Coronavirus : coup de tabac sur les Bourses mondiales !

28 Jan

Quand la Chine éternue…le monde des affaires est malade. Et, aussitôt, les bourses dévissent ! 

Cotation de l’indice Nikkei dans une rue de Tokyo, lundi 27 janvier 2020

Les craintes liées à la propagation du virus chinois pèsent désormais sur les grandes places boursières et les secteurs exposés à l’économie chinoise piquent du nez.

La propagation de l’épidémie de coronavirus, partie de Chine et qui a déjà atteint de nombreux autres pays, pèse sur le moral des investisseurs en ce début de semaine ! Car ces gens-là ont la trouille de voir l’économie frappée par cette nouvelle plaie d’Egypte et leurs avoirs en souffrir. Ainsi, la Bourse de Tokyo a connu une nouvelle séance noire hier lundi : l’indice Nikkei a chuté de plus de 2%. L’impact sur les autres places asiatiques est limité en raison de la fermeture des marchés chinois pour le Nouvel an. Mais…rendez-vous dans peu de jours.

Quant aux principales Bourses européennes, elles ont nettement chuté aussi : à Paris, l’indice CAC 40 perd 2,7% en milieu de journée. Francfort lâche 2,5% et Londres 2,3%.

L’épidémie de coronavirus se renforce et les contaminations pourraient encore augmenter, a prévenu dimanche la Chine. Les autorités sanitaires à travers le monde sont engagées dans une course contre la montre pour freiner la propagation de l’épidémie après l’apparition de plusieurs cas en dehors de la Chine, notamment en Thaïlande, en Australie, aux États-Unis et en France (pays qui se montre bien plus préoccupé de ses relations sanitaires avec la Chine que des dangers bien plus sévères liés au virus Ebola qui ravage l’Afrique *).

À Wall Street, sur l’ensemble de la semaine dernière, le Dow et le S&P ont perdu chacun plus de 1%, leur plus mauvaise performance hebdomadaire depuis mi-août.

Les secteurs exposés à la Chine, comme le luxe, les spécialistes du tourisme, des loisirs et des transports sont frappés de plein fouet. À Paris, les spécialistes du luxe sont à la peine: Kering et LVMH perdent un environ 4,5% et Hermès 5,5%. Dans le tourisme, Accor cède environ 5% et dans le secteur du transport aérien Air France-KLM chute de 7%.

L’or, valeur refuge traditionnelle, grimpe de 0,8% et s’approche des 1600 dollars l’once. La devise japonaise (Yen), autre valeur refuge, a pris jusqu’à 0,5% face au dollar pour toucher un pic de deux semaines et demi avant de s’apaiser. Le repli vers les actifs jugés les plus sûrs profite également aux emprunts d’État, à commencer par les Treasuries à 10 ans américains, dont le rendement perd près de quatre points de base et tombe sous 1,65%.

Autre signe de l’aversion au risque, le pétrole perd plus de 2%, à 59,31 dollars le baril pour le Brent de mer du Nord. Voilà qui ne va pas peiner les automobilistes.

« Les investisseurs s’interrogent sur l’impact économique réel de la crise sanitaire en Chine et sur les effets collatéraux qu’elle aura pour l’économie mondiale qui est en phase de rebond en ce début de premier trimestre. Les prochains chiffres chinois seront à scruter de très près« , indique Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

C’est un triste constat mais il faut avouer que la Bourse est le meilleur indicateur de la bêtise humaine.

Le 28 janvier 2020.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

3 Réponses to “Coronavirus : coup de tabac sur les Bourses mondiales !”

  1. Hervé J. VOLTO janvier 28, 2020 à 11:41 #

    1989 : l’Union soviétique disparue, le Mur de Berlin tombé la “fin de l’Histoire” devint une thèse à la mode, qui permit de broder avec optimisme sur les bienfaits de la mondialisation. Trente ans plus tard, il nous faut constater que l’histoire a continué de suivre son chemin. Comme toujours, l’Histoire résulte des relations entre les empires et les nations – des dialogues et des conflits qui se nouent et se dénouent au fil des alliances, des épreuves de force et des guerres.

    On s’étonne, on s’effraie ou bien on se réjouit d’évènements réputés inouïs alors que des décisions qui paraissent soudaines s’inscrivent dans la continuité d’une histoire millénaire ou pluri-centenaire. En Chine comme en Russie, le communisme n’a pas été une finalité mais le moyen de réaffirmer, par la contrainte, une volonté de puissance impériale. Depuis trente ans comme depuis toujours, la Chine, comme la Russie, n’ont cessé d’agir selon leur propre ambition historique. Ne pas comprendre cette inscription des Etats DANS LE TEMPS LONG, avant tout jugement sur leurs références doctrinales et leurs modes d’action, c’est se condamner à subir les événements.

  2. Hervé J. VOLTO janvier 28, 2020 à 11:43 #

    La maladie pourrait dure plusieurs mois, car selon les experts, le vaccin ne pourra pas etre définitivement disponible avant un an.

  3. Hervé J. VOLTO janvier 28, 2020 à 11:48 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    Alain de Benoist vient de publier, sur Boulevard Voltaire, une chronique apocalyptique intitulée : « Avec la surpopulation, c’est un monde invivable qui se dessine » !

    La thèse de fond est que « la population ne peut s’accroître indéfiniment sur une étendue limitée » et donc que « avec trois ou quatre milliards de bipèdes en moins (sur 7, 7 milliards, note de JPM) le monde se porterait beaucoup mieux » . Notre auteur, faisant positivement référence à Thomas Malhus, auteur en 1798 de l’Essai sur le principe de population, accuse pêle-mêle la surpopulation d’être belligène, d’accélérer l’épuisement des ressources naturelles, de favoriser l’immigration, d’épuiser les sols, de participer au réchauffement de la planète, etc…

    En fait, avec la fonte des glaces et des zones habitables qui s’ouvrent en Sibérie et au Groenland, on peut avec Donald Trump devenir cimatoseptique et dire :

    -LA TERRE N’EST PAS SUR PEUPLEE. ELLE MAL GEREE.

    Mal gérée car mal gouvernée…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :