Il n’y a plus de doute, l’immigration « médicale » est bien une réalité.

8 Nov

Nos lecteurs savent avec quelle constance et quelle énergie nous dénonçons l’aide médicale d’Etat (AME), instaurée par de pauvres fous et pourtant responsables politiques, pour subvenir aux soins des migrants clandestins (entendez illégaux). Nos nombreux articles accessibles grâce à notre moteur de recherche (mot-clé AME) le leur démontreront.  Nous y dénonçons non seulement son coût exorbitant (1 milliard d’euros environ par an !) mais aussi le fait qu’elle est l’un des principaux leviers du tourisme médical, c’est-à-dire la prise en charge des bilans de santé et autres traitements que d’innombrables étrangers viennent chercher chez nous…aux frais de la princesse. Etions nous entendus jusque là ? Bien sûr que non.

Aujourd’hui pourtant, plus personne ne peut plus nier que le CER a toujours eu raison en la matière puisque, un mois après le pseudo-débat parlementaire sur l’immigration voulu par Emmanuel Macron pour faire illusion, un rapport des inspections générales des affaires sociales (IGAS) et des finances (IGF) met enfin l’accent sur les détournements des systèmes de soins réservés aux étrangers sans papiers et aux demandeurs d’asile.

Remis le 31 octobre au gouvernement et rendu public mardi 5 novembre, ce rapport énumère une série de recommandations, dont la plupart portent sur des moyens de « lutter de façon volontaire et visible » contre ces détournements.

La mission IGAS-IGF accrédite clairement « l’hypothèse d’une migration pour soins, qui n’est clairement pas un phénomène marginal ». Les auteurs du rapport en veulent pour preuve l’importance du recours par les bénéficiaires de l’aide médicale d’Etat (AME) – 318 106 étrangers sans papiers en 2018 – à certains soins spécifiques liés aux accouchements, à l’insuffisance rénale chronique, aux cancers ou encore aux maladies du sang. « Le rythme de croissance des séances d’hémodialyse, chimiothérapie et radiothérapie est particulièrement élevé [plus de 10 % par an] pour les bénéficiaires de l’AME », soulève la mission.

Dans la même logique, elle estime que l’augmentation de la demande d’asile (+ 20 % en 2018, avec 120 000 demandes), notamment en provenance de pays d’origine sûre comme l’Albanie et la Géorgie, suggère une forme de « dévoiement » du système « par des étrangers qui souhaiteraient uniquement bénéficier de soins gratuits en France », puisque les demandeurs d’asile sont couverts par la protection universelle maladie (PUMA). « Des cas de ce type ont été signalés à plusieurs reprises à la mission par des professionnels médicaux hospitaliers », soulignent les auteurs.

Pourtant, la mission reconnaît que la lutte contre la fraude et les abus « ne permet pas de résoudre le problème posé par des étrangers atteints de pathologies graves (insuffisance rénale, cancers, diabète) choisissant de migrer en France pour bénéficier de soins » puisque, « même en l’absence d’une couverture AME ou PUMA, ces personnes seraient nécessairement prises en charge par le système de santé au titre des soins urgents et vitaux ». Aussi, résument les inspections, la « seule solution pour traiter ces difficultés est de renforcer la coopération en matière de santé avec les pays d’origine de ces migrants », notamment pour accroître les capacités de soins disponibles localement. En réalité, il y a une autre solution bien plus courageuse et efficace : l’exclusion des migrants et autres demandeurs d’asile (jusqu’à ce que l’on ait officiellement statué sur leur demande) des dispositions  concernant la prise en charge des soins « urgents et vitaux » qui doit être réservée aux seuls Français natifs. CQFD.

Car, ne vous y trompez pas, si nous devions continuer sur la voie actuelle la France serait rapidement ruinée par tous ces parasites avant, tout simplement, de disparaître.

Le 8 novembre 2019.

Pour le CER, Hippocrate, Conseiller à la santé publique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :