LES GRANDS ORDRES DE CHEVALERIE : L’ORDRE TEUTONIQUE (Hervé J. Volto).

29 Mar
Un Ordre de Chevalerie est une puissance Christique, dispensant à ses membres l’initiation, la consécration et l’investiture de la Chevalerie, distribuant aux Chevaliers et à leurs cercles d’influence les lumières et les forces sourdant de l’immuable tradition de la garde de l’Eglise et de la défense de la Chrétienté, assumant en son vivant esprit l’honneur de la Catholicité, au service de la gloire de N.S. Jésus-Christ et de l’établissement ici-bas de Son Royaume.
L’ORDRE MILITAIRE ET HOSPITALIER DE L’HOPITAL DES TEUTONS DE SAINTE MARIE DE JERUSALEM, dit ORDRE DES CHEVALIERS TEUTONIQUES, ou plus simplement, ORDRE TEUTONIQUE, est un Ordre de Chevalerie consacré à Saint-Marie, à Sainte-Elisabeth de Thuringe et à Saint Georges, créé en 1190 par Frédéric II de Souabe sur le model Templier, durant le Siège de Saint Jean d’Acre : il impose à ses Chevaliers la double obligation de défendre la terre Sainte et la Chrétienté contre les infidèles, et de soigner les blessés, spécialement ceux venus du Saint Empire Romain Germanique (d’où son nom).
Le pouvoir est dans les mains du Grand Maître de l’Ordre, mais son pouvoir est loin d’être absolu, car il doit gouverner en tenant compte des conclusions du  Grand Conseil  composé de cinq grands officiers : le Grand Commendeur , le Grand Maréchal , le Grand Hopitalier , le Grand Trésorier , le Grand Commissaire . Il est élu, normalement jusqu’à sa mort, par un  chapitre  ( capitulum ) de treize électeurs, parmi les quels figurent les cinq grands officiers. Celui-ci comprend huit frères chevaliers, choisis parmi les plus vertueux, quatre frères sergents (en général non nobles), et un frère prêtre. Le Grand Maître,   Hochmeister   ou    magister generalis , est au sommet de la hiérarchie de
La nouvelle institution est particulièrement appréciée et, l’année suivante, elle est confirmée par la pape Clément II et l’Empereur Henri VI, qui lui donnent une règle semblable à celle des Templiers. Les Chevaliers de l’Ordre adoptent le Blanc Manteau Cirtercien sur lequel est cousu une Croix Patée noire entourée d’un liseré d’Or. Le premier Grand Matre Heinrich Walpot Von Bassenheim est élu en Terre Sainte où il fait bâtir une église et un hôpital situé sous les remparts de Saint Jean d’Acre. Les Chevaliers Teutoniques sont d’abord 40, tous gentilhommes, mais leur nombre va s’accroitre à mesure que leurs services seront reconnus, et à la mort du premier Grand Maître, ils foment déjà une petite armée.
Lorsque Saint Louis vient en Terre Sainte avec ses bons Chevaliers de Joinville et régente le Royaume Saint de Jéruslem au nom de l’Empereur Conradin encore enfant, certains Chevaliers Teutoniques adoptent la Croix fleurdelysée d’Or par-dessus la noire : C’EST LA LANGUE FRANCAISE DE L’ORDRE .
En effet, Saint Louis, par Lettres Patentes du 20 août 1250, autorise l’Ordre Teutonique à mettre dans son blason les quatre fleurs de lys aux extrémités de la Croix d’Or de Jérusalem dans la croix magistrale. Ainsi Louis IX témoigne sa reconnaissance à l’Ordre pour sa participation à la Croisade.
Près d’un siècle après la fondation des chevaliers Teutoniques, la prise de Sain-Jean d’Acre en 1291 oblige les Chevaliers Teutonique à quitter la Terre Sainte et les contraint à déménager temporairement le siège de l’Ordre à Venise, d’où ils prévoient la reconquête des Etats Croisés du Levant : Royaume Saint de Jérusalem, Royaume d’Arménie, Principauté d’Antioche, Comté d’Edesse et Comté de Tripoli .
À cette époque, l’Ordre Teutonique posséde de nombreuses terres et fermages, moulins et scieries en Europe. L’Ordre peut également s’appuyer sur une organisation étonnement moderne et efficace, les Grands Maîtres sont choisis pour leurs qualités d’organisateurs. C’est cette force qui convaincra les papes et les empereurs de miser sur eux pour conquérir les États Baltes. Après la chute du Royaume de Jérusalem, les Chevaliers Teutoniques trouveront ici une nouvelle raison de vivre : la Croisade Baltique . L’ Ordre de Dobrinhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Dobrzy%C5%84 , fondé en 1216 par Christian de Oliva, premier évêque de Prusse, s’étant révélé impuissant à Christianiser les Prussiens, les Chevaliers de l’ Ordre Teuronique les accuillent parmi eux : ils constituerons une Langue de l’Ordre.
En 1228, Conrad Duc de Mazovie, qui venait de voir les Chevaliers Porte-Glaive https://fr.wikipedia.org/wiki/Chevaliers_Porte-Glaive détruire le paganisme en Livonnie, les appellent à son secour contre les prussiens idolâtres et leur offre la suzeraienté des terres occuppées par ces populations. Les Chevaliers Teutoniques se joignent à eux et orientent progressivement leurs actions vers la Lituanie. Comme les Chevaliers de Dombrin, les Chevaliers Porte-Glaive , dit Chevaliers de Livonie ou encore Chevaliers de la Croix , ayant esseuyé de nombreuses pertes, se fondent en 1237 dans la LANGUE FRANCAISE DE L’ORDRE TEUTONIQUE, et le Duc Louis II de Bourbon, le Prince Chevalier, qui partit se bettre dans les Régions Baltiques, en deviendra Commendeur : ils élisent un maître particulier parmi eux-même, dit Landmeister .
Trois Langues de l’ Ordre Teutonique vont se former : la Langue de Germanie, la langue de Livonie qui est issue de la Langue Française , et la Langue de Prusse. Chaque Langue de l’Ordre a son Landmeister .
Les Chavaliers de Livonie apporteront leur contribution à l’Ordre Teutonique dans la lente reconquète de la Prusse. En 1289, les Chevaliers Teutoniques sentent le besoin de concentrer leurs fouge dans de nouvelles possétions le Grand Maître Sigefroy von Fenchtwangen transporte le siège de l’Ordre de Venise au Chateau de Mariembourg https://fr.wikipedia.org/wiki/Forteresse_teutonique_de_Marienbourg , en Porémanie, dans le territoire actuel de la Pologne. La terre de Poméranie sera longtemps objet de conflits opposant la Prusse, fief central des Chevaliers Teutoniques (depuis la Bulle d’Or de Rimini), et les Rois de Pologne.
En 1386, le Grand Duc de Lituanie Jaguelon se convertit au Catholicisme et se fait baptiser sous le nom de Ladislas Władysław. Par son mariage avec la Reine Sainte Hedwige d’Anjou, il est couronné Roi de Pologne. L’union personnelle des deux pays crée un adversaire potentiellement redoutable pour les Chevaliers Teutoniques.
Le XIV° siècle est l’époque la plus brillante de l’Ordre Teutonique, qui organise ses Etats en Ordenstaat , ou Etats de l’Ordre , et acquiert de nouvelles terres et de nouveau territoires, encourage l’agriculture, développe le commerce, etc… mais au siècle suivant, les Chevaliers Teurtoniques engageront avec les polonnais une lutte très longue qui se terminera en 1466 par un traité de paix, la Paix de Thorm , en vertu duquel, l’Ordre cèdera la moitié de ses Etats au Roi Casimir IV et ne concervera le reste qu’à titre de fief et en reconnaissance de la Souverainté de ce Monarque. Les Chevaliers de Livonnie en profiteront pour se détacher de l’Ordre Teutonique et demender la protection de la Couronne polonaise. Ils feront l’objet d’un prochain article
En 1525, le grand maître de l’Ordre, Albert de Bardebourg-Ansbach, adoptant les recommandations de Lutther, quittera l’état religieux et transformera le patrimoine de sa communauté en une principauté séculiaire dont il se fera Duc héréditaire et qui deviendra le berceau de l’État Prussien. Une partie des Chevaliers Tetoniques, restés Catholiques, décident d’élire leur propre Grand maître -Walter von Cronberg- et intentent un procès contre Albert de Brandebourg qui est mis au ban du Saint Empire. Ils transfèrent leur siège à Mergenthiem en Franconnie et se réimplantent ainsi dans le Saint Empire Romain Germanique.
Cet évènement peut être considéré comme le terme de l’existance politique de l’Orde Teutonique.
En 1085, Napoléon accorde le droit, par le traité de Presbourg, à l’empereur d’Austriche-Hongrie Franmçois I° dont il épousera la fille, Marie Louise, de nommer comme Grand Maître un Prince de la famille Habsbourg, à qui reviennent tous les revenus de l’organisation. Mais désormais, seules subsistent quelques commanderies isolées en Autriche et en Ultrchet.
Avant la Seconde Guerre Mondiale, Adolf Hitler tente de récupérer l’image historique des Chevaliers Teutoniques pour exacerber le sentiment d’identité nationale allemande. L’Eglise ne pouvait pas voir l’Ordre des Chevaliers Teutonique dissous : elle le récupèrera à la fin de la guerre SOUS FORME D’ORDRE RELIGIEUX au service d’oeuvres de Charités.
L’Ordre Teutonique reçoit sa forme actuelle en 1929 : après la seconde guerre mondiale, il redeviendra un institut religieux clérical de droit pontifical voué aujourd’hui à des activités de bienfaisance dans le soin des malades, des personnes âgées, des pauvres et des nécessiteux dans les formes changeantes de l’action sociale, dans les œuvres d’éducation Chrétienne et l’éducation des enfants, des jeunes et des adultes .
En reconnaissance de son travail pour la Chrétienté, le Saint Siège a donné à l’Ordre, en plus d’un emplacement pour un cimetière Teutonique au sein de la Cité du Vatican, l’exemption, confirmée encore et encore, c’est-à-dire le privilège de subordination directe au Saint Siège de Pierre.
Pour un vrai Chrétien , seule la Chevalerie peut extraire du chaos actuel un Ordre conforme au plan Divin.
Hervé J. VOLTO, CJA
_______________
A paraître : Un Ordre de Chevalerie oublié : l’Ordre de la Croix .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :