Il n’y a paraît-il que les imbéciles qui ne changent pas d’avis…

30 Août

Alors, reconnaissons-le, Emmanuel Macron n’est pas un imbécile. Nous en voulons pour preuve les directives qu’il vient de donner à nos ambassadeurs, réunis mardi 27 août à l’Elysée lors de leur conférence annuelle.

Il leur a en effet proposé « une stratégie de l’audace« , leur enjoignant de « rebattre les cartes avec la Russie. » Nous ne pouvons que nous réjouir que le chef de l’Etat fasse enfin son miel des conseils et des avis du CER !

S’il a dressé un vaste tableau des défis et des enjeux pour une France « puissance d’équilibre », jamais la présidentialisation croissante de la diplomatie française et sa personnalisation n’ont été aussi évidentes. Le chef de l’Etat s’est posé tout à la fois en donneur d’ordres – ce qui est sa fonction – mais aussi en donneur de leçons – ce qui est le propre du personnage jupitérien dont il a endossé la toge, n’hésitant pas à lancer quelques coups de menton, voire des mises en garde, à l’égard de ceux qui tarderaient à concrétiser les choix présidentiels notamment vis-à-vis de la Russie.

Emmanuel Macron veut changer la manière de faire de la diplomatie. Le G7 de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) achevé la veille, c’est à ce modèle d’action diplomatique « disruptive », sortant des cadres routiniers, que s’est référé le président. Entre le dernier jour du G7 et cette conférence, Emmanuel Macron a au bas mot parlé près de six heures sur la politique étrangère, au risque de la saturation. Il a reconnu lui-même avoir hésité à prononcer ce traditionnel discours de rentrée qui reprend des thèmes largement abordés. « Mais le faire après le G7 que la France vient d’organiser lui donne encore plus de sens », a déclaré le chef de l’Etat.

Après quelques phrases de câlinothérapie félicitant les diplomates pour cette« réussite collective », il a commencé à pourfendre les fonctionnaires enfermés dans leurs certitudes. « N’ayons pas une armée pour une guerre de tranchée alors que nous sommes dans une guerre de mouvement », a expliqué le président français dans ce discours émaillé de références militaires. Il n’aime pas non plus les spécialistes bardés de certitudes car « par définition les experts ne sont experts que de ce qui existe déjà », a-t-il martelé. Quelques jours plus tôt devant l’Association de la presse présidentielle, le chef de l’Etat avait évoqué les résistances aux changements de « l’Etat profond », un concept surtout utilisé par les leaders populistes tels Donald Trump. Sait-on jamais, il finira peut-être par évoquer un jour prochain « le pays réel« …

L’option stratégique d’Emanuel Macron pour éviter l’effacement de l’Europe face à la prééminence de la Chine et des Etats-Unis est celle d’un nécessaire rapprochement entre l’Union européenne et son voisin russe. « Nous sommes en Europe et, si nous ne savons pas à un moment donné faire quelque chose d’utile avec la Russie, nous resterons avec une tension profondément stérile, nous continuerons d’avoir des conflits gelés partout en Europe, à avoir une Europe qui est le théâtre d’une lutte stratégique entre les Etats-Unis et la Russie, donc à avoir des conséquences de la guerre froide sur notre sol », a-t-il estimé.

Pour y échapper, la France et l’Europe, qui ont su « mettre l’homme au centre de leur civilisation depuis la Renaissance », ne peuvent se contenter de s’adapter. « Je ne crois qu’à une chose, c’est la stratégie de l’audace, de la prise de risque », a dit le président, invitant chacun à « courir plus vite face à ce monde qui bouge », à « essayer de peser avec les cartes qui sont les nôtres ». « Tout ce que nous sommes en train de faire et tout ce que nous ferons ne réussira peut-être pas, et il y aura des commentateurs pour dire que ça ne réussit pas : ceci n’est pas grave, ce qui est aujourd’hui mortel c’est de ne pas essayer », a-t-il martelé.

Comme nous l’avons souvent rappelé, et pour soutenir Emmanuel Macron dans cette indispensable révolution des esprits, « Seules sont perdues d’avance les batailles qu’on ne livre pas« .

D’où ses critiques sur les carences des relations bilatérales de la France en Europe, longtemps trop négligées au profit du communautaire, alors que l’Allemagne savait habilement tisser sa toile. Mais il reconnaît aussi les erreurs dans la politique suivie sur les migrations. « Je vais intensifier mon implication. Il faut faire sauter tous ces dogmes car nous ne sommes ni efficaces ni humains », a-t-il affirmé, évoquant notamment le scandale humanitaire qui continue en Méditerranée. Alors, là, soyons clairs. Si l’intensification de son implications consiste à accroître, au nom de raisons prétendument humanitaires, « le goutte-à-goutte migratoire » mis en place sournoisement depuis plusieurs mois, notre opposition et notre combat seront sans merci  (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/08/01/le-goutte-a-goutte-migratoire-continue-sans-faire-de-vagues/).

Tout au long de son discours, le chef de l’Etat n’a cessé d’appeler les diplomates à bousculer leurs habitudes. « Si on continue à faire comme avant, que l’on soit une entreprise, un diplomate, un ministre, un président de la République, un militaire, alors nous perdrons définitivement le contrôle et alors ce sera l’effacement, je peux vous le dire avec certitude », a mis en garde le président français. Si les diplomates ont apprécié sa performance du G7, les admonestations du chef de l’Etat ont suscité quelques grincements de dents, même si nul ne doute de la nécessité de changements.

Mais ne nous leurrons pas, le plus dur reste à faire : obtenir de ces diplomates aussi psychorigides que racornis qu’ils s’ouvrent enfin à la notion d’audace…

Le 30 août 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Une Réponse to “Il n’y a paraît-il que les imbéciles qui ne changent pas d’avis…”

  1. Hervé J. VOLTO août 30, 2019 à 10:34 #

    Le Principe de Mac-Khinder , spécialiste anglais de géopolitique, prévoit que:

    -QUI DOMINE LA RUSSIE CONTROLE LA TERRE CENTRALE, QUI CONTROLE LA TERRE CENTRALE CONTROLE DOMINE L’ILE MONDIALE ET QUI CONTROLE L’ILE MONDIALE DOMINE LE MONDE.

    La Terre Centrale, c’est le bloc afro-euro-asiatique.

    L’Ile mondiale est le continant américain, de l’Alaska à l’Argentine.

    Il y a deux manièreS de controller un puissant moyen : le soumettre ou s’en faire un allié.

    Napoléon I° comme Hitler se sont cessé le nez devant l’ours russe. Reste l’amitié : échanges culturels et commercieux.

    Oui, reconnaissons-le, Emmanuel Macron n’est pas un imbécile. Nous en voulons pour preuve les directives qu’il vient de donner à nos ambassadeurs, réunis mardi 27 août 2019 à l’Elysée lors de leur conférence annuelle :

    -Nous sommes en Europe et, si nous ne savons pas à un moment donné faire quelque chose d’utile avec la Russie, nous resterons avec une tension profondément stérile, nous continuerons d’avoir des conflits gelés partout en Europe, à avoir une Europe qui est le théâtre d’une lutte stratégique entre les Etats-Unis et la Russie, donc à avoir des conséquences de la guerre froide sur notre sol, a-t-il estimé.

    Pour y échapper, la France et l’Europe, qui ont su « mettre l’homme au centre de leur civilisation depuis la Renaissance », ne peuvent se contenter de s’adapter. Où est donc le bémol ?

    LE PROBLEME EST LA GOUVERNANCE DE LA FRANCE SELON UNE LOGIQUE D’OPINION ET NON PLUS SUR UNE LOGIQUE D’AUTORITE, ET QUI MET L’HOMME A LA PLACE DE DIEU AU CENTRE DE LA CIVILISATION NEE DE LA REVOLUTION DITE FRANCAISE.

    Alosr qu’il faudrait plus de France dans l’Europe, dans une ligne de pensée Louis XIV, Napoléon I°, Charles de Gaulle (sur ce dernier, il y aurait des choses à redire), on nous propose plus d’Europe dans la France, avec des clowns qui ne font plus rire et un spectacle de plus en plus couteux…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :