Une analyse de notre ami Hervé J. Volto.

3 Oct

ET POURQUOI PAS UNE EUROPE MONARCHIQUE ET CHRETIENNE ?

Beaucoups de Royalistes, en ce début de XXI° siècle, ont le sentiment d’appartenir à un groupe victime d’une oppression sans issue. Leur idéal politique leur parait tellement desespéré qu’ils en viennent à considérer que seul un cataclysme pourra ouvrir une brèche dans le bétonnage idéologique environnant. Ils se réfugient dans l’attente d’un Grand Soir, un évènement inatendu, imprévisible, spectaculaire, surhumain, et pour tout dire, miraculeux, qui leur apportera la délivrance.
Un homme Providentiel ? de Sang Royal ? Une aube Royale ?
Passionné d’histoire, européen convaincu, le Dr Robert Leplus, spécialiste de la transfusion sanguine dans les Hopitaux de Paris, dans son essai paru en 1990 et intitulé Et pourquoi pas une Europe Monarchique et Chrétienne ? (La Pensée Universelle) a le mérite de présenter une solution aux tares de l’Union Européenne : manque de coordination de politiques européennes dû au manque d’un pouvoir central, une Commission Européenne tentaculaire à laquelle les pays membres ont fait l’erreur d’abdiquer leur Souveraineté, une absence totale de toute référence aux racines Chrétiennes des pays européens et une monnaie unique qui enchaine l’économie des pays membres . La grande Bretagne, las d’être réduite à un simple Land européen, a repris sa liberté. Et son argent…
Car si on veut sortir de l’Union Européenne, quelle alternative avons-nous ? Le projet du Dr Leplus a le mérite de proposer une nouvelle Europe . Une Europe Monarchique et Chrétienne . Car face aux vastes ensembles tels que la Russie, la Chine, le Brésil, voire l’Inde, et la menace du terrorisme islamiste, les nations européennes n’ont pas le choix : il faut s’unir ou se soumettre .
Sommaire :
Introduction.

1. La France à la croisée des chemins.

2. De la nécessité d’un pouvoir unique en Europe et le choix de son titulaire.

3. De la constitution de l’Europe Unie.

4. De l’extension de l’Europe Unie.

5. Deux Impératifs de la spécificité européenne : la monnaie et la langue.

6. Restaurer la famille.

7. Restaurer la Chrétienté.

Conclusion.
Rappellons-nous de ce déclarait le Président Boumédienne en 1974, à la tribune générale de l’ONU : « Un jour, des milliers d’hommes quitteront les parties méridionales pauvres du monde, pour faire irruption dans les espaces relativement accessibles de l’hémisphère Nord, à la recherche de leur propre survie . »
Nous y sommes.
Parallèlement, la proppagande écologistes nous martèle sans arrêt les risques d’une surpopulation mondiale. Résultat : les femmes occidentales ont peur de faire des enfants ! Contraception, avortement, stérilité et SIDA, véritable peste moderne, tout se ligue contre l’enfant à naître, présenté non pas comme l’espoir à protéger mais comme le contre-temps sinon la catastrophe à éviter. Mais comme ce risque de surpopulation est un bluff et que sans enfants se créé un manque démographique, on fait recours à une massive immigration extra-européenne non-Chrétienne . Tout le monde y gagne : un patronnat voyou voulant disposer d’une main d’oeuvre à bon marché qui enlèvera le travail au Français, et le parti communiste qui voit ici une occasion de constituer un nouveau prolétariat, qui disparaît progressivement en France grâce aux aides sociales.
Que deviendra alors cette civilisation gréco-romaine et celto-Chrétienne à laquelle nous sommes vicéralement attachés parce que c’est la notre ? Qui transmettra l’héritage d’Athènes, de Rome, de Versailles et de Viennes ?
On aurait tort de faire fi de ces menaces. En vérité, sauf sursaut immédiat , notre monde occiental est menacé de disparaître à moyen terme. De l’ordre de 3 ou 4 générations. Mais rien n’est inéluctable . Tout dépend de nous. De notre volonté.
  1. La France à la croisée des chemins .
La France se trouve aujoud’hui à la croisé des chemins : ou elle retrouve sa vocation Chrétienne de Fille Aînée de l’Eglise et d’Educatrice des Peuples en retrouvant le manteau de Royauté que la Révolution lui arraché, ou elle finira liquidé en un simple LAND d’une Europe pas très Catholique.
– « J’ai toujours écrit le mot France en majuscule« , a dit Olivier Dassault. Par son Histoire, sa géographie, sa pupulation, son territoire, sa culture, sa présence sur tous les continants, le talent de ses entrepreneurs, notre Pays occupe incontestablement une place à part dans le concert des nations .

Hélas, la République en France, c’est le règne de l’étranger : l’esprit républicain destabilise notre défense nationale et favorise des influences fondamentalement hostiles au Catholicisme traditionnel. Il faut rendre à la France un régime qui soit Français.

Le Royalisme en France , c’est donc avant tout une attitude cuturelle Catholique , celle de la Tradition. En politique, il participe du principe d’expension-évangélisation dont Léon XIII rependra l’idée : tout le contraire de l’actuel euro-mondialisme islamisant ! C’est aussi un nationalisme Français et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le Salut de la société Française destabilisée par les idées révolutionnaires. C’est enfin, face à la masse, l’affirmation de la personne. Voulue Chrétienne .

Pour ses partisans, le Royalisme consiste avant tout en une ambition pour LA FRANCE: la volonté de redonner au pays sa vocation de FILLE AINEE DE L’EGLISE ET d’EDUCATRICE DES PEUPLES, la position hégémonique qu’elle a eu jusqu’au début du siècle passé où elle était indépendante et rayonnante, de retrouver un Monarque apte à enclencher de grands projets -La France défenseur des nations, la France promoteur du développement, la France pivot d’une Europe des patries, la France partenaire des pays de l’Afrique et du Moyen-Orient, la France présente dans le monde, la France artisan de paix- celle aussi de sortir du jeu des partis et de la politique à court terme qui caractérise, pour les Royalistes, l’exercice du pouvoir des hommes politiques de la république.

Le Royalisme se pose aussi pour certains comme une opposition au nouvel ordre mondial, par le renforcement de l’Etat face aux insitutions supranationales qui empiètent sur les libertés fondamentale des peuples.

2. Le premier problème à résoudre pour relancer le projet européen sera donc LA NECESSITE D’UN POUVOIR UNIQUE EN EUROPE ET DU CHOIX DE SON TITULAIRE .

Toute coalition, pour être efficace, doit disposer d’un commandement unique et s’appuyer sur une diplomatie commune . Or, lors de la crise grecque, nous avons vu les pays européens aller en ordre dispersé et vu la fourmi allemande refuser de “ casquer ” pour la cigale grecque. Pareil pour la question migratoire.
Le Bien Commun, voilà l’objectif fondamental d’une vraie politique européenne, politique qui ne peut être incarnée par on ne sait quel conseil, commission ou commité, mais par un Chef d’Etat unique, disposant d’une autorité reconnue par tous, et disposant de pouvoirs rèels et durables .
Cependant, s’il est bien vrai que la désignation d’un Chef d’Etat unique soit, pour ainsi dire, la clef de voute de la construction politique de l’Europe, un tel projet ne manquera pas de soulever plus d’un problème. Tout d’abord, un certain nombre d’Etats européens – Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Liechtenstien, Suède, Danemark, Espagne, Monaco – sont des Monarchies où la dynastie régnante incarne fort naturellement la souveraineté nationale . Il n’est pas évidant d’amener ces pays à y renoncer et on est en droit de penser que c’est aussi pour celà que la Grande Bretagne s’est retirée de l’Union Européenne. Et on imagine difficilement ce Président -même élu directement, à la Française- chapotant l’un de ces Souvrains. TOUT AU PLUS, POURRAIT-ON CONCEVOIR UN SOUVERAIN PRIMUS INTER PARES, BENEFICIANT D’UNE CERTAINE PREEMINANCE SUR LES AUTRES .
L’avantage essentiel du choix d’un Monarque est que la Monarchie a celà de bien qu’elle apporte la CONTINUITE dans la conduite des affaires. LA RECONSQUISTA ESPAGNOLE N’AURAIT PAS ETE POSSIBLE SI LES ROIS CATHOLIQUES NE POUVAIENT LAISSER A LEURS FILS, PETITS-FILS ET ARRIRE-PETIT-FILS LE SOIN DE CONTINUER UN TRAVAIL IMPOSSIBLE A EXECUTER UNE SEULE GENERATION.
D’autre part, un Souverain dégagé des contraintes électorales deviendrait un ARBITRE, le garant de la paix civile et de la justice à l’intérieur de l’Etat et son représentant à l’extérieur. Nous ferons remarquer, après Monsieur Poniatowski interrogé par le Figaro Magazine du 25 Juillet 1987, qu’en occuppant, par hérédité, la première place, le Roi soustrait celle-ci aux ambitions des politiques de profession , limitant ainsi leur volonté de puissance :
Dans un monde où les cadres sociaux, èconomiques, évoluent très rapidement, les gens ont besoin de se rattacher à quelque chose de visiblement stable. Une famille, une dynastie, sont quelque chose de visiblement stable avec laquelle on a des liens psycologiques et entimentaux à travers son existance. Dans les grandes secousses, le passé est nécessaire pour affronter les chocs de l’avenir .
Mais alors se pose la question de savoir à quelle dynastie il serait souhaitable de confier les destinées de l’Europe . Plusieurs solutions s’offrent à nous : les Bourbons , les Habsbourg, les Hohenzollern, les Napoléon ? Paradoxalement, la renonciation en 1963 de l’Archiduc Otto de Habsbourg laisse au Roi de France la disponibilité à une vocation Impériale que le Sacre de Reims lui donne déjà implicitement, le but de l’Empire étant d’ettendre la Chrétienté. Un décret de la République de Venise daté de 1558 reconnaissait à l’ambassadeur du Roi de France une primauté sur les autres ambassadeur car son maître était Sacré par une Huile venant du Ciel. Le Roi de France possèderait une Primauté objective sur les autres Monarques d’Europe .
Et puis, Jaques Cassan, conseiller de Louis XIII, dans son livre La recherche des droits du Roi et de la Couronne de France sur les Royaumes, Duchés, Comytés, villes et pays … (éd. Nicolas Trabollet, Paris, 1634, 2t. En 1 vol.), les Allemands ont usurpé après le Partage de Verdun l’Empire Franc de Charlemagne !
Pour la première fois, après l’hérédité Otthonienne –Othon I° descend de Louis le Germanique, la Princesse Otthonienne Edwige, mère d’Hugues Capet est la fille d’Otthon I° et la soeur d’Otthon II, ce qui fait d’Hugues Capet le cousin germain d’Otthon III, garantie de paix entre la France et l’Empire, et les Otthoniens reprendront ainsi à leur compte toute la politique Carolingienne- les principes d’élection du Roi vont être fermement codifiés, évitant par la suite les doubles élections et même, à partir de 1002, l’hérédité Royale.
On apprend dans cet ouvrage dédié à Richelieu que Philippe I°, Louis VI le Gros et Louis VII le Jeune utilisent leur titre d’Empereur : on sait comment finira à Bouvines la volonté de l’Empreur allemand de vassaliser le Roi de France. A partir du règne de Philippe IV Auguste, on dira que le Roi de France est Empereur en son Royaume. Selon les principes de Légitimité, LE ROI DE FRANCE EST LE SEUL TITULAIRE LEGITIME DE DROIT DIVIN DE LA COURONNE IMPERIALE !
Ce fut là une des raisons des querelles entre François I°, qui y tenait, et Charles Quint.
Anne d’Autriche, épouse de Louis XIII, Marie-Thérèse d’Autriche, épouse de Louis XIV, et… Marie Antoinette, furent des Habsbourg, descendantes de… Charles Quint !
PAS DE MISSION DIVINE DE LA FRANCE SANS CONTINUITE ROYALE !
Le pouvoir de ce souverain EUROPEEN voué au bien commun de la nation sera Légitime, c’est-à-dire qu’il pourra justifier son autorité et obtenir le consentement du peuple qui y verra une réalité fondamentale, une vérité, une bonté, une beauté souveraines .
Dans le chaos, la ruine, le Roi imposera son autorité.
Cependant, aucun pouvoir ne pouvant durer en s’appuyant uniquement sur la force, il lui faut acquérir une légitimité naturelle par les services rendus à son peuple qui, en retour, lui manifeste une reconnaissance capable de consacrer son autorité. Ces services concernent les nécessités naturelles : gérer l’ordre, faire respecter la justice, défendre le peuple contre les ennemis, assurer les conditions de la prospérité du pays.
Cette légitimité naturelle est déjà de droit divin , car l’auteur des lois naturelles des États est Dieu lui-même. Encore faut-il reconnaître officellement Dieu comme source d’autorité : le peuple ne doit pas seulement trouver intérêt à être sagement gouverné, mais, plus profondément, il doit éprouver le sentiment religieux de la soumission due à une autorité en laquelle se manifeste la puissance divine pour son bien et pour aider au salut des âmes et ici intervient dans une seconde sorte de légitimité : la légitimité mystique Chrétienne ou Légitmité théologique .
Historiquement, seule la Monarchie Capétienne, Catholique et Royale, a possédé cette double Légitimité .
Qu’est-ce que la Légitimité ?
La Légitimité est l’application du droit Royal Français tel qu’il est défini dans la théorie statutaire et les Lois Fondamentales du Royaume , écrit l’historien du droit Guy Augé (Guy Augé, « Du légitimisme à la légitimité », in La Légitimité , N° 2, janvier 1975).
Ceci exclut les Orléans. Tout d’abord, ces derniers appartiennent à une branche cadette de la Maison Royale de France. Ensuite ils ne représente que la succession de la Monarchie de Juillet, une usurpation politique autant que religieuse.
La question est d’importance : selon Stéphane Rials, il existe une fausse symétrie entre Légitimisme et Orléanisme. Depuis la mort du Comte de Chambord, les deux positions sont irréconcililables. Et on voit aujourd’hui la guerre Légitimistes contre Orléanistes exportée à l’étranger : Carlistes contre Isabellistes en Espagne (où les Isabellistes sont au pouvoir), Savoyards contre Néo-Bourbonniens en Italie, Jacobites contre Orangiste en Grande Bretagne (où les Orangistes sont au pouvoir), Miguélistes contre Duartistes au Portugal, Habsbourgistes contre Magyaristes dans les Pays de Visegrad, etc…
Si votre serviteur propose le Roi de France Légitime comme Chef d’Etat Légitime de l’Union Européene de demain, le Dr Robert Leplus propose quand à lui la candidature du Grand Duc Henri du Luxembourg , qui est un Bourbon-Parme :  le Grand duc est REGNANT, il est Catholique pratiquant et règne sur un pays dont la religion Catholique est religion d’Etat .

3. De la constitution de l’Europe Unie.

Il existe déjà au sein de la communauté européenne, un CONSEIL EUROPEEN qui rassemble les Chef d’Etat et de gouvernement , un Conseil des Ministres, un commité de repréentants des Etats et une Commission dont les membres sont indépendants des gouvernements mais désigné par eux pour 4 ans : ON POURRAIT CONCEVOIR AISEMENT de maintenir LE CONSEIL DES CHEFS D’ETATS ET DE GOUVERNEMENTS et que LE PRESIDENT DE CE CONSEIL SOIT UN ROI ACCEPTE PAR TOUS LES AUTRES, UN MONARQUE DOTE DE POUVOIRS SUPRA-NATIONAUX.
En clair, UNE TABLE RONDE DES ROIS ET REINES D’EUROPE, PRESIDEE PAR UN HAUT ROI ! !!
Primo , tous les Royaux d’Europe, qu’il soient régnants ou Prétendants, sont PARENTS entre eux.
Secondo , il est plus facile de rassembler ensemble des Chef d’Etat qui se connaissent depuis leur enfance, qui ont marié parfois leur fils avec la fille d’un autre que de mettre ensemble des parvenus qui tirent orgueil d’être élus de je ne sais combien de millions de cons-citoyens et qui se regardent en chien de fayence avant de lever un verre de champagne qui dégrisera enfin l’atmosphère tendue jusque là.
CELA SIGNIFIERAIT TOUT D’ABORD LE RETOUR DE LA MONARCHIE DANS L’ENSEMBLE DES PAYS D’EUROPE .

4. Une autre question sera celle de L’EXTENTION PROGRESSIVE DE L’UNION EUROPEENNE .

Si les propositions que nous venons de développer ont pour effet de donner plus de dynamisme à l’élaboration d’une véritbale communauté Européenne, elle visera premièrement à rendre aux pays membres leur pleine souveraineté. L’ex-Empire Austro-Hongrois servira d’exemple et de modèle à une future Europe Monarchique et Chrétienne composée de pays Chrétiens indépendants et Souverains dont les chefs d’Etat couronnés se réuniront autour du Roi de France à la manière d’un G7 ou d’un G20 .
L’extension progressive de l’Europe Monarchique et Chrétienne se fera à partir d’un noyau Euro-Chrétien fédérant, autour du Luxembourg, une France, une Allemagne et une Italie redevenue des Monarchies. La Conférence Monarchique Internationale   https://www.sylmpedia.fr/index.php/Conf%C3%A9rence_monarchiste_internationale
ou 
pourra aider au retour des Monarchie dans les pays européens encore en république. Nulle doute que la France aura a balayer devant sa porte avant de faire la leçon aux autres : le Roi, vite ! !

5. Pour Robert Leplus, DEUX IMPERATIFS de la spécificité européenne seront la monnaie et la langue .

Si de la défense des langues nationales dépendent la richesse et la diversité culturelle de l’Europe, il faudra bien une langue commune : alors que l’anglais semblait prévaloir en Europe, la sortie de la Grande Bretagne sonne comme une giffle aux anglophiles, et il reste bien alors le Français, qui est encore la langue diplomatique par exellance . Mais on ne saurait séparer la défense de la langue Française de la défense du Royaume : d’où la necessitè de défendre les frontières de l’Europe.
Pour ce qui regarde la monnie unique, l’expérience en a montré ses limites, et l’on devra envisager soit le retour aux monnaies nationales, soit une monnaie commune à côté des monnaies nationales .

6. RESTAURER LA FAMILLE est un autre impératif .

Que veut l’être humain ? Aimer et être aimé. Or c’est au sein de l’institution familiale que l’on apprend l’Amour filial, fraternel, conjugal et parental. L’homme et un animal social et les sociologues sont là pour souligner le nombre de personnes vivants seules et fragilisées : viellards, veufs, divorcés, célibataires… ces derniers, lorsqu’ils sont jeunes risquent de devenir SDF ou délinquants. Nombreux sont les exclus de la société qui ont recours au suicide.
C’est dire que toute politique humine devrait être centrée sur la famille : l’institution familiale doit retrouver sa place comme fondement de l’Etat, de la sociétè et de la civilisation. Une véritable politique familiale encouragera les naisances et défendra la Sainteté du mirage, la Vie, l’enfence, le logement, la propriété, l’emploi et ceux qui créaient des emplois : artisants, commerçants, agriculteurs-éleveurs/marins-pécheurs, PME-PMI , etc…
La Noblesse, c’est la reconaissance publique du rôle social de la famille.
La Royauté, c’est le couronnement de la Famille et de l’Etat .
Restaurer l’insitution familale sera au centre de la politique Monarchie et Chrétienne.

7. RESTAURER LA CHRETIENTE est enfin le dernier mais principal impératif d’une Europe Monarchique et Chrétienne .

La Chrétienté qui était d’abord une civilisation sans autre support que l’Eglise, seule restée debout dans les ruines de l’Empire, s’est transformée, par un lent concert des nations Chrétiennes, chef-d’oeuvre rare, incomparable, de l’Eglise dans le champ du temporel. d’une multitude de peuples barbares, déferlant sans arret sur l’Europe, sans cesse brassée et bousculée, sous la contrainte de chefs encore féroces et païens, l’Eglise saura faire une mosaïque d’Etats acquis à l’idée de leur coexistence pacifique, du respect des traités, et de leur union Chrétienne contre toute barbarie extérieure menaçante.
Le fondateur de la Rusie est Saint-Valdimir . Le fondateur de la Hongrie est Saint-Etienne . Le fondateur de l’Angleterre est Saint-Edouard le Confesseur . A noter que Sainte-Clotilde, qui travailla à la conversion de son mari, Clovis, permit à celui-ci de fonder la France .
On pourrait également citer Saint-Henri II le Germanique, Saint Olaf de Norvège, Saint-Ferdinand de Castille ou encore Saint Ladislav.
La Royauté Très Chrétienne interrompue en FRANCE EN 1830 reste la source d’inspiration et le modèle de toute Politique vouée au bien commun de la société, concourant ainsi indirectement au salut éternel de ses membres. Telle est la Chrétienté, dont non seulement les biens Divins mais les biens humains sont communicables, offerts à tous. Et c’est bien une terre Chrétienne que nous devrons défendre…
CONCLUSION.
Celà peut paraître arrogant et présomptueux que de prétendre présenter un nouveau projet pour l’Europe, après tant de livres, tant d’articles publiés des spécialistes. Si le Dr Leplus s’est risqué à venir exposer son idée d’Europe Monarchique et Chrétienne, sans compétance politique, économique ni philosophique, c’est qu’il croit que beauoups de ces politiciens, économistes philosoophes, prisonniers de leur spécialité, ou, pour certains d’entre eux de leur idéologie, ont sous-estimé les facteurs simplement humains qui assurent l’épanouissement de l’homme et l’harmonie de la cité : et surtout, ils ont, pour la plupart, ignoré les valeurs religieuses.
Or l’homme est un animal religieux, comme on commence à le redécouvrir, et c’est la religion qui lui apprend à se dépasser. Les Saints sont là pour en témoigner et l’exemple de leur héroïsme qui fit la grandeur de l’Europe dans le passé reste le meilleur garant de sa grandeur retrouvée dans l’avenir.
Car aujourd’hui, avec beaucoups de nos contemporains, nous constatons que notre société décadante court à sa perte.
Le nouveau Monarque européen, Roi de France Légitme ou Grand-Duc du Luxembourg, se donnerait pour tache prioritaire de galavaniser les volontés autour d’un projet de salut public axé sur la défense et l’indépendance de l’Europe, la restauration de la famille, la lutte contre les fléaux sociaux, la lutte contre la pollution.
Ce programme ambitieux et surtout de longue haleine exigera pour sa réalisation beaucoup de courage, beaucoup d’efforts, beaucoup de sacrifices. De telles exigences ne peuvent se concevoir qu’au nom d’un idéal accepté et vécu par tous.
Cet idéal, l’histoire nous le montre, nos aeuïls l’ont trouvé dans la fidélité au Christianisme et aux valeurs judéo-Chrétiennes. C’est à elles qu’il faut revenir et, en ce sesns, nous souhaitons que la nouvelle Monarchie donne l’impulsion nécessaire à l’instauration d’une nouvelle Chrétienté.
De cette conjonction historique d’une nouvelle Monarchie et d’une nouvelle Chrétienté, jaillira pour l’Europe l’étincelle d’un renouveau digne de son glorieux passé, comme ce fut le cas pour la France en plein désarroi de l’époque de Sainte-Jeanne d’Arc.
Hervé J. VOLTO, CJA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :