Confinement ? Vous avez dit confinement ?

21 Mar

Alors comment expliquez-vous que, depuis une semaine, il ne se passe pas une soirée, une nuit, sans émeute dans les banlieues pourries de Seine-Saint-Denis mais aussi d’ailleurs en France (Grenoble, Lyon, Toulouse, Nice, Marseille, Besançon, etc.) ?

Qui osera affirmer que ce sont les « Chances pour la France« , si généreusement accueillies et gratifiées par la République qui expriment ainsi leur haine de notre pays ? A part, comme toujours, le CER. Et qui osera prouver le contraire ? Il suffit, pour s’en persuader, d’écouter les remontées de terrain des forces de l’ordre.

Et que dit de cela Emmanuel Macron ? RIEN. Pas de couilles, pas d’embrouille.

Le 22 mars 2020.

3 Réponses to “Confinement ? Vous avez dit confinement ?”

  1. Hervé J. VOLTO mars 22, 2020 à 2:18 #

    En première ligne face aux racailles et au virus, les policiers peinent à faire appliquer dans les banlieues le confinement décrété depuis plusieurs jours. Les incivilités ordinaires et violences pas moins inhabituelles se multiplient
    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/allah-plus-de-poids-que-nous-le-confinement-revele-les-territoires-perdus-de-la-republique-117331

    Dès mardi 17 Mars 2020, dans une cité d’Elbeuf (Seine-Maritime), des policiers sont pris à partie une heure durant par une cinquantaine de jeunes organisant un barbecue géant et un feu d’artifice… Le lendemain, dans la région lyonnaise, des policiers sont insultés par une dizaine d’individus. À Massy et Savigny-sur-Orge (Essonne), des contrôles tournent à l’échauffourée. À Millau (Aveyron), un trentenaire, apparemment fiévreux et connu des services de police, crache sur les policiers pendant un contrôle.

    Au-delà des délinquants, les policiers constatent de très nombreuses infractions : bars ouverts, petits groupes, voitures avec quatre ou cinq passagers… Avec de fortes tensions en cas de contrôle.

    Secrétaire général de Synergie-officiers, Patrice Ribeiro déplore que :

    -des individus, minoritaires, s’y considèrent au-dessus des lois. Et toute intervention policière est prétexte à affrontement.

  2. Hervé J. VOLTO mars 22, 2020 à 2:25 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    VALEURS ACTUELLES s’est penché sur la vie désormais confinée de quinze personnalités confrontées, comme nous tous, aux restrictions sanitaires. Entre écriture, travail et vie de famille, ils traversent chacun à leur manière la pandémie de Covid-19 dans laquelle la France est plongée
    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/zemmour-houellebecq-consigny-bellamy-comment-ils-vivent-leur-confinement-117313

    Eric Zemmour
    Le très médiatique journaliste du Figaro est confiné en famille, chez lui, à Paris, d’où il sort chaque soir, du lundi au jeudi, pour se rendre sur le plateau l’émission Face à l’info, dans les locaux de Cnews, à Boulogne. Amputée de sa seconde partie consacrée au débat en face à face, l’émission réunit les chroniqueurs habituels et dure généralement un peu moins d’une heure. Interrogé sur la pandémie de Covid 19, Eric Zemmour s’est montré assez sceptique vis-à-vis de la gestion du gouvernement. « Il y a une hypocrisie idéologique. Quand Macron dit “le virus n’a pas de passeport” il oublie que les gens ont des passeports, que la fermeture des frontières protège. La France est la dernière nation à ne pas avoir fermé ses frontières » a-t-il déclaré. Ce confinement n’empêche pas l’auteur du Suicide Français de se rendre également au Figaro, « mais peu » confie-t-il, où il poursuit son travail d’éditorialiste, notamment pour le Figaro Magazine dont le dernier numéro comprend une chronique signée de son nom et intitulée : « L’Union européenne, première victime du Coronavirus ». Apostrophé dans la rue par un inconnu au sujet de l’islam, en pleine période de Coronavirus, Eric Zemmour s’est contenté d’envoyer un rire magistral, que ses adversaires – tel Yassine Belattar – peinent encore à digérer.

    Marion Maréchal
    Retirée de la vie politique malgré un passage remarqué lors de la convention de la droite en septembre dernier, l’ex-députée préfère rester discrète sur sa vie privée, « d’autant plus qu’il n’y a rien d’extraordinaire à raconter ». L’ISSEP, l’école de sciences politiques lyonnaise qu’elle a fondé courant 2018, a momentanément fermé ses portes précise-t-elle. « Mais nous assurons les cours à distance. » Outre son travail de directrice, la nièce de Marine Le Pen est également mère d’une petite fille âgée de 5 ans, issue de sa première union avec Matthieu Decosse.

    Philippe de Villiers

    L’écriture est aussi l’activité du fondateur du Puy du Fou, en pleine rédaction d’un roman historique à paraître chez Albin Michel. « Le confinement bouscule mon quotidien car j’ai l’interdiction d’aller au Puy du fou. Personne n’a le droit d’y aller » à par son fils Nicolas, président du parc. Pire, les 2600 salariés sont au chômage technique. « C’est la pagaille pour les entreprises sur les chantiers, certaines continuent à travailler, d’autres s’arrêtent, personne n’a vraiment compris la dernière déclaration d’Emmanuel Macron ». Si bien que l’ex-homme politique regrette que le gouvernement ait « ajouté à la pandémie sanitaire la pandémie économique par manque de préparation ». L’auteur de J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu a d’ailleurs offert une longue interview sur le site de notre magazine, à retrouver ici : https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/philippe-de-villiers-le-nouveau-monde-est-en-train-de-mourir-du-coronavirus-117159

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :