L’Union européenne ? Un tigre de papier.

15 Oct

Au lieu de préparer le rapatriement des djihadistes européens échappés à la vigilance et à la férule des forces kurdes en Syrie, l’Union européenne aurait mieux fait de s’organiser pour substituer ses forces armées aux quelque 2 000 militaires américains retirés de manière brutale, choquante et même stupide par Donald Trump du nord de la Syrie.

Pourquoi l’Europe, pourquoi la France, ne remplacent-elles pas les Américains pour protéger les populations Kurdes de Syrie qui nous ont été longtemps si utiles en menant, dans une large mesure, la guerre au sol contre les djihadistes de Daech ?

La triste réalité est simple : ni la France individuellement, ni l’Europe collectivement, n’ont aujourd’hui la capacité de mener une telle opération à haut risque. En auraient-elles d’ailleurs et seulement la volonté politique ? C’est encore une autre affaire et la réponse est tout autant négative.

Alors, comme d’habitude, l’Union européenne se donne en spectacle dans des déclarations théâtrales condamnant l’intervention turque ! Hier, les ministres des affaires étrangères des 28 ont ainsi appelé à l’unanimité à l’arrêt des combats et au retrait des troupes turques de Syrie…qui bien sûr n’auront pas lieu. Lesdits ministres ne sont même pas parvenus à imposer un embargo sur les ventes d’armes à la Turquie. Les Etats membres se sont simplement engagés à « adopter des positions nationales fermes concernant leur politique d’exportation d’armements vers la Turquie », précise la déclaration

L’UE, qu’elle ne s’y trompe pas, sera une fois encore la risée du monde.

La France a pourtant quelques forces sur place, environ 200 à 300  hommes des forces spéciales françaises, qui assuraient, aux côtés des Américains et des Britanniques, la sécurité des zones kurdes. Mais la réalité géopolitique reste que lorsque les États-Unis se retirent, Français et Britanniques n’ont pas d’autre choix que de suivre, ce qu’ils sont en train de faire. Cela se résume assez facilement :

Troupes aéroportées et leurs supplétifs

2000 Américains suffisaient à tenir à distance des forces adverses, car celles-ci savaient que la capacité de représailles des États-Unis était considérable ; qu’il s’agisse de la Turquie, membre de l’Otan, de la Russie qui ne voulait surtout pas d’incident avec les Américains ; et même de l’Iran qui veut éviter une confrontation directe. Mais alors pourquoi quelques milliers de soldats européens ne seraient-ils pas capables d’en faire autant ? Tout simplement parce que leur Union européenne n’existe pas. Elle cause, elle cause mais sans volonté elle est incapable d’agir. Sauf quand il s’agit de copiner avec les lobbys de l’industrie chimique…

On nous parle beaucoup de défense européenne mais on ne la voit pas car, pendant des décennies, les Européens se sont trouvés parfaitement rassurés par le parapluie américain, et le discours français d’Europe-puissance était considéré comme un rêve de grandeur passée. Donald Trump a changé la donne, même s’il prolonge un désengagement amorcé par Barack Obama. Avec Trump, c’est l’idée même d’alliance qui est remise en question : que l’on soit kurde, estonien ou sud-coréen. Et pourtant, c’est l’Otan qui reste le cadre principal de la défense de l’Europe, même si, aujourd’hui, l’onde de choc de l’intervention turque plonge cette alliance dans un profond désarroi.

Il serait temps, grand temps, que la France reconsidère les siennes au lieu de se laisser berner par les grands discours dénués de toute volonté de ses vingt-six complices et leur politique du chien crevé au fil de l’eau. 

Le 15 octobre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

6 Réponses to “L’Union européenne ? Un tigre de papier.”

  1. Paul-Emic octobre 15, 2019 à 11:37 #

    Nous sommes d’accord, mais ce n’est pas qu’une question de volonté ou de sortie de l’OTAN. nnous n’avons plus d’argent, une population largement « allogénisée » et un personnel politique de m..de

  2. Hervé J. VOLTO octobre 15, 2019 à 12:13 #

    La Grande Bretagne possède la moitié exacte du potentiel nucléaire Français. La France et la Grande Bretagne mis ensemble possèdent la moité du potentiel nucléaire américain (ce potentiel ayant été rabaissé mais Trump voulant le regonfler).

    La malheureuse campagne lybienne de Sarkosy de 2012 a démontré que la France, seule, possède des ressources conventionnelles de grade qualité.

    Ce qui ne veut pas dire que la Turquie doit être rasée au sol comme la Lybie !

    Mais la France a cette puissance militaire non conventionnelle autant que conventionelle qui lui permet de se faire mieux entendre de ses voisins, la seule autre puissance pouvant raser au sol une Turquie un peu trops chaude étant la Grande Bretagne.

    Alors, je vais me répéter ! Avec le Brexit, la Grande Bretagne s’est retirée de l’Union européenne. L’Allemagne, à force de complaire une amérique qu’elle dètateste tant, s’est brulé tout son commerce extérieure en brualant ses relation avec la Russie. En Italie, seul un tiers Nord économe et virtueux travaille pour les deux restes d’une Italie du Sud, un Meriodione plus roublard et débrouillard que travailleur. TOUT CELA DEVRAIT PROFITER A UNE FRANCE DE TRAVAILLEURS SE LEVANT TOT POUR ALLER BOSSER DUR, UNE FRANCE BETON OU DE NOMBREUX INSVESTISSEURS ETRANGERS SERAIENT PRETS A INVERSTIR.

    Mais LE PETIT Président maCrON a-t-il bien compris qu’il a la chance et l’honneur de gouverner pour 5 ans la IV° puissance mondiale et la I° puissance européenne ? a-t-il clairement en tête que si la France dirait NON aux américains -comme le fit Chirac lorsque ce le fut nécessaire- les pays européens la suivraient ? Emmanuel Macron se rend-t-il bien compte qu’il s’agit seulement de volonté politique ? Va-t-il cesser sa politique de raclage de tiroirs et relancer l’économie Française en ABAISSANT ces pu…rés d’impots au-dessous de 21% te rendre à nouveaux ces concitoyens fiers d’être Français ?

    Leur Union Européenne n’existe pas. Elle cause, elle cause mais sans volonté elle est incapable d’agir. Sauf quand il s’agit de copiner avec les lobbys de l’industrie chimique…

    On nous parle beaucoup de défense européenne mais on ne la voit pas car, pendant des décennies, les Européens se sont trouvés parfaitement rassurés par le parapluie américain, et le discours Français d’Europe-puissance était considéré comme un rêve de grandeur passée. Si demain, la Turquie devrait agresser un pays satélite de la France, avec l’accord tacite des américains, cette dernière devra bien se trouver un Chef d’Etat ayant les cou… rages physique et moral pour faire ce qui fut injuste pour la Lybie mais qui ne serait que justice pour une Turquie de plus en plus impérialiste.

  3. Hervé J. VOLTO octobre 15, 2019 à 12:40 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    Avant de vouloir donner du baton à la Turquie, la DIPLOMATIE FRANCAISE pourrait réunir autour d’elle ses 26 pays satélites qui n’attendraient que çà pour avoir l’occasion de faire entendre une voix différente de celle de l’Amérique, et redevenir une puissance de concilaiton entre cette dernière et la Russie.

    A lire : Brève histoire de la politique étrangère de la France
    https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/04/03/breve-histoire-de-la-politique-etrangere-de-la-france-par-herve-j-volto-cja-des-comtes-voltolini-di-valtelina/

    • Paul-Emic octobre 16, 2019 à 9:34 #

      @ HervéJ. VOLTO J’ai bien peur d’être obligé de tempérer votre optimisme quant aux capacités militaires de notre pays face à un pays comme la Turquie.
      Certes nous disposons de la capacité nucléaire, mais il hors de question (à raison) de l’utiliser contre un pays qui ne nous attaque pas directement et qui ne menace pas directement ou indirectement notre territoire et notre population.

      Si l’on se rapporte aux forces conventionnelles, le déséquilibre n’est pas à notre avantage en nombre de soldats, en nombre d’avions en nombre de blindés. La Turquie, membre de l’OTAN a longtemps été gâtée par les Américains et dispose d’un matériel de pointe capable de bien se comporter face au nôtre.
      L’armée turque dispose d’un système de conscription que nous avons abandonné et dispose de plusieurs centaines de milliers de soldats sous les drapeaux et de plusieurs millions mobilisables en cas de besoin quand nos forces projetables (et déjà projetées un peu partout !) sont d’une vingtaine de milliers. Par ailleurs le combattant turc est réputé pour sa qualité, il ne s’agit pas d’un bédouin. Il a fait ses preuves ne serait-ce qu’en Corée.
      On ne va pas s’assommer de chiffres qui de toute façon sont interprétables, mais l’opération libyenne représente la maximum de ce que nous pouvons faire contre une armée offrant un peu de résistance, hors du théâtre purement européen.
      Nos bombes sont américaines et à la fin de l’opération en Libye nous en étions arrivés parait-il à larguer des bombes d’exercice pour faire illusion. Vrai ou faux, nous n’avions plus de stock et les Américains ne nous avaient pas encore livrés.
      Il est hors de question pour des raisons à la fois stratégiques et logistiques de déplacer des divisions entières de chars de combat et d’infanterie en Turquie, ça ressemblerait trop à l’expédition de Sicile du temps d’Alcibiade.
      Le mieux que nous pourrions faire seraient des attaques à l’aide de missiles depuis des sous-marins situés en Méditerranée, Attaques conventionnelles donc d’une portée très limitée, les attaques aériennes étant à très haut risque compte tenu de la disparité des forces : à titre indicatif, l’armée de l’air turque est la seconde de l’OTAN après celle des USA, pour bien placer les choses.
      Bref, gesticulons, mais gardons nous bien d’agir, nos intérêts vitaux n’étant pas engagés, notre niveau c’est tout juste le Mali.

      • conseilesperanceduroi octobre 16, 2019 à 1:13 #

        « Notre niveau c’est tout juste le Mali« , dit notre ami. Et encore, répondons-nous…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :