Le CER dévoile inlassablement depuis huit ans toutes les turpitudes de la République.

22 Fév

En voici encore un exemple à propos de la mise en oeuvre et du développement des réseaux de transport de personnes dans des véhicules avec chauffeurs (VTC). Ces nouveaux modes de déplacement, si prisés des bobos parisiens mais pas que…Nous en avons déjà dénoncé à de multiples reprises l’archétype : la société nord-américaine UBER. Nous avons en particulier montré que ces organismes ont comme spécificité d’utiliser des chauffeurs essentiellement issus de l’immigration qu’ils incitent à travailler non seulement dans des conditions déplorables (favorisant leurs déviances comme leur penchant naturel aux trafics de toute sorte) mais également en contournant quasi systématiquement les lois de la République en matière sociale et fiscale (par exemple: https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/02/24/l-uberleaks/ ou encore https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/11/26/comment-pouvez-vous-encore-vous-faire-transporter-par-uber/  et quelques autres).

Et l’on nous annonce (https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/un-reseau-d-exploitation-de-chauffeurs-vtc-sans-papiers-demanteles-dans-les-hauts-de-seine-1582326186) que cinq personnes soupçonnées d’avoir exploité illégalement une centaine de travailleurs non déclarés, pour la plupart sans papiers et employés comme chauffeurs de VTC, ont été mises en examen et écrouées vendredi 21 février.

Elles ont été mises en examen pour « aide au séjour irrégulier, blanchiment, exécution d’un travail dissimulé, recel, traite des êtres humains commise à l’égard de plusieurs personnes, faux en écriture, faux et usage de faux documents administratifs et abus de biens sociaux« , le tout « en bande organisée« , a précisé le parquet.

Ces cinq hommes sont soupçonnés d’avoir monté deux sociétés au travers desquelles ils employaient une centaine de chauffeurs « travaillant avec des horaires très larges sous la pression de leurs employeurs qui arguaient de leur situation précaire » pour les contraindre à obéir. 

La majorité des profits générés étaient perçus par les cinq hommes placés en détention. « Les premières investigations ont démontré le caractère particulièrement lucratif de ce trafic, générant des mouvements financiers à hauteur de centaines de milliers d’euro », a précisé le parquet.

Quelque 195 000 euros ont été saisi sous forme d’argent liquide et de voitures de luxe. Les deux sociétés détenaient une cinquantaine de véhicules.

Quel beau pays que le notre…

Le 22 février 2020.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :