Retour sur les conséquences de la « barbarisation » de nos forces de sécurité.

5 Fév

Il n’est nul besoin de revenir dans le détail sur la dénonciation par le CER de l’incorporation dans nos forces de sécurité (forces de l’ordre et forces armées) de volontaires issus de l’immigration et, en particulier, arabo-musulmane. C’est ce que nous appelons, sur le modèle historique et parfaitement documenté de la fin de l’Empire romain, la « Barbarisation » de nos forces de sécurité. Nos article sur le sujet sont innombrables et peuvent être facilement retrouvés sur notre blogue grâce à notre moteur de recherche (mot-clé « barbarisation« ).

Mais un fait nouveau vient apporter de l’eau à notre moulin : la publication, aujourd’hui même, d’un point de presse dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’attaque terroriste à la préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019.

 

https://www.rtl.fr/actu/politique/attaque-a-la-prefecture-le-tueur-n-aurait-pas-du-se-trouver-la-dit-ciotti-sur-rtl-7800031962

Selon le président de la commission d’enquête parlementaire sur l’attaque terroriste en question, « il y a eu une accumulation de signes » en amont de la tuerie et l’auteur « n’aurait jamais dû rester dans un service aussi sensible ». « Nous avons eu connaissance d’une faillite collective (…) compte tenu du profil de Mickaël Harpon. »

« On a eu un témoignage assez édifiant d’un de ses collègues qui nous a dit : ‘Je n’avais pas d’inquiétude physique mais en revanche, j’avais des inquiétudes, compte tenu de sa vulnérabilité, que certains l’utilisent pour capter des données informatiques' », a affirmé Eric Ciotti, qui doit présenter un point d’étape de l’enquête dans la matinée.

Le 3 octobre 2019, Mickaël Harpon, informaticien dans le service des renseignements à la préfecture de police de Paris, a tué quatre fonctionnaires avant d’être abattu. D’après le député LR des Alpes-Maritimes, des « signaux faibles en matière de radicalisation » avaient été « émis à plusieurs reprises ».

L’élu des Républicains a également déploré « ce qui s’est passé autour de lui à la préfecture de police depuis des années et les failles, les fautes, les dysfonctionnements » que l’enquête a découverts. Ainsi « des procédures collectives n’ont pas été mises en œuvre » et « les enquêtes d’habilitation étaient faites de façon un peu plus souple qu’ailleurs », a-t-il assuré.

UN SCANDALE D’ETAT.

De plus, « les procédures de signalement n’étaient pas formalisées, il n’y avait pas de référent radicalisation » et « pas de procédure de formation suffisamment développée », selon Eric Ciotti. Pourtant, « sa hiérarchie de proximité avait détecté ces failles d’abord sa conversion à l’islam », avec « une pratique plus radicale de sa religion ». Et le député des Alpes-Maritimes d’insister : « On n’est pas dans le service des cartes grises » mais « dans un service de lutte contre le terrorisme où ce monsieur était habilité au secret-défense.« 

Notre pays marche sur la tête car ses dirigeants politiques pensent comme des pieds !

Et sont en outre d’une lâcheté criminelle.

Souvenez-vous de la triste mais violente fin de l’Empire romain, au cinquième siècle, ou relisez l’important ouvrage de Michel de Jaegher, Les derniers jours.

Vous y apprendrez (ou réapprendrez) ce que sera la mort de notre pays si les Français persistent à tolérer ce que leur infligent nos gouvernements de rencontre.*

Le 5 février 2020.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Mais vous pouvez aussi vous reporter à nos deux Consilium Consultes mobilisateurs sur le sujet :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/01/16/consilium-consulte-n-2012007-du-11-octobre-2012-proclamant-la-patrie-en-danger/

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/01/16/consilium-consulte-n-2013001-du-1er-janvier-2013-ordonnant-la-mobilisation-generale/

3 Réponses to “Retour sur les conséquences de la « barbarisation » de nos forces de sécurité.”

  1. Hervé J. VOLTO février 5, 2020 à 2:42 #

    Le préfet de police, à la recherche de cas de « radicalisation » islamiste après les assassinats perpétrés par Mickaël Harpon au sein même de la préfecture de police en octobre 2019, s’est mis au boulot, le Président de la République sacant quì’il joue son quinquénat avec cette histoire. Il a trouvé une vieille histoire déjà signalée en son temps, demeurée sans suite disciplinaire.

    Une fonctionnaire de police, au grade de brigadier, suspendue en novembre 2019 pour « radicalisation » comparaît aujourd’hui devant le conseil de discipline de la préfecture de police pour des faits datant… de 2014. La brigadière de 44 ans était jusqu’à présent en fonction dans un commissariat de Seine-Saint-Denis.

    Un de ses collègues avait en effet commencé à accuser l’État, son employeur, car, selon lui, « le gouvernement protège les musulmans délinquants ».

  2. Hervé J. VOLTO février 6, 2020 à 9:10 #

    Entretemps, trois dossiers doivent être prochainement présentés à une commission paritaire spécifique, rattachée à Matignon, qui devra trancher, selon les informations de nos confrères de 20 Minutes,

    Selon les informations de 20 Minutes, un premier dossier a d’ores et déjà été transmis à la commission paritaire, constituée de fonctionnaires et de représentants syndicaux. Il concerne un agent administratif dont la « pratique rigoriste » de l’islam a des répercussions sur son travail.

    Deux autres dossiers sont en cours d’instruction en vue d’une présentation devant la commission paritaire. Tous celà est traité très dicrètement par la Presse nationale.

    Depuis le 3 octobre 2019, quatre agents de la Préfecture de police ont été suspendus de leurs fonctions à titre conservatoire pour des soupçons de radicalisation. Au total, neuf policiers parisiens ont été désarmés depuis l’attaque de Mickaël Harpon.

    Une pierre été courageusement soulevée : çà grouille en -dessous…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :