Coronavirus : l’école à la maison pour tous ? Une vue de l’esprit de J-M. Blanquer, le ministre de l’éducation nationale.

24 Mar

Car, sait-il seulement, notre ministre, de quoi est fait le tissu social de beaucoup de nos villes et de la plupart de leurs banlieues ? Il est fait désormais de toutes les misères du monde et de leurs calamités.

Résultat : les parents confinés avec leurs enfants prennent, par nécessité, le relais des professeurs et découvrent avec joie, pour quelques uns, mais avec stupeur pour la plupart et même avec terreur dans les ghettos de nos banlieues, l’enseignement à domicile.

La démonstration des méfaits du métissage ethno-culturel et de sa conséquence inéluctable, l’acculturation.

Et même si de nombreux outils sont mis en place par les rectorats et les professeurs. Souvent avec le déploiement de trésors d’imagination et d’efficacité. Sur le net, des liens utiles pour occuper ses enfants tout en apprenant fleurissent. Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Dans les quartiers rongés par une immigration aussi folle que mortifère, le confinement accentue davantage encore l’hétérogénéité de la société : toutes les familles n’ont pas accès au numérique et la barrière de la langue ne facilite pas les choses. La réalité est donc très éloignée de la fiction de Jean-Michel Blanquer.

Ainsi, dans le quartier de Cantepau à Albi, dans les écoles primaires « Saint-Exupéry » et « Fieu« , de nombreux enfants rencontrent spontanément des difficultés scolaires. Pour eux, le fait d’être confiné à la maison amplifie les différences de parcours culturel. Et pourtant, malgré le problème d’accès aux outils numérique, le corps enseignant résiste, et les 13 instituteurs de l’école primaire « Fieu » sont mobilisés pour assurer la continuité pédagogique.

C’est bien difficile !

Malgré les bonnes volontés. Malika et Daniel, habitent le quartier de Cantepau à Albi, classé quartier prioritaire par l’Etat (REP +). Ils sont aussi les animateurs de l’association utopique Humanité Unité Diversité Albigeoise (HUDA). Très investis pour ce quartier, ils ont dû, avec l’épidémie du Covid 19, fermer leur association. Leurs enfants sont scolarisés en école primaire et au collège, ils connaissent bien les familles du quartier et tentent comme ils le peuvent de garder le lien.

Les enfants du quartier rencontrent les mêmes problèmes que les autres enfants comme par exemple la difficulté de se connecter au site éducatif (ENT). Mais à cela s’ajoute, pour eux, d’autres contraintes. « Dans le quartier de Cantepau, la mixité sociale n’existe pas et les enfants des écoles primaires, souvent, ne parlent même  pas le français. Leurs parents ne peuvent pas les accompagner dans leurs devoirs et avec le confinement ils perdent le peu de repère qu’ils avaient ». Question toute bête à Malika et Daniel : ces gens-là et leurs enfants ne seraient-ils pas mieux dans leur village d’origine ? Au lieu d’être ailleurs, déracinés et sans perspective; à la charge de notre pays auquel ils n’apportent rien.

Mais Malika et Daniel aimeraient mettre en place une action collective au profit des enfants en difficulté et donner la possibilité à certains bénévoles de l’association de continuer leur action dans le quartier. C’est le cas de Nick, il vit à Albi et donne en temps normal des cours…d’anglais au sein de l’association (alors que les cours de français seraient sans doute plus utiles). Pour garder le contact, il va enregistrer des petites vidéos en Anglais, il donnera le lien aux habitants du quartier pour créer dit-il : « je l’espère, un rendez-vous avec les enfants et les parents. » Mais il rêve, ce brave Nick.

L’école primaire « Fieu » dans le quartier de Cantepau compte 270 élèves de la maternelle au CP. La directrice rappelle que la majorité des familles n’ont pas accès au numérique. « Alors pour assurer la continuité pédagogique nous avons mis en place des livrets et par mail nous proposons tous les jours des idées d’activités à réaliser à la maison. 99 familles se sont déplacées cette semaine pour récupérer les livrets et c’est encourageant« . Mais que vont-elles en faire ? La directrice n’en sait rien. Alors, elle fait ce qu’elle peut : « C’est important que les enfants sachent que leur maîtresse pense à eux, alors j’envoie tous les jours par mail, des images, des photos de la classe (vide…), tout ce qui peur leur rappeler l’univers de l’école pour rester connectés les uns aux autres. » 

C’est gentil. Mais ça mène à quoi ? Et où ? Ça pèse de plus en plus lourd et ça coûte de plus en plus cher. Comment s’étonner avec cela que le confinement soit quasi impossible dans les banlieues de Seine-Saint-Denis, par exemple, et que les affrontements avec les forces de l’ordre y soient désormais quotidiens ? 

Il faut être stupide ou idéologue pour ne pas comprendre que les faits son têtus…

Le 24 mars 2020.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

7 Réponses to “Coronavirus : l’école à la maison pour tous ? Une vue de l’esprit de J-M. Blanquer, le ministre de l’éducation nationale.”

  1. Hervé J. VOLTO mars 24, 2020 à 1:31 #

    Médecine, instruction publique, services publiques en zones rurales, affaires sociales, défense du territoire : Il faut être stupide ou idéologue et tétu, ou les deux à la fois, pour ne pas comprendre que les faits son têtus…

  2. Hervé J. VOLTO mars 24, 2020 à 1:38 #

    Ne jamais oublier leurs mensonges…
    https://lalettrepatriote.com/ne-jamais-oublier-leurs-mensonges/

  3. Hervé J. VOLTO mars 24, 2020 à 1:42 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE 1

    Heureusement, il reste en France de vrais Français avec de vrais Valeurs. Merci à ce TRES GRAND monsieur qu’est Philippe de Villiers !

  4. Hervé J. VOLTO mars 24, 2020 à 1:52 #

    PS

    Notre position : aujourd’hui, l’heure du confinement ; demain, celle du bilan.

    • MAGuillermont mars 24, 2020 à 9:50 #

      Sympathique patron sieur Arnault … au coeur de l’opération Macron !
      Metteur en scène de la marionnette « monarc »
      … il était une fois sur une toute petite planète …

  5. Hervé J. VOLTO mars 25, 2020 à 2:29 #

    PS 3 et je ma’rrèreai là…

    Sur Philippe de Villers, j’ai oublié de mettre le lien. Pardon : c’est fait à présent
    https://lalettrepatriote.com/le-puy-du-fou-offre-500-000-masques-aux-hopitaux-francais/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :