Mauvaise troupe.

18 Sep

C’est le titre d’un ouvrage aussi utile qu’il est effrayant.

 

Deux femmes journalistes, Justine Brabant et Leïla Miñano, signent ici une enquête particulièrement fine, symptomatique et plutôt bien menée sur notre Armée avec toutefois une réserve : ces deux femmes n’aiment pas les militaires ! Mais peut-on toujours leur en vouloir ?

S’attachant à dévoiler le sort, ou plutôt la dérive des jeunes recrues. Sexe, drogue, ennui, traumatisme et déchéance sociale. « Une vérité que la Grande Muette s’emploie à cacher », précisent d’emblée les auteurs. Et pour cause, elle a besoin de jeunes, de beaucoup de jeunes (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/08/16/larmee-de-terre-recrute/).

De flamboyantes campagnes de pub les ont attirés. Mais ils affrontent une tout autre réalité et beaucoup de jeunes recrues sont à bout de nerfs. Depuis les attentats de 2015, l’armée française recrute largement. Et avec 1,7 candidat seulement par poste de militaire du rang, elle n’a guère de choix. Ces volontaires fuient souvent l’échec scolaire, le chômage ou la petite délinquance et rêvent d’une guerre de jeu vidéo. Vous en devinez donc la provenance….Puis ils découvrent l’absurdité des patrouilles Sentinelle, les conditions de vie déplorables et l’inconsistance du commandement.

Mal préparés aux atrocités de la guerre, ils sont envoyés au Mali, en Centrafrique ou ailleurs. Accros aux réseaux sociaux, aux drogues, à l’alcool et plus compétents en organisation de razzias qu’en connaissance de l’Histoire de France, certains ont dérapé jusqu’à commettre des exactions sur des civils locaux.

Mauvaise troupe décrit l’existence de ces soldats déboussolés, abandonnés à leur errance par une hiérarchie dépassée. Cette enquête de terrain, étayée par des documents internes exclusifs, dévoile enfin une réalité occultée : 

LA « BARBARISATION » DE NOS FORCES ARMÉES

Une évolution qui n’est pas un mythe car elle devenue une réalité. Une réalité que nous pressentions de longue date et dénonçons régulièrement mais qui signe hélas, si elle perdure et si nous ne nous y opposons pas avec la plus grande vigueur, la disparition programmée de notre pays (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/08/12/ils-detruisent-tout-sur-leur-passage-et-maintenant-ils-veulent-meme-detruire-larmee/).

Sachez-le, prenez-en la mesure, la France est désormais le maillon faible de la civilisation chrétienne et occidentale. La faute à qui ?

Le 18 septembre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

3 Réponses to “Mauvaise troupe.”

  1. Paul-Emic septembre 18, 2019 à 8:54 #

    Je ne vais pas critiquer le livre que je n’ai pas lu, mais le contenu de la présentation dont je suppose qu’elle reflète le contenu du livre.
    En matière d’armée, il y a souvent deux attitudes, aussi erronées l’une que l’autre : la critique entièrement négative dont ce livre semble faire partie et l’hyper-patriotisme tout aussi ridicule.
    En fait, l’armée n’est que le reflet de la société qui la sécrète. Dans une société qui ne tient plus que par miracle, où les notions mêmes de nation, de patrie n’ont plus aucun sens réel, où le recrutement est de plus en plus « barbarisé » pour reprendre vos termes, avec des recrues ne se reconnaissant pas vraiment dans le pays qu’elle sont sensées protéger, avec un peuple lui même complétement déconnecté des problèmes de défense et ne marchant qu’à l’affect telles les foules de Gustave Lebon, que peut-il en être d’autre ?
    Quant au corps des officiers, il n’a fait que développer un des travers qu’il a toujours eu : le carriérisme. A l’époque de la civilisation marchande et du culte du résultat à court terme, comment empêcher les officiers de tomber dans le même travers, puisqu’ils sont issus de cette société ? Le temps des héros faits « au feu » a passé depuis longtemps. bien que l’armée soit retournée au combat depuis quelques années. Au-delà de ces quelques officiers ayant connu le feu, les autres savent qu’il est bien plus intéressant pour eux d’être dans les petits papiers du monde politique que d’avoir brillamment réussi une patrouille risqué, répondant ainsi à un précepte que j’ai vu en action du temps où j’en faisait partie le « pas de vague ». Mais il ne faut pas se tromper, la quasi totalité des officiers sont des gens dévoués et de valeur mais en proie aux mêmes doutes que tout Français conscient des réalités et il n’y a aucune raison d’en attendre l’attitude de moines soldats qui défendraient une maison vide.

    • conseilesperanceduroi septembre 18, 2019 à 11:38 #

      C’est très précisément ça. Mais, hélas, ceux qui veulent sauver la France ne seront jamais assez nombreux quand l’heure de vérité sonnera…Conclusion ? D’abord un dernier « village gaulois » avant la disparition.

      • Paul-Emic septembre 19, 2019 à 8:50 #

        je n’ai pas de réponse miracle, ce qui est certain c’est que sans prise de conscience du peuple français, il n’y a pas d’issue heureuse en vue.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :