Nicole Belloubet tombe le masque.

7 Nov

Si vous en aviez douté, face au laxisme et parfois même la complicité de beaucoup de nos juges avec les racailles allogènes de nos banlieues, les faits ont le mérite, aujourd’hui, d’être clairs : Nicole Belloubet, garde des Sceaux et ministre de la Justice d’Emmanuel Macron, est une ardente militante immigrationniste.

Feriez-vous confiance à cette Alcine ?

Après qu’Edouard Philippe, le Premier ministre, ait détaillé hier un certain nombre de mesures concernant l’immigration et, en particulier, l’instauration de quotas chiffrés d’immigrés économiques fixés chaque année en fonction des besoins de l’industrie et du commerce, Mme Belloubet est sortie de ses gonds (mais aussi…du bois dans lequel elle se cachait) : « Ce que je souhaiterais dire ici c’est que je n’ai jamais pensé que les quotas étaient la réponse, enfin la seule réponse. De ce que j’ai lu sur les pays qui ont instauré les quotas obligatoires, ça n’a jamais marché« , a estimé mercredi matin sur France Inter la ministre de la Justice Nicole Belloubet :

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-06-novembre-2019

Et la ministre d’ajouter : « Je ne crois pas que ce soit la réponse. En revanche, il me semble que se donner des lignes directrices pour dire que la France a besoin de tel ou tel type d’emploi ce n’est pas, me semble-t-il, dans la même philosophie.« 

Mais d’insister quand même au cas où nous n’aurions pas compris. Pour elle, « se donner des lignes directrices ce n’est pas imposer des quotas obligatoires et je crois que, ce que doit rester la France, c’est un pays d’accueil« . « Pour moi la philosophie c’est que la France est une terre d’accueil….La solution, elle, repose aussi sur une prise en compte européenne, sur l’aide publique au développement, sur une politique beaucoup plus large. » 

Ce n’est pas la première fois que la garde des Sceaux prend ses distances avec le gouvernement, histoire sans doute d’apparaître comme une caution de gauche pour Emmanuel Macron ! Le trop fameux « En même temps » du président. Dans un entretien au Parisien mardi, la ministre a mis en garde contre la « société de vigilance » promue par Emmanuel Macron après l’attentat à la préfecture de police de Paris pour venir à bout de « l’hydre islamiste ». « Vigilance n’est pas synonyme de défiance. Je ne voudrais pas d’une société où la moitié de la population surveille l’autre« , avait-elle alors affirmé.

Vous pouvez facilement imaginer qu’avec de telles convictions nous avons du souci à nous faire quant à la défense par la Justice de l’intégrité de notre territoire et de la sécurité de nos compatriotes.

Il est toujours bon de connaître ses ennemis et de ne jamais les sous-estimer…

Le 7 novembre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Une Réponse to “Nicole Belloubet tombe le masque.”

  1. Paul-Emic novembre 7, 2019 à 12:24 #

    elle est littéralement possédée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :