Camps de migrants à Paris : nous venons d’atteindre un record qui serait risible…

30 Nov

S’il n’était pas si consternant.

Jeudi 28 novembre 2019 est à marquer d’une pierre noire. Nous avons assisté à LA SOIXANTIEME EVACUATION D’UN CAMPEMENT DE MIGRANTS DEPUIS 2015 (et les appels à l’accueil des hordes orientales lancés par « l’Hexe germanique« , Angela Merkel) dans le nord-est de Paris !

Le départ

Elle ne sera évidemment pas la dernière puisque…les occupants de ces campements sont toujours à Paris et qu’ils reviendront par conséquent occuper les tentes que leur procurent la trentaine d’associations qui oeuvrent pour le « Grand Remplacement« .

Le retour

Et il en sera ainsi tant que tous ces importuns n’auront pas été expulsés manu militari hors de nos frontières.

L’opération, encadrée par un important dispositif policier, s’est déroulée dans le calme, trois semaines seulement après l’évacuation d’une première partie de ces camps, à la porte de la Chapelle, avec 1 600 migrants qui avaient été expulsés…de leurs tentes mais pas de notre pays.

« Plus de 500 personnes, dont 216 des familles ou des femmes seules, ont été emmenées vers des centres d’hébergement dédiés ou des centres d’accueil et d’examen des situations », a déclaré inlassablement la préfecture de la région Ile-de-France qui souligne par ailleurs que plus de 19 000 personnes « ont été prises en charge » depuis janvier.

Mais pour les associations collabos, l’attente de l’évacuation complète, qui devait se faire en deux temps, pose de nombreux problèmes. Depuis plusieurs jours, en effet, « nous avons constaté le retour à la rue » de nombreux migrants dont les maigres biens ont été « détruits » et qui ont trouvé refuge notamment à la porte d’Aubervilliers, où les tentes jouxtent encore le périphérique, ont-elles dénoncé jeudi. Elles évoquent également, avec le plus grand sérieux, le « harcèlement policier qui contrôle, disperse et invisibilise les exilés » et alertent « sur ce cycle infernal » d’évacuations et de retour dans les campements.

Raison de plus pour suivre notre injonction de l’égalité pour tous : l’expulsion systématique de tous les migrants.

Retour à la maison !

Le 30 novembre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Une Réponse to “Camps de migrants à Paris : nous venons d’atteindre un record qui serait risible…”

  1. Hervé J. VOLTO à 7:13 #

    Les associations collabos évoquent , avec le plus grand sérieux, le « harcèlement policier qui contrôle, disperse et invisibilise les exilés » ?

    Celà veut dire que nos forces de l’ordre exécutent la loi en matière de sécurité publique.

    Et elle alertent « sur ce cycle infernal » d’évacuations et de retour dans les campements ?

    Celà signifie qu’il faudrait, en plus d’une loi sur le controle de la présence immigrée n’est pas claire en l’Etat. Et pour quoi la loi sur le controle de la présence immigrée n’est pas claire en l’Etat ? parce qu’elle ne tient compte ni de l’origies des ces immigrés, ni de leur identité culturelle, qui est loin, voire contraire, de la notre.

    Il ne suffir pas de les accuellir… et puis ? qu’est-ce qu’on en fait ?

    Il faut dénoncer, non pas ceux qui viennent… mais bien ceux qui les font venir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :