Dans les archives du CER (ou les Français ont la mémoire courte).

15 Août

La richesse des archives de notre blogue est telle que l’idée nous est venue de rappeler au souvenir nos amis lecteurs (surtout ceux qui viennent de naître !) quelques-uns des articles que nous y avons publiés. Et, en ce 15 août, fête de l’Assomption de la Vierge Marie, voici notre Bulletin climatique de la République française des 15-16 août 2015. Comme tous les autres…il n’a pas pris une ride.

______________________________

 

BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (15/16 août 2015)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

15AOÛT

titien_assomption

l’Assomption de la Vierge Marie, par le Titien, à Santa Maria Gloriosa dei Frari (Venise)

La mort programmée des églises de France

Les colonnes infernales de la révolution éventraient les mères vendéennes pour détruire leurs enfants, les édiles de la république éventrent nos église pour écraser l’infâme et éradiquer la foi.

Alors qu’aujourd’hui 15 août 2015 nous fêtons l’Assomption de la Vierge Maris, la France détruit ses églises. Celles de Saint-Aubin-du-Pavoil et de Gesté dans le Maine-et-Loire ont été récemment détruites, après bien d’autres dont l’église Saint-Jacques d’Abbeville dans la Somme.

ABBEVILLE-SAINT-JACQUES-FACADE-OUEST

Destruction de Saint-Jacques d’Abbeville

On nous raconte que l’entretien et la rénovation de ces lieux de culte, hélas de plus en plus désertés (avant qu’ils ne soient réquisitionnés pour être transformés en mosquées), coûtent souvent trop cher aux communes. Mais c’est aussi l’image traditionnelle des villages français qui est menacée.

force-tranquille

Même François Mitterrand, avec sa force tranquille, l’avait compris !

Sur les quelque 45 000 églises de France, 400 sont en péril. Et pourtant, certaines églises s’en sortent mieux que d’autres. Par exemple, dans le Pas-de-Calais, celle de Lumbres a été rénovée, et celle de Bouin-Plumoison n’a finalement perdu que son clocher. D’autres sont sauvées par les habitants ou des procédures de classement.

Mais l’inquiétude est si vive cependant que Denis Tillinac et l’hebdomadaire Valeurs actuelles ont lancé une pétition en ligne adressée au gouvernement pour sauver les églises de France. Vous pouvez signer cette pétition grâce au lien ci-dessous :

http://www.valeursactuelles.com/comme-les-30-premiers-signataires-je-signe-lappel-de-denis-tillinac-54186

De grâce, signez et faites signer !

 

La Terre est en rupture de stock ! 

rupture-de-stock-depalette-de-bois

En moins de huit mois, nous avons déjà consommé toutes les ressources naturelles renouvelables que la planète peut produire en un an.

L’organisation non gouvernementale Global Footprint Network réalise ce calcul depuis une vingtaine d’années. Grâce à des données fournies par les Nations unies, elle compare l’empreinte écologique, qui mesure l’exploitation des ressources naturelles de la Terre par l’homme, avec la biocapacité de la planète, c’est-à-dire sa capacité à régénérer ses ressources et absorber les déchets, comme les émissions de gaz à effet de serre.

L’ONG détermine ainsi le jour de l’année où l’empreinte écologique dépasse la biocapacité. Pour 2015, ce « jour de dépassement » est le 13 août.
Toujours plus précoce, cette date avance de trois jours par an, en moyenne, depuis 1970. En 2005, elle tombait début septembre et en 1975, fin novembre. «Même si notre calcul est approximatif, il montre que le dépassement est très élevé. Et que l’humanité continue d’accroître sa consommation de ressources, alors qu’elle vit déjà à crédit », s’inquiète Mathis Wackernagel, fondateur de l’ONG et cocréateur du modèle de calcul. A partir du « jour de dépassement », l’humanité creuse sa dette écologique. Une dette dont la planète et ses habitants paient déjà le prix : déforestation, baisse des réserves d’eau, épuisement des ressources aquatiques, accumulation de déchets et de gaz à effet de serre…

RTEmagicC_Empreinte_Ecologique_2011FootPrintNetwork

L’empreinte écologique par pays en 2011. En vert, les régions où la production naturelle dépasse la consommation (de 0-50 % à plus de 150 %). En rouge, les pays où la situation est inverse. © Global Footprint Network

A quelques mois de la conférence mondiale sur le climat (COP21), le jour de dépassement prend une résonance particulière. « Les négociations à venir seront capitales pour réduire l’empreinte écologique. Car les premiers responsables de son augmentation, ce sont nos émissions de carbone », précise Sebastian Winkler, vice-président de l’organisation internationale. Rien que pour absorber les gaz à effet de serre émis par l’homme, 85 % de la biocapacité totale de la planète sont aujourd’hui nécessaires, d’après l’ONG.

Autres facteurs qui expliquent cette fuite en avant, l’accroissement de la population et l’augmentation du niveau de vie des Brics – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud –, les grandes puissances émergentes. Car s’il faudrait 1,6 planète pour répondre au besoin de l’humanité, tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne. Les Chinois auraient besoin de 2,7 Chine pour répondre à leur besoin. Ce qui la place devant la France (1,4) ou l’Inde (2), mais derrière la Suisse (3,5) ou le Japon (5,5). Et demain, si la tendance se poursuit, il faudra 2 planètes pour répondre à tous  besoins en 2030.

En résumé, alors que les humains ne consommaient que 103 % des ressources terrestres en 1970, en franchissant symboliquement ses limites le 23 décembre, ils en consomment désormais 163 %.

« Malgré les beaux discours, peu de dirigeants croient en l’intérêt, pour leur pays, de réduire leurs rejets, nuance Mathis Wackernagel. Pourtant, ce que montre notre indicateur, c’est que les États sont dans une situation critique. Comment faire prendre conscience à nos dirigeants qu’utiliser des ressources que l’on ne possède pas entraîne un grave risque économique ? » Pour le fondateur du Global Footprint Network, cette prise de conscience est essentielle, car ensuite, les leviers d’action sont multiples.

Diane Simiu, du WWF France, met elle aussi l’accent sur la politique énergétique : « Les gouvernements doivent agir dès maintenant, en accélérant le déploiement des énergies renouvelables, en renforçant l’efficacité énergétique et en supprimant leurs subventions aux énergies fossiles. »

Pour vivre à nouveau, un jour, dans les limites que nous offre notre planète.

 

Vous cherchez un complément de revenu ?

Devenez « passeur de migrants« 

Nous avons rapporté hier vendredi 13 août qu’un nouveau réseau de passeurs de migrants a été démantelé à Calais, lundi 10 août. La police aux frontières a interpellé quatre Albanais et trois Français. Ils sont suspectés d’appartenir à un réseau de passeurs, mais aussi de proxénétisme de migrants. C’est le dix-neuvième réseau démantelé depuis le début de l’année à Calais par la police aux frontières et l’Office central pour la répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titre (Ocriest). Un chiffre en forte hausse : les enquêteurs avaient mis seulement fin à six filières sur la même période en 2014.

Alors que le groupe Eurotunnel a affirmé, le 29 juillet, avoir intercepté  » plus de 37 000 migrants  » depuis le 1er janvier, l’afflux massif de migrants décidés à entrer illégalement en Grande-Bretagne aiguise l’appétit des organisations criminelles. Faire passer la frontière franco-anglaise à des migrants est un commerce très lucratif. Dans le Calaisis, les sept filières de passeurs albanais démantelées depuis janvier ont généré entre 700 000 et 2 millions d’euros de chiffre d’affaires chacune, estiment les policiers.

Autre atout : les risques financiers sont limités. Même si la police aux frontières et l’Ocriest multiplient les arrestations, les saisies d’argent restent rares. Les réseaux faisant souvent payer dans leur pays d’origine les candidats au départ, peu d’argent circule en France.
Avec la multiplication des affaires, la justice dispose de nombreux témoignages de migrants qui permettent de se faire une idée plus précise des tarifs pratiqués et de l’organisation des réseaux. Auparavant très cloisonnés – le migrant se tournait vers une filière issue de son pays d’origine –, les réseaux sont désormais des entreprises criminelles internationales. Les policiers ont ainsi observé des passeurs pakistanais, afghans, irakiens ou vietnamiens circuler dans la  » nouvelle jungle « , le campement qui regroupe depuis mars des milliers de migrants, pour proposer leurs services aux clandestins issus d’Afrique ou du Moyen-Orient. Les passeurs albanais sont plus malins et préfèrent loger leurs clients dans des hôtels, loin du campement sur lequel se focalisent tous les regards.

Les tarifs des passeurs varient en fonction de la prestation et surtout de la communauté prise en charge. Les Erythréens, qui représentent le quart des candidats au passage mais aussi la population la plus démunie, ne doivent ainsi débourser  » que  » 500 euros pour passer en Grande-Bretagne ; les Irakiens entre 900 et 1 500 euros ; Albanais, Indiens et Syriens entre 6 000 et 8 000 euros. Devant les prix pratiqués, certains clandestins deviennent eux-mêmes passeurs pour financer leur propre passage. Les tarifs varient aussi en fonction des réseaux, certaines nationalités étant plus reconnues que d’autres pour leur savoir-faire.

Comme on pouvait s’en douter, les filières chinoises et vietnamiennes, très structurées, prennent en charge leurs clients du pays d’origine au pays de destination. Elles proposent des places  » VIP  » (en cabine à côté du chauffeur de poids lourd) et une formule avec garantie (en cas d’échec, on retente autant de fois que nécessaire). Les tarifs sont à l’avenant de ces prestations  » haut de gamme  » : 20 000 euros le passage. Comme ceux pratiqués par les filières de passeurs du sous-continent indien, spécialisées dans les faux papiers. Démantelé en mars à Strasbourg, un réseau bangladais qui fournissait, entre autres, des visas étudiants pour le Royaume-Uni aurait généré 6 millions d’euros de recettes. Un réseau sri-lankais, tombé en juin, remettait aux migrants désirant se rendre en Grande-Bretagne un faux passeport britannique fabriqué en Thaïlande puis expédié. La prestation était facturée entre 15 000 et 19 000 euros.

A l’autre bout de la chaîne, on trouve les filières issues de la Corne de l’Afrique, beaucoup moins structurées. La plupart des Erythréens, après avoir réussi dans des conditions souvent épouvantables à traverser les déserts puis la Méditerranée, doivent ainsi utiliser un premier réseau pour passer d’Italie en France, puis un second de France en Grande-Bretagne.

Entre les deux, les réseaux afghans, albanais, irakiens et kurdes. Les passeurs acheminent leurs clients depuis les campements vers différentes aires de repos de l’autoroute E40, en France et en Belgique, où ils sont chargés comme des bestiaux dans des remorques de poids lourds en partance pour la Grande-Bretagne. Avec ou sans la complicité des camionneurs.

Vous souvenez-vous que l’Union européenne (et la France n’était pas en reste*) a prétendu au mois de juin dernier s’attaquer aux passeurs libyens qui acheminent les hordes africaines vers les côtes italiennes ? (Lire « La montagne a encore accouché d’une souris » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/04/25/bulletin-climatique-du-week-end-2526-avril-2015de-la-republique-francaise/). Que va-t-elle faire contre les réseaux de passeurs qui sévissent non pas sur les côtes libyennes mais dans notre propre pays ?

RIEN, bien sûr…

* François Hollande avait alors indiqué que Paris et Londres allaient saisir ensemble le Conseil de sécurité des Nations unies, pour demander une intervention sur le territoire libyen : « La décision a été prise de présenter toutes les options pour que les navires puissent être appréhendés, annihilés. Cela ne peut se faire que dans le cadre d’une résolution du Conseil de sécurité et la France prendra une initiative, avec d’autres. » Va-t-il « annihiler » les camions et les grosses cylindrées des passeurs du Calaisis ?

 

 » Demain, on rase gratis ! « 

Les premières estimations de croissance de l’Insee publiées vendredi 14 août sont un coup dur pour le gouvernement, avec une croissance nulle pour le deuxième trimestre 2015 et après une croissance à peine plus élevée (0,7%) au premier trimestre.

Encadré-def-jancovici

Moteur attendu d’une reprise économique durable, l’investissement des entreprises a ralenti au deuxième trimestre (+0,2% après +0,6% au premier trimestre), tandis que la consommation des ménages a fortement fléchi (+0,1% après +0,9%). Le commerce extérieur a contribué positivement à l’évolution du PIB (+0,3 point après -0,3), mais a été plombé par les variations de stocks (-0,4 point). 

Autre élément marquant de cette première estimation, l’investissement des ménages accentue encore son recul au printemps (-1,6% après -1,1%). Les exportations ont en revanche accéléré (+1,7% après +1,3%), notamment celles de matériels de transport (+8,2% après +0,1%), mais celles de produits pétroliers raffinés ont fortement ralenti (-7,5% après +13%). Dans le même temps, les importations ont également ralenti (+0,6 après +2,2%).

Bref, tout va mal.

Et pourtant le gouvernement continue de proclamer que  » demain, on rase gratis « …Ce chiffre « conforte notre objectif » d’une croissance de 1% en 2015, a en effet réagi dans la foulée le ministre des Finances, Michel Sapin. « Après un premier trimestre très dynamique (jugez-en : + 0,7%), le niveau de l’activité se maintient« , s’est-il félicité.

images

Michel Sapin : « Mais puisque je vous le dis !« 

Errare humanum est…sed perseverare diabolicum. Car, dans une tribune au Monde, Michel Sapin estime qu’« après trois années sans réelle croissance, la reprise se diffuse dans l’économie » : « Constatons […] que le chiffre de la croissance du 2e trimestre, à première vue décevant, vient après un 1er trimestre très dynamique, et qu’au-delà des à-coups d’un trimestre à l’autre, inévitables dans toute phase de redémarrage, la reprise est bel et bien engagée en France.
Ce résultat, ce n’est pas seulement le fruit d’un « alignement astral » favorable – pétrole bas, taux d’intérêt bas, euro bas. C’est d’abord le résultat d’une politique volontariste : avec le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) et la première étape du Pacte de responsabilité et de solidarité, ce sont 20 milliards d’euros qui ont déjà été restitués aux entreprises. Le plan de soutien à l’investissement, notamment la mesure de « suramortissement », est en œuvre depuis avril.

Bu_NjN3CYAACd2A

Et que pensez-vous qu’il adviendra du chômage ?

 

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

600px-Blason_ville_fr_Sainte-Anne-d'Auray_(Morbihan).svg

Samedi 26 et dimanche 27 septembre 2015

103e PELERINAGE LEGITIMISTE à Sainte-Anne d’Auray

sainte-anne-d-auray

Le premier pèlerinage légitimiste de Sainte-Anne d’Auray a eu lieu en 1844 pour le 25e anniversaire d’Henri V (Comte de Chambord).

Ste-anne-d-auray
Interrompu en 1914, il a été repris en 1983. À la demande de l’Union des Cercles Légitimistes de France, il est organisé par la Fédération Bretonne Légitimiste. Témoignage d’adhésion et de fidélité aux principes qui ont fait la France, ce pèlerinage est le garant de la force des cercles légitimistes dont la vocation est d’œuvrer au renouveau de notre pays en lui redonnant ses Institutions naturelles.

11350497_858955180819409_3790486994657773440_n

Monseigneur Louis de Bourbon, duc d’Anjou et son épouse en visite à Sainte-Anne d’Auray, le 28 mai 2015

Renseignements
Courrier : Fédération Bretonne Légitimiste (F.B.L.) : B.P. 10307 35703 Rennes cedex 7
Tél : 09 97 45 46 80 – 06 28 35 51 60
Mél : cerclejeandebeaumanoir@orange.fr

73167113

Monument au comte de Chambord à Sainte-Anne d’Auray

Le 15 août 2015.
Jean-Yves Pons, CJA.

Une Réponse to “Dans les archives du CER (ou les Français ont la mémoire courte).”

  1. JeanAndré août 16, 2019 à 5:26 #

    Vraiment impressionnant, il faut bien le dire, sans pour cela que cette retrospective ajoute quoique ce soit à ma conviction déjà acquise au sujet de l’utilité publique de votre bulletin. Je suis parfaitement conscient du privilège (qu’on me pardonne ce terme honni) que constitue sa lecture. Merci.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :