« Je te tiens, tu me tiens par la barbichette ; »

16 Nov

 » Le premier de nous deux qui rira…fera la Une des gazettes  » !

Finalement, la journée de jeudi 14 novembre s’est plutôt bien terminée pour la future présidente de la Commission de Bruxelles : les députés européens ont donné leur aval à la nomination du Français Thierry Breton pour le poste de commissaire au marché intérieur et à celle de la Roumaine Adina-Ioana Valean pour le portefeuille des transports. Ils vont, en revanche, poser de nouvelles questions (écrites) au Hongrois Oliver Varhelyi, actuel ambassadeur de Budapest auprès de l’Union européenne, pressenti pour s’occuper de l’élargissement.

Deux sur trois, donc. Mme von der Leyen, qui espère entrer en fonctions le 1er décembre, n’était pas certaine de si bien s’en tirer, après que les eurodéputés avaient rejeté trois de ses commissaires, à la fin septembre. Le cas de M. Breton, notamment, était loin d’être réglé, jeudi matin. Mardi, la commission des affaires juridiques du Parlement, chargée de se prononcer sur les conflits d’intérêts, n’avait accepté que de justesse la candidature de l’ancien patron d’Atos.

Les sociaux-démocrates, les Verts et la gauche radicale (GUE) avaient jugé qu’il leur fallait plus d’informations avant de conclure. Les libéraux-démocrates de Renew – dont la délégation française Renaissance, issue de La République en Marche, est la plus importante composante –, tout comme les conservateurs du Parti populaire européen (PPE), souhaitaient, en revanche, s’en tenir là. Et ils espéraient que le deuxième candidat d’Emmanuel Macron, après le rejet brutal de Sylvie Goulard, le 10 octobre, serait confirmé au plus vite.

Mais, en réalité, toute cette affaire ne fut que copinage et grenouillage.

La délégation française de Renew avait d’abord pris garde de soigner le PPE, en lui faisant savoir que le groupe libéral avaliserait la nomination de la Roumaine et du Hongrois, tous deux issus des rangs conservateurs.

Ensuite, pour Emmanuel Macron et Ursula von der Leyen, la future présidente de la Commission, toute la question était de savoir ce que feraient les sociaux-démocrates. Sans leur soutien, Thierry Breton n’avait aucune chance de passer l’épreuve parlementaire. D’autant que, à la suite du remaniement auquel la présidente de la Commission a dû procéder, les socialistes ont perdu un commissaire : la Roumanie a changé, entre-temps, de gouvernement et de couleur politique.

Dans ce contexte, Ursula von der Leyen a fait, mercredi dans l’urgence, quelques concessions aux sociaux-démocrates. Elle a notamment accédé à leur demande de rebaptiser le portefeuille du commissaire grec Margaritis Schinas, qui inclut notamment les questions migratoires : on parlera désormais de la « promotion » et non plus de la « protection » du mode de vie européen. Une honte que nous avons récemment commentée : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/11/14/ursula-von-der-leyen-a-du-manger-son-chapeau/.

M. Breton a aussi tout fait pour  convaincre, jeudi, la gauche sociale-démocrate. « Je n’ai plus aucun intérêt dans les entreprises que j’ai dirigées. Zéro. Zéro ! », a insisté le Français, qui, ces derniers jours, a vendu ses actions – pour un montant de quelque 46 millions d’euros, selon des documents de l’Autorité des marchés financiers. Avec une telle somme, le candidat à la Commission est à l’abris du besoin…Il a aussi démissionné de ses mandats d’administrateur. 

Problème : entre-temps, Renew avait décidé de ne pas entériner la nomination du commissaire PPE hongrois, et demandé, comme les socialistes, à le soumettre à de nouvelles questions… Pour cette partie de l’assemblée, il était difficile de ne pas marquer sa défiance à l’égard d’Oliver Varhelyi, un ambassadeur de la Hongrie auprès de l’Union européenne, un homme qui a toujours défendu à Bruxelles les positions de Viktor Orban, chantre de la « démocratie illibérale ». Un ennemi juré d’Emmanuel Macron.

Il s’est ensuivi une sérieuse explication entre Dacian Ciolos, le président du groupe Renew, et Stéphane Séjourné, à la tête de la délégation française, qui ne voulait pas s’opposer au Hongrois…(nous avons vu pourquoi). La réussite de M. Breton est un soulagement pour l’Elysée, qui redoutait un nouveau camouflet, et a salué une « très bonne nouvelle ». Mais c’était  » donnant-donnant « …et tout leur sens aux vers de Pierre Corneille :

« À vaincre sans péril on triomphe sans gloire. »

Il est vrai que, pour nos dirigeants politiques, il n’y a pas de petit profit !

Le 16 novembre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Une Réponse to “« Je te tiens, tu me tiens par la barbichette ; »”

  1. Hervé J. VOLTO novembre 18, 2019 à 11:25 #

    Pour que la France soit plus crédible au yeux des européens, il faudrait qu’elle rompe avec l’eurocratie, organiser une Europe Monarchique et Chrétienne par une Europe des patries couronnées en aidant au retour des Monarchies dans tous les pays européens encore en république et en organisant une Table Ronde des cousins Royaux.

    Si l’Espagne ne possède qu’un seul corp diplomatique -le sien- la Belgique en possède deux : le leur et celui de l’Union Européenne. Si les Etats Uni en possède deux, le sien et celui de l’ONU, l’Italie en posède quatre, à savoir le sien propre, celui du Vatican, celui de l’Ordre Souverain de Malte et celui de la République de San Marino. la France, comme l’Italie en possède quatre : le sien propre, celui de l’Union Européenne, celui de la Principauté de Monaco et celui de la Principauté d’Andorre, dont le Chef d’Et est co-Prince.

    La France, IV° puissance mondiale, demeure influente. Ce serait à elle de prendre l’initaive. Certains accords pourraient être renégociés. Et certains accords entre Etats -par exemple pour la construction d’Airbus- peuvent être relancé. Ne prétendons pas prendre la tête d’une organisation sans en devenir le leader.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :