Alors qu’Emmanuel Macron nous déclare « en guerre » contre l’épidémie de coronavirus…

17 Mar

…et se trompe manifestement d’adversaire

(https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2020/03/17/les-archives-du-cer-ou-les-francais-ont-la-memoire-courte-5/) ,

des associations ont osé réclamer aux autorités des « mesures urgentes » pour « protéger » les migrants vivant dans le nord de la France afin de répondre à la crise sanitaire liée au coronavirus, dans une lettre dont l’Agence France-Presse a obtenu copie et adressé aux préfectures du Nord et du Pas-de-Calais ainsi qu’aux maires de Calais et Grande-Synthe où vivent des centaines d’exilés. Quelle indécence !

Cette crise révèle « l’insuffisance des moyens mis en place par l’Etat pour protéger ces personnes, ce qui nous expose tous à des risques accrus », écrivent ainsi 24 associations, dont l’Auberge des migrants et Médecins du monde. « La situation des personnes exilées (sic) est innommable : absence d’hébergement, froid, humidité, stress, fatigue, entassement à plusieurs dans des tentes légères, expulsion quotidienne des lieux de vie, conditions sanitaires déplorables… »

« Comment se laver les mains régulièrement quand le point d’eau le plus proche est à plusieurs centaines de mètres, parfois à des kilomètres, de son lieu de vie ? Comment détecter les symptômes du Covid-19 alors que survivant à la rue depuis plusieurs semaines, la santé de ces personnes est déjà extrêmement fragilisée ? Comment appeler le 15 sans accès à un téléphone, ou à une prise pour le recharger, en l’absence de lieux de répit ouverts la journée ? »

Pour répondre à ces questions, les associations demandent que « le droit à l’hébergement » ainsi que « le droit à des conditions matérielles de vie décentes » soient « appliqués de toute urgence ». Cela doit passer selon elles « par l’ouverture de plusieurs lieux d’hébergement inconditionnels », « la mise en place de sites de distribution alimentaire en nombre suffisant pour limiter les regroupements d’un trop grand nombre de personnes », « l’ouverture de dispositifs spécifiques requis dans le cas de la protection des mineurs isolés » ou encore « le déploiement de nombreux points d’accès à l’eau et au savon ».

En outre, « tout ceci doit s’accompagner d’une information adaptée aux personnes exilées ».

Vous l’aurez compris, nous préférons nous dispenser de tout commentaire…avant 12 balles dans la peau, comme pour tout collabo.

Le 17 mars 2020.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

3 Réponses to “Alors qu’Emmanuel Macron nous déclare « en guerre » contre l’épidémie de coronavirus…”

  1. Hervé J. VOLTO mars 17, 2020 à 11:13 #

    LES FOUS DU ROIS savent quand à eux que, quelque part, le Fantôme du Louvre est assis serainement dans la pénombre, sur un siège avec des accoudoirs, regardant sur son écran les évènements avec le même détachement de quelqu’un qui regarderait un match de foot, fumant un bon havanne dont la fumée s’accumule au plafond, déborde par une fenêtre ouverte pour aller s’ajouter aux nuages menaçant qui s’amoncellent dangereusement dans le ciel.

    Et qu’il n’a plus qu’à attendre. Une étincelle…

  2. Hervé J. VOLTO mars 17, 2020 à 12:01 #

    Pendant ce temps, la est n mise sous cloche. A l’italienne. La France entrera en léthargie obligatoire à partir de mardi 17 mars, midi. Officiellement, il ne s’agit pas de « confinement », puisque le Président de la République n’a pas prononcé une seule fois ce mot au cours de son allocution aux Français… « Je vous demande de rester chez vous », a-t-il répété. C’est la mine sévère, qu’Emmanuel Macron s’est adressé au pays pour la seconde fois en moins d’une semaine. Pas de confinement ni d’état d’urgence donc, mais des restrictions de mouvements drastiques et un recours à l’armée, tout en martelant six fois « nous sommes en guerre »… Jamais chef d’Etat français n’avait pris pareilles dispositions en temps de paix : « j’ai décidé de réduire nos déplacements au strict nécessaire et pour quinze jours au moins ». Réunions familiales ou amicales, promenades et sorties d’agrément seront proscrites, les déplacements seront limités au strict nécessaire. « Seuls doivent demeurer les trajets nécessaires, avec discipline. Faire ses courses, se soigner, travailler et faire un peu d’activité physique, seul », a expliqué le chef de l’Etat, tout en rappelant à au moins deux reprises, qu’il se basait sur les recommandations du conseil scientifique.

    La France, comme la Corée du Nord ?

  3. Hervé J. VOLTO mars 17, 2020 à 12:13 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    Et pendant que la France est sous cloche, on oublie l’immigration, le chomage, la précarité et même que le Rassemblement National est arrivé en tête d’une élection Municiaple pour celà renvoyée aux callendes grècques.

    Il est dans l’intéret général qu’un vaccin soit retrouvé le plus rapidement possible. Priorité absolu à la recherche.

    Car les nuages menaçant s’amoncellent dangereusement dans le ciel…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :