Suède : ces gens sont fous !

5 Oct

Armoiries de la Suède : admirez-les tant qu’elles existent encore

Ce doux pays qui enchanta notre jeunesse n’en finit pas de décliner, victime de ses utopies et en particulier de la pire de toutes :

ET, SURTOUT, TOUT LE MONDE IL EST PAREIL

Résultat, les Suédois se meurent ainsi que vous le détailleront les nombreux articles que nous avons déjà consacrés à ce malheureux pays (mot-clé Suède sur notre moteur de recherche).

Même si la municipalité de Motala, dans le centre de la Suède, a fini par faire marche arrière. Non, les personnes âgées ne gèleront pas cet hiver dans les maisons de retraite financées par la commune. Aujourd’hui calé sur 22 degrés, le thermostat ne sera abaissé que d’un degré, et non de trois, comme les élus l’avaient décidé lors du dernier conseil municipal ! La colère des habitants a eu raison de leur détermination. Tant pis pour les économies, qu’il faudra réaliser ailleurs.

Motala

Anecdotique en apparence, l’affaire révèle l’ampleur des difficultés budgétaires auxquelles sont confrontées de nombreuses bourgades du pays. Motala n’en est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres. Après des années d’excédent budgétaire, la commune de 43 000 habitants s’est retrouvée avec un déficit de 20,2 millions de couronnes (1,9 million d’euros) en 2018. En cause : une mauvaise gestion des pensions et plusieurs dérapages imprévus.

Depuis un an, la municipalité se serre la ceinture, avec des réductions budgétaires tous azimuts. Mais ce n’est pas suffisant. D’où la décision de baisser de trois degrés la température dans tous les locaux municipaux, y compris les maisons de retraite….Les personnes âgées n’auront qu’à « se couvrir avec des couvertures », a fait remarquer un conseiller municipal, qui, depuis, a présenté ses excuses.

Ystad

Dans le sud du royaume, Ystad, 30 000 habitants, vient d’annoncer qu’elle allait supprimer la livraison quotidienne de repas chaud à domicile chez les personnes âgées (qui sont toujours, comme chez nous, les premières victimes de l’impéritie des pouvoirs publics). Les aides ménagères, qui passaient une semaine sur deux, ne viendront plus que toutes les trois semaines.

Selon un rapport publié par l’Association des collectivités locales (SKL), 69 des 290 communes étaient dans le rouge en 2018. Cette année, 110 devraient être en déficit budgétaire, pour un total de 2 milliards de couronnes. Certaines sont au bord de la banqueroute, à l’image de Danderyd, pourtant l’une des plus riches de Suède, située près de Stockholm, et où réside le prince Karl Philip de Suède et sa famille.

Danderyd

Les raisons de ces difficultés économiques ne sont pas si nombreuses qu’on pourrait le penser. La première est d’ordre démographique, affirme Annika Wallenskog, économiste en chef auprès de SKL : « Le nombre d’enfants (ndcer: venus d’ailleurs) et de personnes âgées (ndcer: de souche) augmente plus vite que celui des actifs, ce qui engendre une hausse des coûts pour les communes et les régions. » La deuxième….l’est aussi mais d’une toute autre nature.

Elle est la conséquence désastreuse de l’accueil d’innombrables réfugiés en Suède, ces dernières années, qui ont occasionné des dépenses supplémentaires énormes pour les communes, non compensées par un Etat de plus en plus impécunieux. Et sans que ces nouveaux arrivants, dont les responsables politiques (comme dans d’autres pays) prétendaient qu’ils allaient compenser les défaillances démographiques du pays et permettre par leur activité professionnelle de contribuer à sa richesse. Hélas, comme en Allemagne ou en France par exemple, ces immigrés étaient pour la plupart incultes et sans formation professionnelle, arrivés en Suède dans le seul but de profiter de ses prestations sociales particulièrement généreuses ! Ils sont donc aujourd’hui un poids insupportable pour un pays assez vaste (450 000 km2 mais peuplé de seulement 10 000 000 d’habitants).

À ce grave problème économique (dont les Suédois se demandent comment ils vont se sortir) s’ajoute évidemment la dégradation vertigineuse de la sécurité publique, conséquence également de cette catastrophique immigration-invasion (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/09/20/la-suede-si-accueillante-est-bien-malade/). Il n’est donc pas étonnant que la révolte gronde même si elle nous fait terriblement penser aux propos de Bossuet qui affirmait que « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »

Dans le prochain budget, le gouvernement, composé des Verts et des sociaux-démocrates (tout un programme), a prévu de verser 5 milliards de couronnes de subventions aux communes et promis 580 millions supplémentaires pour lutter contre « la ségrégation » ! Un tel aveuglement nous consterne.

Les municipalités les plus impécunieuses devraient aussi bénéficier d’un rééquilibrage budgétaire entre les communes. SKL estime cependant que ce ne sera pas suffisant, alors qu’un ralentissement économique s’installe et que monnaie est en chute libre.

Il n’y a pas à dire, les vagues migratoires ne sont que du bonheur. Quelle que soit la latitude…

Le 5 octobre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Une Réponse to “Suède : ces gens sont fous !”

  1. Hervé J. VOLTO octobre 5, 2019 à 10:35 #

    Un coyote né dans un chenil ne sera jamais un chien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :