Retour sur notre blogue : un ardent conseil de lecture.

26 Jan

Surtout, ne vous privez pas de lire le dernier ouvrage de l’historienne Mona Ozouf (sous l’habile et utile direction d’Alain Finkielkraut, une référence…) intitulé « Pour rendre la vie plus légère« .*

Un vrai programme philosophique en ces temps d’horreur et, disons-le, d’ignominie. Mais aussi un pamphlet à jeter à le tronche (nous aurions plutôt choisi un autre mot…) de toutes les hystériques féministes et leurs couillons de laquais. Car de quoi Mona Ozouf y parle-t-elle ? De beaucoup de choses importantes voire essentielles telles que la littérature, les femmes et la singularité de leur écriture, les livres comme « patrie », la civilité et de bien d’autres choses encore. Mais elle y parle aussi de l’importance de la galanterie, si moquée par la modernité et qui manque tant aujourd’hui aux relations entre les hommes et les femmes.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-26-janvier-2020

Mona Ozouf est une « figure aussi discrète que rayonnante de la scène intellectuelle française », comme l’écrit Jean Birnbaum. À bonne distance de tous les enrôlements et de toutes les assignations identitaires, elle maintient inébranlable le souci d’une ligne originale.

Dépêchez-vous de la lire.

Le 26 janvier 2020.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Mona Ozouf et Alain Finkielkraut, Pour rendre la vie plus légère, Editions Stock.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :