, où les socialistes ont pris le pouvoir en s’appuyant sur la coalition de la gauche indépendantiste basque Bildu, dont une partie est issue de l’ancienne mouvance proche du groupe terroriste ETA.

A l’échelle nationale, le socialiste Pedro Sanchez n’a pas réussi à former une majorité parlementaire après les élections législatives du 28 avril, qu’il a pourtant remportées mais sans majorité absolue. Il est incapable de s’entendre avec le parti de la gauche radicale Podemos, du fait d’une « méfiance réciproque », comme il l’a reconnu mercredi 7 août. Et Ciudadanos, qui aurait pu rejoindre sa majorité, lui refuse la main qu’il lui avait pourtant tendue en 2016 en l’accusant de « trahir » l’Espagne avec les indépendantistes.

De nouvelles élections législatives, les quatrièmes en cinq ans, vont donc probablement avoir lieu d’ici à la fin de l’année (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/08/09/espagne-attendez-vous-a-de-nouvelles-elections-legislatives/).

Ici comme ailleurs, il n’y a que la monarchie qui soit un facteur de stabilité.

Le 13 août 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Traduction espagnole de la célèbre adresse « Qui t’a fait roi ? » que nous pourrions envoyer aussi bien au Parti populaire espagnol qu’aux centristes de Ciudadanos. Mais souvenez-vous que nous l’avions aussi exprimée à propos du roi Juan Carlos de Bourbon, monté sur le trône d’Espagne grâce au général Franco et qui lui en fut finalement bien peu reconnaissant…(https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/02/06/espagne-apres-la-traque-des-souvenirs-du-franquisme-voici-venu-le-temps-du-safari-contre-la-famille-franco/)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :