Islam en France : Emmanuel Macron est dans la nasse.

11 Fév

Emmanuel Macron commence seulement à mesurer l’ampleur des dégâts et, par voie de conséquence…celle de sa tâche. L’islamisation de la France, conséquence de décennies d’aveuglement et de lâcheté, est devenue si prégnante et si conséquente qu’il ne sait plus comment retrouver le fil de ses réflexions de candidats à la présidence de la République sur le sujet et moins encore le chemin de solutions à apporter à cette tragédie.

Alors, comme à son habitude, il « donne du temps au temps » en espérant qu’une de ses bonnes fées l’éclaireront. Hélas, Emmanuel Macron est dans la nasse de l’islam. C’est-à-dire en bien mauvaise posture à un moment de vérité de notre Histoire : prendre enfin conscience que l’on ne peut pas lutter contre le communautarisme musulman (qu’il nomme pudiquement « séparatisme« ) sans instaurer une lutte sans merci contre l’islam.

Or, jusqu’ici, Emmanuel Macron avait toujours refusé de lier les deux sujets, estimant que cela pouvait provoquer…des amalgames dangereux. « La ligne de crête est compliquée mais un dialogue républicain avec l’islam de France permettra d’être plus fort contre l’islamisme », prétend un de ses proches.

Alors, Emmanuel Macron devrait annoncer d’ici à la fin février, entre autres mesures, un renforcement des relations entre l’Etat et le Conseil français du culte musulman (CFCM), une instance créée en 2003 par Nicolas Sarkozy pour – déjà – tenter régler les questions de pratique religieuse des musulmans en France. Une vue de l’esprit ! « Une institutionnalisation du CFCM et de ses chapitres départementaux fait sens dans un plan de lutte conte l’islam politique », fait-on valoir dans l’entourage présidentiel, où l’on appelle à une plus grande implication des représentants du culte musulman dans la lutte contre les dérives communautaires.

Comment peut-on être à la fois aussi naïf et, surtout, aussi ignorant des réalité de l’islam ?

A plusieurs reprises ces derniers mois, M. Macron avait été catégorique : pas question d’établir un parallèle entre le communautarisme, aujourd’hui en pleine expansion dans certains quartiers, et la pratique de leur religion par les musulmans. « Je veux nous appeler à ne pas tout confondre », avait lui-même enjoint le chef de l’Etat devant le congrès des maires de France, le 19 novembre 2019, estimant que « si tout le monde est mobilisé dans ce grand combat républicain qu’est la laïcité, on confond bien souvent la laïcité, la civilité et l’ordre public ».

Un message également tenu aprèsl’attentat terroriste au couteau au sein de la préfecture de police de Paris, en octobre de la même année. S’il avait appelé à « une société de vigilance » pour lutter contre « l’hydre islamiste », Emmanuel Macron hésitait encore devant l’évidence et avait précisé qu’il ne fallait « en aucun cas » y voir « un combat contre une religion mais bien contre son dévoiement et ce qui conduit au terrorisme ».

Pourquoi, dès lors, changer d’avis ? Aurait-il enfin lu (ou s’est-il fait lire ?) les publications du CER sur la question ? A-t-il enfin trouvé des interlocuteurs conscients des réalités ? Nous ne saurons pas. On nous dit seulement que c’est au cours des nombreuses réunions menées à l’Elysée ces dernières semaines sur le sujet que le chef de l’Etat se serait laissé convaincre qu’il n’était pas possible de dissocier radicalisation, communautarisme et islam.

HUIT ANS QUE NOUS LE RÉPÉTONS QUASIMENT CHAQUE JOUR…

« Le président s’est rendu compte que les notions sont entremêlées, explique un conseiller familier du sujet. Si on veut lutter contre l’islam politique, il faut s’agréger les musulmans, qui demandent à en être protégés. Le plan a donc été réagencé. » M. Macron a encore déjeuné, jeudi 6 février, avec plusieurs élus de banlieue, dont François Pupponi, député (divers gauche) du Val-d’Oise, très impliqué dans la lutte contre les réseaux salafistes, pour affiner sa réflexion.

A lire absolument

Hélas, tout n’est pas si clair et l’utopie couve sous la cendre chez celui qui croit encore qu’il y a des musulmans qui ne sont pas des islamistes. Alors que c’est très exactement comme bonnet blanc et blanc bonnet. En d’autres termes, en chaque musulman sommeille un islamiste radical et donc un djihadiste potentiel.

C’est pourquoi, lorsque l’on entend un cadre de La République en Marche (LRM) affirmer que « Le communautarisme qui menace le plus, c’est les islamistes, et les musulmans en sont les premières victimes « , on est en droit de s’alarmer. Même s’il ajoute pour se donner bonne conscience :  » Les petites filles qui arrivent voilées à l’école en Seine-Saint-Denis, ce n’est pas possible. Il faut déjà que l’on nomme les choses, et faire respecter la loi telle qu’elle est. »

Et ce sera ainsi tant que la motivation présidentielle restera la suivante : « Le président est lucide sur le fait qu’il y a une réalité, et ne veut pas laisser à d’autres ce sujet-là », avoue un membre du gouvernement. Notamment au Rassemblement national (RN), qui en a fait son cheval de bataille depuis des années. Cette tonalité pourrait également trouver un écho auprès d’une partie de l’électorat de droite, particulièrement sensible à ces questions.

D’autres, au contraire, mettent en garde contre le risque de froisser l’aile gauche de la majorité, très attentive à ce que les musulmans ne soient pas stigmatisés. Signe de sa prudence, l’Elysée a d’ailleurs décidé de ne plus parler de « communautarisme » mais de « séparatisme » pour justifier son plan. « Le but n’est pas de mettre la société sous tension mais bien au contraire d’apaiser », explique-t-on à l’Elysée. Ou comment justifier l’adage selon lequel on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre.

Alors souvenez-vous des propos d’Albert Einstein :  » Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre « .

Le 11 février 2021.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

3 Réponses to “Islam en France : Emmanuel Macron est dans la nasse.”

  1. Hervé J. VOLTO février 11, 2020 à 12:09 #

    Emmanuel Macron n’est pas responsable d’une situation qui existait longtemps avant son accession à la magistrature suprême.

    L’heure n’est plus aux discussions Il faut reprendre notre pays.

    1.Réformer le code de nationalité : Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES « , inscrire les precepts Chrétiens dans la constitution, déclarer la religon Catholique seule religion de l’Etat, retirer la nationalité Française aux citoyen non-Catholiques, même s’ils sont nés en France et y vivent depuis plusieurs génération, et les déclarer résidants étrangers permanants. L’Edit de Tolérence de Louis XVI ne peut et ne doit s’appliquer qu’aux Orthodoxes.

    A partir de là :

    2. Protéger l’identité nationale.
    3. Arréter toute nouvelle immigration non Chrétienne : oui à l’immigration, mais une immigration européenne, de culture Chrétienne. Respecter le principe : « cujus regno, ejus religio ».
    4. Préférence nationale dans l’accès aux logements sociaux, aux aides sociales, à l’emploi : arréter les pompes aspirantes !
    5. Organiser le retrour des ETRANGERS dans leur pays d’origine.

    -DIEU, FAMILLE, PATRIE, TROIS MOTS QUI SE COMPLETENT ET QU’ON NE DEVRAIT JAMAIS SEPARER. SI CHAQUE INDIVIDU VOULAIT CONSTRUIRE SUR CES TROIS BASES, TOUT IRAIT BIEN ( Bienheureux Marcel Callo -1921-1945).

  2. Hervé J. VOLTO février 11, 2020 à 12:36 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    Quand je dis de faire partir tous les étrangers, qu’ils soient blonds aux yeux bleus que bruns et crépus, c’est pareil : nous sommes pas racistes, que ce soit clair.

  3. Paul-Emic février 12, 2020 à 7:23 #

    Macron est entouré de tout un gang de Magrébins interlopes, musulmans de surcroit, il m’étonnerait fort qu’il intente une quelconque action contre les uns ou les autres. Ce sont plutôt les « Gaulois » qui trinqueront cf la loi Avia.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :