Face à l’invasion des hordes migrantes…

24 Nov

Le gouvernement grec fait enfin preuve de lucidité et de courage.

La situation dans les camps d’accueil des migrants sur les îles de la mer Egée est devenue effroyable par la faute conjointe de la Turquie et de l’Union européenne mais aussi par l’abandon de ces îles à leur triste sort par le gouvernement grec précédent, du socialo-communiste Alexis Tsipras.

Grâce qu Ciel, les choses changent avec l’arrivée au pouvoir des conservateurs de Nouvelle Démocratie et de leur chef, Kyriakos Mitsotakis.

Moria, le plus grand camp d’Europe dans l’île de Lesbos, rendu tristement célèbre pour ces conditions de vie insalubres, va ainsi être enfin démantelé, a annoncéer le gouvernement grec. Athènes prévoit en effet la création de centres fermés pour les demandeurs d’asile sur les îles de Lesbos, Samos et Chios, à la place des camps existants. Ces nouvelles structures fermées ne permettront plus aux demandeurs d’asile de se déplacer sur les îles, d’avoir des contacts avec les communautés locales tant que l’examen de leur demande ne sera pas terminé. Réfectoires, écoles, lieux de cultes, tout est prévu sur les plans pour que les migrants ne sortent pas de leur camp et cessent de peser sur la vie des habitants de ces îles.

Un projet excellent qui pourtant déplait fortement aux officines immigrationniste qui verront ainsi disparaître leur honteuses prébendes qui n’avaient, comme seule raison d’être, que d’accroître sans fin les arrivées de nouveaux envahisseurs pour justifier leur existence.

Cette décision est « tout simplement scandaleuse, a réagi Amnesty International. Il s’agit en réalité de créer des prisons modernes avec des conditions de vie inhumaines ».  « Tous les nouveaux arrivants – y compris les familles avec enfants, les personnes qui appartiennent à des groupes vulnérables – vont être automatiquement et sans distinction mis en détention dont la durée peut aller jusqu’à trente-six mois, d’après la nouvelle législation (votée fin octobre) », s’indigne l’ONG. (Petite remarque toute simple du CER : personne n’est obligé de traverser la Turquie puis une partie de la mer Egée – avec la complicité des Turcs – pour s’imposer aux Grecs qui ont, eux, non seulement le droit mais le devoir de s’en protéger).

Depuis son élection en juillet, le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a été pris de vitesse par la recrudescence des arrivées sur les cinq îles de la mer Egée disposant de centres de réception et d’identification (Lesbos, Samos, Chios, Kos, Leros) – 40 000 en seulement quatre mois. Le but du gouvernement conservateur est d’examiner de manière accélérée les demandes (500 personnes dans les services d’asile vont être embauchées). Il souhaite renvoyer près de 10 000 déboutés de l’asile en Turquie, tout en transférant rapidement vers le continent ceux qui ont obtenu leur statut de réfugié.

Ne vous y trompez pas, la majorité de ceux-ci seront pour nous !

« La Turquie doit faire plus. La récente augmentation des flux de migrants et réfugiés en mer Egée est intolérable », a lancé, jeudi 21 novembre, le chef du gouvernement grec depuis Zagreb où se tenait le congrès du Parti populaire européen. Il s’en est pris à l’Union européenne, vendredi, qui a refusé de prendre en charge entre les Etats-membres quelque 3 000 enfants mineurs non accompagnés (sur les 4 000 présents en Grèce) : « Malheureusement, j’ai le regret de dire que la réponse n’a pas été positive et cela ne rend pas justice à l’Europe. »

A Athènes, le postulat de départ du gouvernement qui considère que sur les îles se trouvent de nombreux migrants n’ayant pas le droit à l’asile et pouvant être renvoyés rapidement est contesté par les défenseurs militants des droits de l’homme. « La majorité des personnes arrivant en Grèce ont des profils de réfugiés et ont besoin de protection internationale. Cette année, plus de 85 % des arrivées en Grèce par la mer sont des familles afghanes, syriennes, irakiennes, somaliennes, palestiniennes, congolaises », explique Boris Cheshirkov, porte-parole du Haut-Commissariat aux réfugiés en Grèce.

Selon lui, « l’objectif du plan visant à remplacer les centres de réception existants sur les îles par des structures fermées est peu clair ». Les camps de Lesbos, Samos et Chios abritent actuellement plus de 27 000 migrants, pour une capacité d’accueil de 4 500 personnes. Chaque centre fermé sur ces trois îles devra accueillir 5 000 demandeurs d’asile, bien en dessous des besoins. A Lesbos par exemple, tout le monde se souvient qu’en 2016 déjà, des centres fermés étaient prévus, mais qu’avec la recrudescence des arrivées, le camp de Moria avait dû s’étendre dans les champs d’oliviers voisins et était inévitablement resté ouvert…

Mais la vérité, c’est que nous n’en serions pas là si les garde-frontières maritimes de l’agence européenne Frontex faisaient leur travail en arraisonnant tous les rafiots dès leur départ des côtes turques….Quitte à installer des champs de mines à la lisière des eaux territoriales grecques !

Car, un fait nouveau est apparu au sein de la société grecque depuis quelques mois : LE RAS-LE-BOL DE LA POPULATION. Sur le continent, EN EFFET, où les réfugiés sont régulièrement transférés depuis les îles, les manifestations de colère ne cessent de se multiplier. Le HCR se dit, avec cynisme, « inquiet de la rhétorique utilisée », et « appelle à limiter les déclarations qui pourraient changer l’attitude générale de compassion et de solidarité dont ont fait preuve jusqu’à présent les citoyens grecs ». Recommandant donc, en réalité et comme d’habitude, de cacher la poussière sous le tapis.

 

Notre consolation : toutes ces impostures ne pourront pas durer indéfiniment et, tôt ou tard

Le 24 novembre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

5 Réponses to “Face à l’invasion des hordes migrantes…”

  1. Hervé J. VOLTO à 9:09 #

    A Lesbos, comme à Lampédusa, ils en ont marre.

  2. Hervé J. VOLTO à 9:22 #

    Comme ils risquent de venir en France, en Italie e en Espagne, que peut-on faire ?

    Pour renverser le courant de l’immigration, le Roi restauré devrait:

    1.Réformer le code de nationalité.
    2. Protéger l’identité nationale.
    3. Arréter toute nouvelle immigartion.
    4. Préférence nationale: arréter les pompes aspirantes!
    5. Organiser le retrour des immigrés dans leur pays d’origine.

    1. Réformer le code de nationalité.

    La France n’est pas qu’un territoire de forme exagonale. C’est avant tout LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR. La France est sortie toute entière Chrétienne du Baptistère de Reims et quelques soient nos opinion aujourd’hui, la France possède un histoire, elle cosntitue un héritage commun : ses racines sont Chrétiennes. Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ;

    2. Protéger l’identité nationale de la France.

    Empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance, rester maître de nos frontières, règlementer la propriété étrangère, s’opposer à l’influence politique de l’islam, démanteler les ghettos ethniques, contrôler les associations des étrangers.

    3. Arrèter toute nouvelle immigration non-Chrétienne.

    Rendre impossible l’immigration légale de tout citoyens non-Chrétien, mettre fin au regroupement familial en France des immigrés non-Chrétiens, juguler le faux tourisme, réformer le droit d’asile, préférence Chrétienne dans l’immigration.

    4. la préférence nationale: arréter les pompes aspirantes.

    Accorder la priorité d’emploi aux Français, assurer aux Français la priorité d’accès aux logements sociaux, réserver les allocations familiales aux seules familles Française, donner aux Français la priorité d’accès aux aides sociales.

    5.Organiser le retour des immigrés dans leurs pays.

    Proposer une concertation internationale sur les mouvements de population, coupler le retour des immigrés avec l’aide à leur pays d’origine, supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

    CELA SUPPOSE UN CHEF D’ETAT CATHOLIQUE AYANT UNE VISION DURABLE DES CHOSES, UNE VOLONTE POLITIQUE AFFIRMEE ET UNE DETERMINATION CERTAINE.

    NOUS NE PENSONS PAS QUE CE PROGARMME SOIT POSSIBLE AVEC UNE REPUBLIQUE LAIQUE…

  3. Hervé J. VOLTO à 9:29 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    Si ça « pète », il faudrait vider intégralement les banlieues de nos villes, hauts lieux de les trafics, de tous les trafiquants et selon la méthode que le CER déjà souvent indiquée… et, pour nous, « agir dans les quartiers » cela signifie qu’ il faut les nettoyer comme nos soldats savent nettoyer une kasbah :

    1/ bloquer toutes les voies d’accès et de sortie par des barrage, comme en temps de guerre,

    2/ y pénétrer par la force s’ il n’y a pas d’autre moyen,

    3/ les vider de tous leurs trafics, rue par rue, immeuble par immeuble, cave par cave,

    4/ mettre à terre toutes les « barres » et autres « tours » non seulement insupportablement laides mais qui en sont aussi les sanctuaires impénétrables,

    5/ mettre aux fers tous les délinquants qu’on ne manquera pas d’y trouver : le bagne et des camps de travail, à rétablir, feront parfaitement l’affaire,

    6/ renvoyer chez eux manu militari tous les illégaux et organiser (vraiment) la remigration du reste.

  4. Hervé J. VOLTO à 9:33 #

    PS

    Fermez les yeux et immaginez

  5. Hervé J. VOLTO à 9:41 #

    PS II ET JE M’ARRETTE LA…

    Peut-être verrons-nous dans dix ans un moine soldat purger les banlieues Françaises. Et les gouvernants des pays satélites l’imiter un par un

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :