Voilà où mène la collusion entre les édiles et la pègre des banlieues.

28 Déc

À force de courtiser l’islamisme pour acheter une fausse paix sociale, beaucoup de maires de nos villes entretiennent les trafics en tout genre, l’économie souterraine et, par voie de conséquence, les violences et autres crimes. En voici un magnifique exemple, à Besançon.

À trois mois des élections municipales, la polémique enfle de jour en jour depuis mercredi 25 décembre, jour de Noël, et la fusillade à l’arme lourde (car ces malfrats ne reculent plus devant rien) qui s’est produite à Planoise, l’une des cités les plus malfamées de la capitale francomtoise. Trois blessés – deux hommes de 30 et 31 ans et un adolescent de 14 ans – tous issus de la rive sud de la Méditerranée et des assaillants en fuite mais le contexte de trafic de stupéfiant avec son lot de règlement de compte ne semble guère faire de doute…

Cette fusillade s’est donc produite mercredi, vers 19 h 30, à Planoise (20 000 habitants tout de même et d’innombrables « Chances pour la France« ), classé – surtout ne riez pas – « quartier de reconquête républicaine » (QRR). La zone est « sous surveillance particulière, où effectivement le trafic de stupéfiants est courant », a reconnu Mme Parietti, procureur de la République. « On a eu des tirs (…) la semaine dernière, c’est un endroit où ça peut arriver de manière assez régulière », a-t-elle poursuivi sans sourciller. Fin novembre, un homme de 22 ans avait été touché à quatre reprises par balle dans ce même quartier lors d’un probable règlement de comptes.

Gérard Collomb, ancien ministre de l’intérieur d’Emmanuel Macron et facétieux inventeur des QRR

Plusieurs assaillants cagoulés ont ouvert le feu en pleine rue, à l’arme automatique, sur un groupe de possibles dileurs. Une attaque qui ressemble à une « prise de territoire » pour la « vente de stupéfiants », a précisé une source policière à l’Agence France-Presse (AFP). D’autant que, selon une autre source policière, les deux adultes blessés ne sont ni du quartier, ni de Besançon, ni du Doubs…Mais il faut noter que, sur place, les enquêteurs ont retrouvé « quinze douilles de 5,56 [mm] », un calibre de cartouche peu fréquent mais utilisé par exemple dans les fusils d’assaut Famas de l’armée française, a rapporté à l’AFP une source policière.

Tiens, tiens ! Ces armes proviendraient-elles de stocks volés à l’armée ?

Mais ce n’est pas tout car une grenade a aussi été découverte sous une voiture située sur les lieux de la fusillade. Des démineurs ont immédiatement été dépêchés depuis Colmar, en Alsace, pour désamorcer l’engin.

Dès jeudi soir et « dans les prochains jours », le quartier fera l’objet d’une « sécurisation renforcée » avec l’appui de CRS et des contrôles accrus, a annoncé sans rire la préfecture du Doubs dans un communiqué.

La lutte contre les trafics est, paraît-il, l’une des priorités affichées du parquet de Besançon : entre janvier et novembre 2019, 224 procédures ont été engagées par la police dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants, précise la préfecture. Une goutte d’eau dans ce marigot !

Mais, à quelques mois des élections municipales, ce énième incident à Planoise a suscité un début de polémique autour de la question sécuritaire. Plusieurs prétendants à la mairie ont appelé à la « reconquête » d’un quartier « abandonné ».

« Il nous faut restaurer l’autorité », a ainsi estimé dans un Tweet le Républicain Ludovic Fagaut. Anne Vignot, à la tête d’une liste regroupant notamment Europe Ecologie-Les Verts (EELV), le Parti socialiste (PS) et le Parti communiste (PCF), a appelé à la « reconquête des territoires abandonnés depuis des années par les politiques publiques » et exigé que « l’ordre public soit rétabli ». Mais tous ces imposteurs oublient que, d’une manière ou du autre, ils furent tous aux affaires dans les allées du pouvoir depuis des années, voire des décennies.

Quant au maire de Besançon (depuis 2001 tout de même !), l’inénarrable Jean-Louis Fousseret (La République en marche, LRM, après avoir cotisé à l’UMP puis aux Républicains…), il prétend que Planoise « n’est pas et ne deviendra pas une zone de non-droit ». Lui aussi oublie comment et combien il a caressé dans le sens du poil ces minorités allogènes et criminelles pour acheter leurs voix. Alors, ne vous privez pas de l’écoutez car vous allez être rassurés !

Nous n’en serions pas là si l’on entendait enfin nos exigences en la matière.*

Le 28 décembre 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Lire « Qui sème le vent récolte la tempête mais qui cultive la lâcheté récoltera la guerre civile » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/12/25/qui-seme-le-vent-recolte-la-tempete-mais-qui-cultive-la-lachete-recoltera-la-guerre-civile/

3 Réponses to “Voilà où mène la collusion entre les édiles et la pègre des banlieues.”

  1. Hervé J. VOLTO décembre 28, 2019 à 4:00 #

    Tout celà est intolérable.

    Un général Gorgelin pourrait être ptrès utile à aller dans les banlieues « leur fermer leur gueule » : il suffirait d’avoir la volonté politique d’organiser tout çà

  2. Hervé J. VOLTO décembre 28, 2019 à 4:02 #

    Il suffirait d’avoir la volonté politique de lui demender (au général Gorgelin) d’organiser tout çà…

  3. Hervé J. VOLTO décembre 29, 2019 à 3:39 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE…

    L’année 2019 fut particulièrement marquée par la multiplication d’actes anti-chrétiens. Ainsi, plus d’un millier d’actes christianophobes ont été perpétrés en France cette année : cimetières profanés, églises vandalisées, taggés ou incendiées, statues brisées, crèches interdites, tentatives d’attentats contre des églises et des cathédrales, insultes quotidiennes contre l’héritage catholique de la France et contre ses traditions séculaires…

    En moyenne, deux églises sont profanées chaque jour en France. Le nombre de profanations d’églises et de cimetières chrétiens a triplé en dix ans, passant de 275 en 2008 à 881 en 2018, selon les chiffres du Service Central du Renseignement Territorial.

    Cette recrudescence d’actes anti-chrétiens témoigne de la poussée d’un communautarisme immigré violent, d’une libre pensée acahrnée et de l’inertie des autorités qui ont fait le choix de capituler face aux atteintes inacceptables à notre Histoire et à notre identité nationale. Une telle atonie démissionnaire est un symptôme inquiétant du processus d’effacement culturel et religieux du peuple Français, processus préalable à son effacement identitaire et à son remplacement démographique programmé.

    En cette période de fêtes de fin d’année et de célébrations de Noël, les Royaliste sde France et de Navarre rappellent leur attachement indissoluble à l’héritage Catholique de la France dont nous souhaitons l’affirmation constitutionnelle, et appelle tous les Français à défendre leurs racines et leur héritage millénaire contre les négateurs de notre Histoire.

    -TOUCHE PAS A MA CRECHE !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :