Ils nous ont déjà fait le coup !

12 Nov

C’était en 2008, avec le calamiteux « Entre les murs« , ce film de Laurent Cantet et François Bégaudeau qui relatait un an de la vie d’une classe de quatrième dans un collège dit « difficile » du 20 ème arrondissement de Paris, caricature du métissage culturel de notre pays.

Ce film fut présenté à grands renforts de tam-tam par la dictature médiatico-politique comme un sommet de la diversité sociale et de ses richesses linguistiques ! Se succédaient ce que le réalisateur appelait « des moments de jubilation langagière » (qui n’étaient pourtant pas grammaticalement conformes aux attentes de leur professeur) et des moments d’impuissance communicative : « …j’sai très bien c’que j’veux dire mais j’ai pas les mots... » avouait tristement l’un des jeunes acteurs.

En vérité, ce film nous montrait la rupture entre les acquis culturels tragiquement défaillants des classes métissées d’aujourd’hui et des attentes académiques illusoires; il nous montrait aussi les contradictions de l’école républicaine : le souci de ne pas exclure et la volonté de maintenir la discipline, la reconnaissance de la diversité et l’enseignement de ce qui reste d’une culture unique en perdition. Au point de nous offrir cet étonnant clin d’oeil de l’histoire qui en dit long sur la stérilisation des cerveaux : dans un entretien paru sur le site « Haut et Court », Laurent Cantet et François Bégaudeau firent ensemble de « La République » une oeuvre fondatrice de….Socrate ! Et c’est ainsi que ce moment de déculturation, maquillé en lutte contre les discriminations, reçut la Palme d’or à Cannes en 2008.*

Grisés par ce succès franco-français soigneusement orchestré ( 5 nominations aux Césars 2009, excusez du peu ) les intervenants de cette mascarade allèrent jusqu’à prétendre à une pluie d’Oscars à Hollywood la même année. Mais le rêve indécent de ces idéologues fut brisé par le réalisme du cinéma américain : « Pas le moindre morceau de mouche ou de vermisseau » aurait pu écrire Jean de La Fontaine en parlant des récompenses espérées mais non obtenues…

Eh bien sachez que ça recommence. Et qu’ils n’ont rien appris de leurs illusions de 2008.

Voilà donc que nos médias officiels, mus comme d’habitude par la religion du métissage, s’efforcent de nous imposer une autre de ces lubies : la promotion non moins tonitruante d’un nouveau film sur les quartiers exclus de la République, intitulé pompeusement

Ce qui n’est pas faux si nous ne donnons pas le même sens qu’eux à ce titre…

Pour vous en convaincre, jetez donc un petit coup d’oeil sur sa bande annonce :

Et tendez l’oreille vers l’interview accordée par les auteurs de cette infamie à la journaleuse bien en cour de France Inter, Hala dite Léa Salamé aujourd’hui mardi 12 novembre, vous serez édifiés :

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-12-novembre-2019

Mais vous découvrirez aussi la fourberie de ces gens-là. Car, pour mieux faire avaler la couleuvre (disons plutôt l’énorme boa constrictor) de leurs nouveaux Misérables, dont ils vont même jusqu’à vanter sans rire…le patriotisme, ils enrôlent des alliés aussi inattendus qu’improbables : les policiers de la BAC ! Dont l’auteur du film nous dit : « En fréquentant des policiers, je me suis rendu compte de leur souffrance, ils ont les mêmes difficultés que nous.« 

Comment, quand on sait ce qui se trame dans ces territoires exclus de nos banlieues, quand on sait comment on y accueille les forces de l’ordre mais aussi tous les moyens de secours appelés à l’aide lors des innombrables épisodes de violences qui s’y produisent, quand on sait que les policiers, les pompiers ou même les médecins n’y sont considérés que comme le gibier d’une chasse à l’homme ouverte toute l’année, oui comment peut-on oser une telle imposture ? Qui plus est avec cette complicité journalistique.

Nous ne fûmes donc pas surpris d’entendre les protagonistes de cette honteuse mascarade prétendre à l’obtention d’un prochain Oscar, le 9 février 2020 à Los Angeles !

Comme pour l’ « Entre les murs » de Cantet et Bégaudeau…

Le 12 novembre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Ce qui ne lui a pas pour autant permis le succès espéré dans les salles obscures; à peine 1,5 million d’entrées sur toute sa durée de projection (Pour comparaison, Le salaire de la peur, Palme d’or à Cannes en 1953, avait fait près de 7 millions d’entrées…).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :