Coronavirus : et si le gouvernement français s’était « planté » ?

16 Mar

Sur quelles bases scientifiques, médicales, épidémiologiques, la stratégie actuelle de lutte contre l’épidémie de coronavirus a-t-elle été mise en œuvre en France et, plus généralement, en Europe ? Pourquoi les autorités sanitaires ont-elles, dans ces pays, décidé de ne suivre ni les recommandations de l’OMS, ni l’exemple chinois de lutte contre l’épidémie ?

En décidant de laisser l’épidémie suivre son cours et de ne pas tenter de l’arrêter brutalement, les pouvoirs publics français, sans le dire, acceptent l’idée qu’une part importante de la population va être, dans les prochains mois, infectée par le coronavirus et que, probablement, des dizaines de milliers de nos compatriotes y perdent la vie. Une telle stratégie, encore une fois non avouée mais de facto mise en œuvre, ne devrait-elle pas être à tout le moins discutée ? Pour ne pas dire dénoncée.

On sait aujourd’hui davantage de choses sur cette épidémie, maladie infectieuse causée par le coronavirus SARS-CoV-2 (dit Covid-19). Son taux de mortalité est de 20 à 30 fois supérieur à celui de la grippe saisonnière. Très contagieux, le SARS-CoV-2 est heureusement encore sensible aux désinfectants usuels. En France, le diagnostic spécifique de la COVID-19 est réalisé actuellement par une méthode de biologie moléculaire (RT-PCR spécifique) sur un écouvillonnage nasopharyngé dont le résultat est obtenu en 24 heures. Aucun test commercial simple n’est actuellement disponible.

Le SARS-CoV- 2 infecte toutes les classes d’âge, mais de façon différenciée. 87 % des patients ont entre 30 et 79 ans, alors que moins de 1 % sont dans la classe d’âge inférieure à 10 ans. La fréquence des formes sévères et le taux de mortalité augmentent avec l’âge (15 % chez les patients de plus de 80 ans et 8 % chez les patients entre 70 et 79 ans).

Lors de l’apparition des premiers regroupements de cas (dits« clusters ») sur le sol français, une première stratégie a été mise en œuvre. Il est alors apparu que le diagnostic précoce, y compris chez des patients asymptomatiques, permettait d’identifier et d’isoler très tôt les sujets porteurs dans des conditions appropriées en termes de confinement et d’acceptation psychologique. Ces mesures ont été appliquées, par exemple dans la station de ski des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie), avec une efficacité remarquable.

Les Chinois n’ont rien fait d’autre, mais à une échelle beaucoup plus large. Dès lors qu’ils ont cessé de nier l’existence-même de l’épidémie, ils ont mis en œuvre un dépistage rapide des cas infectés avec un isolement des cas symptomatiques non encore testés et la mise en quarantaine de leurs contacts. Ces mesures ont été maintenues et renforcées jusqu’à la fin de l’épidémie dans le Hubei, ce qui a permis d’y éteindre l’épidémie. L’arrêt complet des déplacements à partir de cette région vers les autres régions chinoises à permis à la Chine d’y contrôler très efficacement les « départs de feux » secondaires. Il ne s‘est donc jamais agit en Chine d’une stratégie de « phase » ou les premières mesures sont remplacées par les suivantes avec un train de retard, mais d’une stratégie cohérente impliquant des approches complémentaires et non pas successives.

En France, comme dans la plupart des pays européens, il a été décidé que cette stratégie n’avait plus cours. Et on se demande bien pourquoi lorsque l’on entend aujourd’hui les scientifique crier « Au loup ! » On laisse filer les choses de manière à espérer voir se mettre en place une « immunité de groupe ». En clair, attendre qu’une bonne partie de la population ait été infectée, et donc vraisemblablement immunisée, pour espérer voir s’interrompre la transmission du virus. Pourquoi, et dans quelles conditions, a-t-on décidé de renoncer à la stratégie mise en place en Chine ? A-t-on complètement mesuré les conséquences, en termes de morbidité et de mortalité d’une telle stratégie ? Ce sont les questions que nous posons.

« Pour sauver des vies, nous devons réduire la transmission. Cela signifie qu’il faut trouver et isoler le plus grand nombre de cas possibles, et mettre en quarantaine leurs contacts les plus proches », vient de déclarer le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus avant d’ajouter : « Même si vous ne pouvez pas arrêter la transmission, vous pouvez la ralentir et protéger les établissements de santé, les maisons de retraite et d’autres espaces vitaux – mais seulement si vous testez tous les cas suspects ». A l’évidence, aujourd’hui, de nombreux pays, à commencer par la France, ont renoncé à tester « tous les cas suspects », ainsi que nous le disions ici : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2020/03/12/le-nombre-de-malades-du-coronavirus-est-largement-sous-evalue-et-en-voici-la-raison/ . Et, par voie de conséquence, à isoler les cas-contacts potentiellement contaminés.

Les pouvoirs publics font valoir qu’ils ne font que se fier aux avis des « experts ». Problème : ces avis demeurent confidentiels. Personne ou presque ne sait sur quoi ils reposent. Un exemple ? Durant toute la journée qui a précédé l’intervention télévisée du président de la République, des rumeurs ont couru dans Paris. Pour des raisons de santé publiques évidentes, le chef de l’Etat allait annoncer le report des élections municipales. Quelques heures plus tard, revirement complet. A écouter Emmanuel Macron, les « experts » ayant affirmé qu’il n’y avait pas de risques, le scrutin devait être maintenu. Ce que démentent avec vigueur…d’autres experts.

Avant d’aller voter pour le second tour dans un environnement épidémiologique qui se sera considérablement aggravé, les citoyens-électeurs, ne seraient-ils pas en droit de connaître les détails de l’argumentation des scientifiques qui conseillent les pouvoirs publics ? Sans quoi, il y a fort à parier que nombre d’entre eux préféreront voter avec leurs pieds. En n’allant pas voter.

Mais, après tout, c’est peut-être ce que souhaitent le gouvernement d’Emmanuel Macron et les militants de La République en Marche, pour que leur désastre électoral annoncé ne soit pas compris comme la conséquence de leur politique mais seulement des circonstances.

Le 16 mars 2020.

Pour le CER, Hippocrate, Conseiller à la Santé publique.

4 Réponses to “Coronavirus : et si le gouvernement français s’était « planté » ?”

  1. Paul-Emic mars 16, 2020 à 10:18 #

    Le gouvernement mondialiste a tout simplement décidé dès janvier de se servir de cette maladie pour « remplacer » le peuple indocile afin de pérenniser le grand remplacement.
    Dès Janvier, Buzyn a organisé la pénurie systématique des masques et gants, puis n’a pris aucune disposition pour pallier ce qu’on aurait pu au départ prendre pour des fautes stratégiques, à tel point qu’aujourd’hui encore, gants, gel, masques sont introuvables.

    Le gouvernement multiplie les déclarations selon lesquelles fermer les frontières ne servirait à rien — malgré les enseignements chinois, taïwanais, coréens et les récentes décisions de gouvernements européens — mais confine les Français et interdit les rassemblements, mesures contradictoires s’il en est.

    On entend les chiffres les plus ubuesques. Alors que le Hubei, province d’une population comparable à la France a eu moins de 60 000 contaminés (1‰ de la population) et ne dépassera pas les 3500 morts, nos ministres nous expliquent qu’il faut s’attendre à ce que 30% à 70 % de la population soit contaminée — c’est parait-il une nécessité médicale « naturelle » — c’est à dire en fourchette basse 20 millions d’habitants et alors que le taux de mortalité parmi les malades a atteint 6% dans le Hubei, un professeur goguenard nos explique qu’il ne fallait pas s’affoler car 98% des malades s’en sortiraient sans problème. Outre qu’on ne sait pas d’où il sort ses chiffres, 2% de 20 millions font quand même 400 000 personnes, pouvant aller jusqu’à 1 million de victimes si la contamination était de 70% de la population. Plus probablement, avec un taux chinois on atteindrait de 1,2 à 3 millions de victimes. Chiffres presque dignes de la peste noire comparables à la guerre de 14-18 et tirés de l’esprit agité de politiciens et de médecins emportés par un délire morbide. Est-ce leur but ? se défaire de 3 millions de Français pour créer un appel migratoire violent ?

    La conséquence de tout cela, même si le nombre de victime reste faible, sera de profondément désorganiser le pays au profit d’une oligarchie qui va tenter de reprendre la main par le biais de lois d’exception comme la ripoux-blique sait si bien le faire .
    Macron l’a dit à la fin de son discours, mais comme d’habitude quand il dit des choses désagréables, en masquant son discours avec des phrases ampoulées et un petit sourire vicieux en coin.

  2. Hervé J. VOLTO mars 16, 2020 à 10:59 #

    Les autorités allemandes ont décidé de fermer les frontières du pays avec la France, la Suisse et l’Autriche pour tenter de freiner la propagation de l’épidémie de coronavirus, a indiqué à l’Agence France-Presse une source proche du dossier. a France, la Suisse et l’Autriche pour tenter de freiner la propagation de l’épidémie de coronavirus, a indiqué à l’Agence France-Presse une source proche du dossier.

    Dans le reste du monde, l’Espagne a pris des mesures drastiques de quarantaine pour limiter la propagation de l’épidémie. Le président américain, Donald Trump, qui a déclaré, vendredi, l’état d’urgence dans son pays, a été testé négatif. Au Royaume-Uni, le gouvernement s’apprête à limiter les rassemblements.

    Jusuq’à l’Etat Islamique, ISIS en anglais et DAESH en arabe, qui conseille à ses « cpombattants pour la liberté » maintenant de se tenir à l’écart en raison Coronavirus, après des années à exhorter les musulmans à attaquer les grandes villes européennes.

    Je siais que le premier avirl se rapproche, mais l’info, sérieuse, vient de nos confrères du New York Post et du Sunday Times. Cependant, tous les djihadistes malades déjà en Europe devraient y rester, probablement pour infester les «infidèles», selon une fatwa [édit religieux] publiée dans le bulletin de propagande Al-Naba. Et que dire de ceux qui se toruvent à la frontière gréco-turque ?

    -Les personnes en bonne santé ne doivent pas entrer dans les pays affectés par l’épidémie et celles qui sont contaminées ne doivent pas en sortir ! a indiqué le bulletin qui y voit dans l’émergence de la pandémie du COVID-19 un… «châtiment de Dieu».

    L’Irak, où la plupart des groupuscules du nébuleux État islamique subsistent, a recensé dimanche matin 110 cas de personnes contaminées par le coronavirus, dont 10 mortels, selon l’université Johns-Hopkins.

    • conseilesperanceduroi mars 16, 2020 à 11:28 #

      Permettez-nous de rappeler notre commentaire d’hier à propos de la prévention frontalière de la pandémie au coronavirus :

      « Vous remarquerez, en compilant tous les renseignements que nous avons, qu’une fois encore SEULE (ou quasiment) la France refuse de fermer ses frontières pour limiter la propagation de cette terrible épidémie. C’est à croire que nos dirigeants politiques n’ont qu’une idée en tête : tout faire pour supprimer les Français de souche et mettre en oeuvre leur « Grand Remplacement « . Qui, face à ces faits, oserait prétendre désormais le contraire ?« 

  3. Hervé J. VOLTO mars 16, 2020 à 11:17 #

    Si l’Islamic State of Irak and Siria (ISIS) conseille à ses « combattants de la Liberté » de délaisser l’Euroepe pour cause de Covid 19, le Renseignement Français aura compris que leurs activité vont se renforcer dans les Pays du G5-Sahel. Une possible conjonction avec les forces turques en Lybie est à craindre. mais çà, c’est une autre histoire…

    L’Opération Barkane n’est pas près d’être supprimée, hélas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :