Pourquoi la lutte contre le Sida est un échec en France.

28 Nov

Les mots du Conseil national du sida (CNS) sont durs à quelques jours de la Journée mondiale de mobilisation contre cette maladie : « Retards », « faiblesses », « échec ». La commission indépendante chargée d’évaluer la politique française en matière de lutte contre le sida a rendu un avis cinglant sur les résultats de la France en matière de dépistage et de prévention, mercredi 27 novembre. « La situation actuelle est inacceptable alors que tous les outils permettant d’enrayer l’épidémie sont disponibles, qu’il s’agisse du dépistage du VIH ou des traitements dans leurs différents usages préventifs », écrit l’instance dans son rapport.

« Une remobilisation forte s’impose sur le plan national », estime-t-elle. « En dépit des efforts engagés, les indicateurs ne montrent pas de réduction de l’épidémie en France d’un niveau aussi important qu’à l’étranger, dans des villes et des pays comparables aux nôtres », grince cette organisation, qui déplore aussi des « retards » du recueil de certaines données sur l’évolution de l’épidémie.

Et d’ajouter, s’il en était besoin, qu’« aucune évolution favorable » n’est observée dans certains groupes de populations-clés, comme dans certains territoires prioritaires, assène le CNS qui estime que « ces résultats marquent un échec ». L’épidémie se poursuit en France au sein des homosexuels (HSH), des femmes et hommes nés à l’étranger, en particulier, en Afrique subsaharienne, dont certains se contaminent même en France, note le CNS.

Bref, une situation catastrophique alors que des progrès spectaculaires ont été enregistrés en matière de traitements.

D’ailleurs, le CNS pointe un nombre « stable » des découvertes de séropositivité, autour de 6 400 par an, ainsi que la proportion (30 %) de ces découvertes « à un stade avancé ». En 2016, en France, 24 000 personnes infectées ignoraient l’être, dont 52 % nées à l’étranger. Sur ce total, 9 000 étaient des homosexuels (soit 38 % des non-diagnostiqués). Savez-vous pourquoi (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/03/30/pourquoi-le-sida-ne-recule-pas-en-france/) ?

Deux raisons expliquent ces résultats :

1/ les services et interventions de prévention (circoncision, préservatif…) ne sont pas fournis à une échelle adéquate et avec une intensité suffisante. De plus, ils n’atteignent pas les personnes qui en ont le plus besoin. Les adolescentes et jeunes femmes, les enfants, les hommes ayant des rapports homosexuels, les consommateurs de drogues injectables, les prostituées, les femmes transgenres, tous ceux désignés sous le terme de  » populations-clés  » sont ainsi  laissés sur le chemin de la prévention.

Les autres populations-clés sont particulièrement en danger. En  2017, les hommes ayant des rapports homosexuels avaient un risque d’infection vingt-huit fois plus élevé que les hommes n’ayant que des rapports hétérosexuels. Chez les consommateurs de drogues injectables, le risque est multiplié par vingt-deux comparé aux non-utilisateurs. Il est treize fois plus élevé chez les prostituées que chez les femmes âgées de 15 à 49 ans, de même que chez les femmes transgenres comparées aux personnes âgées de 15 à 49 ans.

Ajoutez-y l’absence de précautions de tous ces gens-là, caressés dans le sens du poil par les médias autant que les politiques qui leur font croire que l’ « on ne meurt plus du sida » (ils entendent « le danger n’existe plus« ), essentiellement du fait des nouvelles thérapeutiques et, surtout, de traitements préventifs appelés PrEP (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/10/24/pendant-quagnes-buzyn-veut-serrer-la-ceinture-des-hopitaux-le-scandale-de-la-prep-ne-derange-personne/). Ils se croient désormais invincibles par le virus du VIH, ce qui aboutit inexorablement à cette situation.

2/ L’immigration débridée que doit endurer notre pays au nom de l’accueil de la misère du monde a elle aussi des conséquences non moins catastrophiques mais pourtant dissimulées par nos médias…pour ne pas stigmatiser (peu importe que trop de Français en meurent…).

Ainsi, les adolescentes et jeunes femmes d’Afrique subsaharienne (15-24 ans) représentaient un quart des infections par le VIH en  2017 alors qu’elles ne constituent que 10  % de la population. Dans cette région du monde, les femmes comptent pour 59  % des nouvelles infections chez les 15 ans et plus. Une vulnérabilité liée aux violences à leur égard qui freine l’accès aux services de santé maternelle et infantile et la détection précoce de l’infection chez la femme enceinte pour prévenir la transmission de l’infection chez l’enfant. Et quand nous parlons du danger sanitaire que représentent les migrants africains pour nous, Européens, on nous montre du doigt…

En  2017, 180 000 enfants ont été contaminés à la naissance ou lors de l’allaitement maternel dans le monde. Les tests virologiques pour les nouveau-nés exposés au VIH demeurent insuffisamment disponibles ce qui retarde d’autant la mise en route du traitement. 

Ajoutez-y une prostitution galopante alimentée par un nombre considérable de femmes originaires d’Afrique et vous aurez fait le tour de cette question…cataclysmique !

Alors, pourquoi organiser cette prétendue « Journée mondiale contre le Sida » quand nos pouvoirs publics ne sont pas capable d’agir avec efficacité contre cette pandémie dont ils connaissent pourtant les trois principales causes qu’il nous faut donc répéter :

homosexualité

toxicomanie

immigration

Le 28 novembre 2019.

Pour le CER, Hippocrate, Conseiller à la santé publique.

Une Réponse to “Pourquoi la lutte contre le Sida est un échec en France.”

  1. Paul-Emic novembre 29, 2019 à 10:29 #

    ce n’est que la conséquence du mensonge qui est devenu consubstantiel à la société française

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :