Faillite de Thomas Cook : l’effet domino.

3 Oct

La récente faillite du voyagiste britannique Thomas Cook, le plus ancien au monde, va entraîner une série de catastrophes dans les milieux du tourisme de masse. C’est le cas, en particulier, dans plusieurs zones très touristiques du bassin méditerranéen et surtout en l’Espagne.

Ainsi, près de 500 hôtels pourraient « immédiatement » si l’on en croit le président de la Confédération des hôtels et des logements touristiques. « La situation pourrait empirer si le gouvernement ne prend pas immédiatement des mesures », prévient Juan Molas. Le problème, c’est que le gouvernement de Pedro Sanchez ne semble pas prendre le chemin d’une aide au secteur du tourisme, empêtré qu’il est dans ses soucis pré-électoraux.

Selon Juan Molas, dont l’organisation représente 15 000 entreprises du secteur en Espagne, la facture d’impayés laissée au pays de Dali par Thomas Cook pourrait dépasser l’estimation initiale de 200 millions évoquée par le secteur. « Ce sera beaucoup plus. Le montant pour huit chaînes hôtelières seulement est proche de 100 millions », affirme-t-il.

Sur les 500 hôtels pouvant mettre la clé sous la porte en Espagne, 100 dépendaient exclusivement de Thomas Cook tandis que les autres avait une clientèle formée de 30 à 70% de touristes amenés par le tour-opérateur. Le président de la Confédération des hôteliers cite notamment l’exemple d’un établissement à Fuerteventura, aux Canaries, ayant récemment dépensé 20 millions d’euros en rénovation et qui va se retrouver avec 700 chambres « vides à partir du 7 octobre » et 200 employés qu’il va devoir licencier.

Thomas Cook était le deuxième tour-opérateur le plus important d’Espagne, où ses compagnies aériennes ont acheminé 7,3 millions de touristes en 2018, soit près de 9% du nombre total de visiteurs, selon un calcul basé sur les statistiques aéroportuaires. Les Canaries et les Baléares sont les régions espagnoles les plus touchées par cette situation.

Voilà une fort mauvaise nouvelle qui ne va pas améliorer l’économie du pays, ainsi que nous l’évoquions dans un article précédent.*

Le 3 octobre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/10/03/espagne-avec-pedro-sanchez-aux-manettes/)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :