La France a désormais son propre réservoir de virus de la dengue.

5 Déc

Et comme elle dispose aussi, à présent, de son propre vecteur du même virus (le moustique tigre dont le nombre de colonies dans l’hexagone ne cesse d’augmenter) attendez-vous à voir proliférer les cas de cette maladie, précédemment exotique, dans nos villes et nos campagne ! (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/07/11/zika-dengue-chikungunya-merci-les-outre-mer-et-merci-lindustrie-du-tourisme/). Voici d’ailleurs ce que nous écrivions dans ce dernier article :

 » Qu’est-ce que cela signifie ? Tout simplement que la présence désormais endémique du moustique tigre en France métropolitaine (et sa rapide extension) provoque (et provoquera bien davantage encore dans un proche avenir) des cas autochtones des maladies virales en question : des personnes saines et n’ayant pas voyagé dans les zones tropicales à haut risque sont et seront contaminées par la piqure d’un moustique tigre indigène ayant au préalable recueilli les virus responsables en piquant des voyageurs infectés, de retour desdits pays. « 

Ce qui n’a pas tardé puisque plusieurs cas de dengue autochtone sont apparus à la fin de l’été dans la région lyonnaise et sur la Côte d’Azur, à partir d’une introduction du virus par des personnes contaminées à la Réunion. A ce sujet, vous pourrez consulter un autre de nos articles : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/09/28/agnes-buzyn-est-devenue-dingue/

Mais, depuis, il y a pire. En effet, aujourd’hui, les cas de dengue se multiplient en Guadeloupe. Au total, 476 cas de dengue ont été confirmés début juillet, a indiqué Santé publique France, ce lundi dans son dernier bulletin. L’organisme parle d’une « épidémie confirmée » dans le département d’Outre-mer : « Depuis juillet 2019, on observe près de 2.000 cas cliniquement évocateurs de dengue, dont près de 50 % des cas au cours des quatre dernières semaines », est-il précisé.

Ainsi, « 72 % des communes sont touchées » mais les foyers sont surtout localisés au Gosier, l’une des zones les plus touristiques, et à Marie-Galante. L’instance de santé a, par ailleurs, fait état de « plus d’une vingtaine de passages aux urgences pour suspicion de dengue, dont huit nécessitant une hospitalisation ».

Le stéréotype majoritaire circulant y est la dengue de type 2, avec pour symptômes une fièvre élevée évoluant depuis moins de dix jours, accompagnée d’un ou plusieurs signes comme des maux de tête, des douleurs articulaires, une grande fatigue et des yeux douloureux.

Le problème, est que les Guadeloupéens voyagent…Et le plus souvent vers la métropole. Où reviennent également des métropolitains ayant séjourné en Guadeloupe. Bref, beaucoup de monde dont certains porteurs du fameux virus (et de quelques autres). Il suffit alors que ces bonnes personnes rencontrent des colonies de moustique tigre EN METROPOLE et celles-ci se feront un plaisir de transmettre ledit virus à quelques Français de métropole…qui pourtant n’auront pas voyagé. CQFD.

Autant de bienfaits du tourisme exotique.

Le 5 décembre 2019.

Pour le CER, Hippocrate, Conseiller à la santé publique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :