Chaque semaine désormais la France doit subir ces avanies.

24 Août

La complicité entre les trafiquants de chair humaine des navires négriers (qui récupèrent en Libye des hordes migrantes chaque fois plus nombreuses) et les gouvernements de quelques pays européens immigrationnistes est devenue une évidence, même si elle se cache derrière les apparence d’une oeuvre humanitaire. Elle ne cesse d’ailleurs de s’intensifier puisqu’il n’y a plus une semaine sans que la France soit contrainte d’accueillir son lot de miséreux venus d’Afrique subsaharienne dans le cadre de ce que nous appelons le

« GOUTTE-À-GOUTTE MIGRATOIRE« 

C’est ainsi qu’après les 40 migrants livrés par l’Open Arms (le navire négrier de l’ONG espagnole ProActiva) la semaine dernière, le gouvernement d’Emmanuel Macron vient d’accepter l’accueil de 150 nouveaux migrants (sur 356 soit près de la moitié !) débarqués de l’Ocean Viking (le navire négrier des ONG françaises SOS-Méditerranée et Médecins sans Frontières) dans l’île de Malte. C’est ce que nous avions déjà prévu dans notre article du 16 août « Fini les Grandes Invasions. Le Grand Remplacement se fait désormais en catimini » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/08/16/fini-les-grandes-invasion-le-grand-remplacement-se-fait-desormais-en-catimini/).

La France va envoyer, probablement d’ici la fin du week-end, une délégation de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) qui sera chargée d’entendre ces migrants et de déterminer ceux qui sont éligibles à l’asile. Cette opération va prendre au moins une dizaine de jours, ce qui permettra aussi de négocier la répartition de ces personnes entre les différents pays de l’accord. Chaque État possède ses critères, il accepte d’accueillir un certain nombre de familles, de personnes isolées, ou de mineurs.

Vos futurs voisins de palier

Pour l’Ocean Viking, la France, l’Allemagne, le Luxembourg, le Portugal, l’Irlande et la Roumanie se sont engagés ensemble à prendre en charge la totalité des rescapés. Les 150 migrants qui seront transférés en France seront d’abord hébergés dans des centres pour demandeurs d’asile, en attendant la décision finale de l’Ofpra et leur répartition dans nos villes et nos villages les plus accueillants.

Ce type d’opérations du « goutte-à-goutte migratoire » a commencé en juin 2018, avec l’arrivée de l’Aquarius (précédent navire négrier de SOS-Méditerranée) sur les côtes espagnoles, puis avec le Lifeline à Malte peu de temps après. Au total, à 17 reprises, des pays européens se sont entendus pour prendre en charge collectivement des naufragés de la Méditerranée. La France a participé à chaque fois. Et, depuis le début de ces opérations de « relocalisation » des migrants, d’après l’expression employée par le ministère (mais que nous nommons clairement « goutte-à-goutte migratoire« ) , 429 personnes ont été accueillies officiellement en France. 

Mais, à celles-ci, il faut ajouter l’innombrable flux clandestin arrivant chez nous par d’autres voies que la voie officielle de leur « relocalisation » : Espagne, Italie, Allemagne ou Scandinavie…

Il n’y a plus de doute. Le « Grand Remplacement » se fait désormais en catimini pendant qu’Emmanuel Macron joue le matamore à Biarritz !*

Le 24 août 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Mais vous verrez qu’il y aura encore beaucoup de crétins (des Alpes et d’ailleurs) à vouloir sa réélection en 2022…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :