Nous ne comptons même plus le nombre de nos alertes.

14 Oct

Depuis que nous avons alerté sur la prolifération du moustique-tigre sur le territoire français et dénoncé l’immobilisme des autorités sanitaires autant que politiques, les méfaits de l’insecte combinés à ceux des déplacements de populations et autre tourisme de masse, ne cessent d’augmenter.

C’est ainsi qu’après plusieurs cas de Dengue et de Chikungunya autochtones (c’est à dire apparus chez des personnes n’ayant pas voyagé dans des territoires infestés par les virus en cause) voici à présent…un premier cas autochtone d’infection due au virus Zyka !

On n’arrête décidément pas les progrès en matière d’infectiologie.*

Le diagnostic est tombé la semaine dernière, selon l’Agence régionale de santé (ARS) du Var. Dans un communiqué, elle rapporte qu’une femme a été infectée par le virus Zika à Hyères. Elle serait ainsi le premier cas autochtone de la maladie jamais observé en France métropolitaine. S’agissant de Zika, seuls des cas dits « importés » avaient jusque-là été rapportés. Il s’agissait donc de personnes qui se rendaient dans des zones où le virus circule, se faisaient infecter sur place et déclaraient la maladie une fois rentrées en France. Dans ce cas-ci, la patiente a été infectée à partir d’un moustique présent sur le territoire français.
Il faut savoir que Zika est, le plus souvent, une maladie bénigne. Elle est même le plus souvent asymptomatique, les personnes contractant l’infection ne s’en rendant même pas compte. Mais dans un certain nombre de cas cependant, il peut y avoir de graves complications, comme des syndromes de Guillain-Barré chez l’adulte, ou, chez les enfants nés de mères qui ont été infectées pendant la grossesse, des anomalies neurologiques congénitales, comme des microcéphalies. Ces enfants naissent avec une petite tête en raison d’un retard de développement du cerveau.
Le moustique tigre
Le coupable est le moustique tigre, ou aedes albopictus.  Si des flambées de transmission on été observées aux Antilles ou encore en Amérique latine entre 2015 et 2016, il est important de noter que la densité de moustiques en France métropolitaine est certes moins forte qu’en milieu tropical mais elle ne cesse d’augmenter. Le nombre de personnes voyageant vers ces contrées ou en revenant ne cesse également d’augmenter. Le risque de voir apparaître de nouveaux cas autochtones est donc bien réel.
Il est donc important, pour le corps médical, de penser au virus Zika devant des symptômes évocateurs, qui sont dans 90% des signes cutanées et possiblement de la fièvre. Les médecins gynécologues doivent également surveiller de près leurs patientes enceintes et dépister au plus tôt les éventuels cas de microcéphalie chez les foetus.
Il est d’ailleurs possible qu’il y ait encore des cas secondaires dans la zone du Var où a été infectée cette femme, si le moustique qui l’a piqué a également piqué d’autres personnes qui ont elles aussi pu transmettre le virus à d’autres moustiques.

Agnès Buzyn

N’en doutez plus, avec l’énergie préventive développée par Agnès Buzyn, nous finirons par mourir de la fièvre Ebola, comme les habitants de la République centrafricaine !

Le 14 octobre 2019.
Pour le CER, Hippocrate, Conseiller à la santé publique.
* (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/09/28/agnes-buzyn-est-devenue-dingue/)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :