Si seulement les pouvoirs publics nous avaient écoutés…

24 Sep

Nous n’en serions pas là. Et le gouvernement n’aurait pas à atermoyer sur le sort des femmes et des enfants de djihadistes partis au Proche-Orient rejoindre l’Organisation Etat islamique.

Car que réclamions nous depuis 2012 ? Et pour quelles raison ?

Nous n’avons cessé d’exiger des gouvernements français successifs que tous les djihadistes et leurs familles, partis pour le djihad en Syrie, en Irak et ailleurs, soient

automatiquement déchus de leur nationalité française. 

1/ La France n’est, en réalité, pas liée par le moindre engagement international concernant la déchéance de nationalité ! Car, si la France a bien signé un certain nombre de conventions de l’ONU, notamment celles de 1954 et de 1961 sur les apatrides, elle ne les a pas toutes ratifiées. Il n’y a donc aucune norme contraignante, à part le code civil,

2/ la déchéance de nationalité doit être appliquée automatiquement à tout Français (né ou naturalisé) aussitôt qu’il quitte le sol national pour rejoindre quelque camp terroriste que ce soit. Ceci pour deux raisons. La première est que, dans le cas où le terroriste en question ou sa famille échapperaient hélas à la mort dans son combat et chercherait à revenir sur le sol national, ils y serait définitivement étrangers et interdits de séjour (ce qui change bien des choses quant à leur accueil et au sort qu’il conviendrait de leur réserver…). La seconde est plus fondamentale encore et ne saurait être niée par ceux-là mêmes qui s’y réfèrent si souvent : l’engagement de tout Français dans un mouvement terroriste est, par nature, contraire à toutes les valeurs spirituelles et humanistes qui fondent notre civilisation et scellent notre culture commune. Cet engagement est donc incompatible avec l’appartenance à notre communauté nationale et la déchéance de nationalité en est le prix.

Qui pourrait prétendre s’opposer à ces arguments ?

Or, une fois de plus, le gouvernement d’Emmanuel Macron a autorisé, aujourd’hui même, le débarquement en France de deux familles de djihadistes. Et pas des moindres.

Neuf enfants, âgés de 3 à 13 ans sont arrivés à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle après avoir passé tous ensemble plusieurs années sous le califat de Daech, avec leurs parents. Leurs parents se sont connus dans le sud-ouest de la France, dans la nébuleuse islamiste radicale toulousaine, autour des frères Merah et Clain. Cinq des neuf enfants sont d’ailleurs des petits-neveux et petites-nièces de Fabien et Jean-Michel Clain, les médiatiques djihadistes qui avaient enregistré la revendication des attentats du 13 novembre 2015.

Jennifer Clain est la mère de cinq de ces enfants de retour en France. Jennifer Clain est aussi la nièce de Fabien et Jean-Michel Clain, les frères si redoutés, désormais déclarés morts après une frappe de la coalition, en février dernier, lors de la débâcle de Daech, à Baghouz. C’est cinq mois plus tard, en juillet, que Jennifer Clain a été arrêtée, à la frontière turco-syrienne. Elle était alors activement recherchée par des magistrats antiterroristes français, qui avaient émis contre elle un mandat d’arrêt. Quand les soldats turcs l’ont interpellée, elle fuyait la Syrie, avec ses cinq enfants. Quelques semaines plus tôt, son mari et père de ses enfants, Kevin Gonot, avait été condamné à mort en Irak, pour avoir rejoint Daech.

Quand elle a été interpellée à la frontière turco-syrienne, Jennifer Clain était avec sa belle-mère, Christine Allain, 60 ans. Elle était aussi accompagnée de la femme d’un autre djihadiste français, l’épouse de Thomas Collange, avec leurs quatre enfants. Ces trois femmes et les neuf enfants ont immédiatement été placés en centre de rétention, en Turquie, comme à chaque arrestation de famille de djihadistes, depuis des années.

Et comme à chaque arrestation depuis 2014, et la signature d’un protocole avec la France, les djihadistes français sont systématiquement expulsés vers Paris, au bout de quelques semaines. Ainsi, Jennifer Clain et ses cinq enfants, la femme de Thomas Collange et ses quatre enfants, viennent de rentrer en France. Comme à chaque retour de Turquie, la DGSI les a attendues à l’aéroport, tôt ce matin, pour les interpeller et les placer en garde à vue dès la descente de l’avion. Leur garde à vue peut durer 96 heures, dans le cadre d’une enquête pour association de malfaiteurs terroriste.

Comme à chaque retour de zone de guerre irako-syrienne, les enfants, eux, ont été séparés de leurs mères et confiés par la justice à l’Aide Sociale à l’Enfance. C’est l’ASE de Seine-Saint-Denis qui va s’occuper de ces deux fratries. L’ASE 93 qui prend déjà en charge depuis plusieurs années, d’autres neveux et nièces des frères Clain.

Selon les derniers chiffres officiels, plus de 900 djihadistes ont été judiciarisés en France pour avoir rejoint le groupe État islamique. Un tiers d’entre eux, est présumé mort sur place. Un autre tiers, est déjà rentré. Quant aux enfants, emmenés par leurs parents sous le califat de Daech, ils sont désormais plus de 130 à être rentrés, quasiment tous nés au Proche-Orient.

En juin dernier, une autre famille de djihadistes français avait aussi été expulsée de Turquie, avec neuf enfants, rapatriés en France. Au Kurdistan syrien, en revanche, la politique menée par la France reste différente. Seuls une quinzaine d’orphelins, ont été rapatriés par la France, en mars puis en juin, ainsi que deux enfants dont la mère djihadiste avait accepté le retour depuis le camp de Roj.

Si tous ces islamistes avaient perdu la nationalité française et si nous n’avions signé aucun accord de rapatriement avec la Turquie

nous n’en serions pas là.

C’est ce qui arrive quand on ne cesse de se coucher plutôt que de prendre exemple sur les pays où le courage reste la règle.*

Le 24 septembre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Lire « Dans l’éternelle rubrique ‘Quand on veut, on peut’  » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/08/20/dans-leternelle-rubrique-quand-on-veut-on-peut/

3 Réponses to “Si seulement les pouvoirs publics nous avaient écoutés…”

  1. Hervé J. VOLTO septembre 24, 2019 à 9:54 #

    Inquiétante, cette volte-face surprenante d’Emmanuel Macron en matière d’l’immigration, devant les députés de LREM. En même temps, paraît un nouveau sondage confirmant que les deux-tiers des Français (66%) rejettent l’immigration. Royalistes et patriotes, nous devons être clairement engagés dans ce courant largement majoritaire s’ils veulent grandir. L’affaire est d’une importante vitale.

  2. Hervé J. VOLTO septembre 24, 2019 à 10:36 #

    Le politologue Thomas Guénolé distingue quatre types de courants dans la famille d’extrême-droite française : l’extrême-droite poujadiste, l’extrême-droite souverainiste, l’extrême-droite traditionaliste et l’extrême-droite raciste.

    L’extrême Droite traditionaliste c’est nous : beaucoups de Cathos-Tradis sont Royalistes et beaucoups de Royalistes sont Cathos-tradis. Cette droite historique, Monarchiste et Catholique traditionaliste, donc, qui va de Joseph de Maîstre à Charles Maurras, et qui est la notre, incarnée semble-t-il par Marion Maréchal, peut rejoindre l’extrême-droite souverainiste dans la défense du Rouame, pardon, de la Patrie, et l’extrême -droite poujadiste pour la défense de des habitants de ce Royaume.

    Reste l’extrême-droite raciste : celle de Serge Yaoub.

    Mais après le drame de Collobrière, capitale provençale des marrons glacés, comment ne pas rejoindre certaines positions de ce dernier ? En effet, pour arrêter un délinquant récidiviste algérien (trafic de drogue, vols, violences diverses dont des coups portés à sa propre mère !) de 30 ans, colosse d’1m90 réputé pour sa combativité, et son éthylisme, ils n’ont rien trouvé de mieux, à Collobrières, que d’envoyer deux… gendarmettes.

    Le malfaiteur a envoyé illico deux marrons aux deux pauvres filles, pourtant sportives et entrainèes, et les roué de coup, les tuant pour le coup…

    Excusez-moi mais… si une Marion Maréchal travaille à rapprocher ces 4 estrèmes droites avce les 4 droites molles -la droite libérale, la droite gaulliste, la droite morale et la droite sécuritaire.- mais DEO GRATIAS ! il FAUT soutenir son initiative. A ce propos, le reportage diffusé su BFMTV sur Marion nous donne la mesure du travail qui reste à faire pour organiser un mouvement de pensée purement de droite. Mais nous nous ne lacherons rien.

    MARION; TIENS BON !

  3. Hervé J. VOLTO septembre 24, 2019 à 10:51 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    Si ces neuf enfants, âgés de 3 à 13 ans, arrivés à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, doivent, lorqu’ils seront grands, devenir comme l’assassin des deux gendarmettes, on est pas sortit de l’auberge.

    Les réactions face à ce drame ?

    La France entière gémit : le ministre socialo de l’Intérieur vient bien sûr sur les lieux (c’est devenu un rite, d’ailleurs parfaitement inutile, mais c’est son job) ; les voisins comme d’habitude, avaient trouvé le tueur « poli et correct », « serviable » (il portait, parait-il, les paniers de courses des vieilles dames) ; la mère frappée même de l’intéressé, l’excuse car dit-elle, son garçon avait été « traumatisé » par le décès de son père aux obsèques duquel il n’avait pas pu assister, étant une fois de plus, en prison…

    Reparler un peu des deux gendarmettes abattues, que tout le monde semblerait vouloir déjà oublier m’a semblé un devoir : la gendarmerie elle-même, devant quelques murmures populaires sur le fait d’avoir envoyé deux femmes contre un « superhomme », publie un communiqué pour spécifier que dans cette formation militaire, tous les hommes et toutes les femmes en faisant partie, se valent » !…

    Celà commence à bien faire.

    Seules les viragos féministes n’auront pas voulu voir le déni officiel de la réalité, responsables, autant que le tueur algérien de la mort prématurée de ces deux dévouées gendarmettes, bientôt oubliées par les Français…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :