Billet d’humeur du sieur Du Plessis : il semble qu’il soit nécessaire de le rabâcher.

22 Nov

Le quotidien Le Monde, dans son éditorial du 21 novembre, prend position et réclame que les djihadistes « français » soient jugés en France (https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/11/20/juger-en-france-les-djihadistes-francais_6019873_3232.html). Faut-il rappeler une fois encore notre position claire, ferme et définitive sur cette question ? Il semble à l’évidence que cela soit nécessaire.

Alors, répétons-le, il n’y a que deux façons efficaces de régler ce problème:

  • la première est l’élimination ciblée de tous les terroristes identifiés et à portée d’une arme à feu,
  • la seconde, qui n’est pas incompatible et qui reste possible malgré les atermoiements officiels et par la force de la loi, est la déchéance de nationalité pour tous ces assassins et leur descendance. N’étant plus Français, personne ne peut contraindre notre pays à les recevoir. D’autres pays le font, pourquoi pas le notre ?

Dans le cas où quelques-uns parviendraient à échapper à l’une ou l’autre de ces méthodes, il n’existe qu’une alternative : la relégation à vie dans un bagne ad hoc, au milieu de l’océan Indien ou des mers Australes.

Le 22 novembre 2019.
Du Plessis

4 Réponses to “Billet d’humeur du sieur Du Plessis : il semble qu’il soit nécessaire de le rabâcher.”

  1. Hervé J. VOLTO novembre 22, 2019 à 1:11 #

    Un loup né dans un chenil, même bien nourri, ne sera jamais un chien.

    Mais tant que l’on continuera à faire venir des loups dans notre chenil, on ne résoudra ni le problème de l’immigration ni celui du terrorismel…

  2. Hervé J. VOLTO novembre 22, 2019 à 3:43 #

    Vu dans la lettre patriote
    https://lalettrepatriote.com/lhypothese-dune-victoire-de-marine-le-pen-ne-peut-plus-etre-exclue/

    “L’hypothèse d’une victoire de Marine Le Pen ne peut plus être exclue” !

    La Rédaction
    Dans un entretien au Point, Patrick Buisson fait le point sur la prochaine élection présidentielle.

    Une élection présidentielle, c’est la construction d’un agenda politique appuyée par une vaste ingénierie de formatage de l’opinion qui s’apparente à du concassage mental. Il s’agit de transformer le scénario souhaité par une minorité en scénario souhaitable au regard du plus grand nombre. Le duel Macron-Le Pen était jusqu’ici le scénario souhaité parce qu’on l’estimait sans risques, dussent les médias souffrir d’une narration sans suspens et dépourvue de dramaturgie. Sauf qu’aujourd’hui, et à la surprise quasi générale, l’hypothèse d’une victoire de Marine Le Pen ne peut plus être exclue. La dernière enquête de l’Ifop lui accorde 45 % des intentions de vote, alors qu’aucune étude ne l’avait donnée à plus de 41 % dans l’entre-deux-tours de 2017. Rappelons que Macron l’a emporté avec un écart de plus de 10 millions de voix et de 32 points. Si l’on en croit l’Ifop, l’écart ne serait plus que de 10 points, soit, à niveau équivalent de suffrages exprimés, un peu plus de 3 millions de voix. Pour annuler cet avantage, il faudrait un déplacement d’un million et demi de suffrages. Autrement dit, une mini- secousse à l’échelle de la géomorphologie électorale.

    Marine Le Pen est encore loin du compte…

    Il faut inclure l’effet de seuil, qui est d’ordre psychologique. A 40 %, la candidature Le Pen n’intéresse personne, à 45 %, elle suscite des interrogations, à 47 %, elle mettrait en mouvement l’immense armée des ambitieux et des habiles, des carriéristes et des opportunistes. Et c’est là que tout devient possible.

    Selon vous, Marine Le Pen a-t-elle les capacités d’être élue ?

    Force est de constater que les obstacles objectifs à l’élection de Marine Le Pen sont désormais largement exogènes. Il y a, d’une part, les menaces que ferait peser cette élection sur la paix civile, la crainte de mouvements de rue, plus d’ailleurs du côté de l’extrême gauche que de la communauté musulmane, et, d’autre part, l’interrogation persistante sur les ressources politiques et humaines nécessaires à l’exercice du pouvoir.

    L’émergence d’une autre personnalité est-elle envisageable ?

    Quand on compare le potentiel idéologique du RN, qui rassemble deux Français sur trois sur les questions de la sécurité, de l’immigration, de l’attitude à l’égard de l’islam ou encore sur ce qu’on appelle plus généralement les valeurs, et son point de culmination électoral, qui n’a jusqu’ici jamais dépassé un tiers des votants, on se dit que le patronyme Le Pen n’est sans doute pas étranger à cette distorsion. Un candidat, ou une candidate, non issu du RN mais soutenu par lui ne se heurterait pas au même plafond de verre. Il aurait, à n’en pas douter, toutes les chances de battre Macron en 2022. […]

    OUI ! en terme de communication politique, un candidat, ou une candidate, non issu du RN -et ne possédant surtout pas le patronyme LE PEN !- mais soutenu par ce parti, ne se heurterait pas au même plafond de verre. Il (ou elle) aurait, à n’en pas douter, toutes les chances de battre Macron en 2022…

  3. Hervé J. VOLTO novembre 22, 2019 à 3:49 #

    Vu dans la Lettre Patriote

    Sondage : Emmanuelle Ménard peut-elle battre Macron à la prochaine présidentielle ?
    https://lalettrepatriote.com/sondage-emmanuelle-menard-peut-elle-battre-macron-a-la-prochaine-presidentielle/

    Emmanuelle Ménard, également connue sous son nom de naissance Emmanuelle Duverger, née le 15 août 1968 à Lille, est une journaliste et femme politique française.

    Mariée à Robert Ménard qu’elle rencontre en 2000, elle accompagne son parcours journalistique puis politique. Lors des élections législatives de 2017, cette politologue est élue dans la 6e circonscription de l’Hérault avec le soutien du Front national (FN), de Debout la France (DLF), de Souveraineté, identité et libertés (SIEL), du Centre national des indépendants et paysans (CNIP) et du Mouvement pour la France (MPF).

    Son profil est intéressant. Les idées sont là. Il faudrait en savoir plus sur elle…

  4. Hervé J. VOLTO novembre 22, 2019 à 4:22 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    Si madame est compétante comme elle semble l’être

    une Régente Présidentielle, dans l’attente du Roi, serait très moderne. Les idées sont là. Madame a le soutient des justes partis : Front national (FN), de Debout la France (DLF), de Souveraineté, identité et libertés (SIEL), du Centre national des indépendants et paysans (CNIP) et du Mouvement pour la France (MPF).

    On n’y arrivera pas sans une vraie union des droites. Et nous n’aurons pas une autre opportunité face aux meutes de loups qui assiègent notre chenil…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :