Arrivée du coronavirus avec les « migrants » parisiens dans leurs nouveaux lieux de villégiature.

30 Mar

C’était prévisible. En particulier dans les îles de la côte atlantique, jusque-là épargnées. Comme par exemple, aujourd’hui, à Belle-île-en-mer.

« Il y a une trentaine de suspicions » de cas de coronavirus à Belle-Île-en-mer dans le Morbihan, « dont deux avérés« , indique samedi 28 mars Frédéric Le Gars, président de la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer et maire du Palais. « La situation est sous contrôle puisque nous avons un hôpital qui s’est organisé en conséquence pour appréhender cette apparition du coronavirus ».

Ces personnes doivent rester « confinés à leur domicile et doivent porter un masque, des infirmiers passent à leur domicile pour vérifier leur état de santé », a ajouté Stéphane Pinard, médecin généraliste et président de la Commission médicale d’établissement du centre hospitalier de Belle-Île-en-Mer.

Pour Frédéric Le Gars, il y a suspicion d’un lien entre ces cas de coronavirus et l’arrivée à Belle-Île-en-mer de Parisiens y possédant une résidence secondaire, même si « on ne peut pas le démontrer », a-t-il poursuivi. « Ce sont des gens qui sont chez eux, une résidence secondaire, c’est un domicile »…

« Grâce aux comptages faits sur les rotations maritimes on a une arrivée estimée à 600 personnes supplémentaires dans l’île (pour une population de 5 400 habitants soit tout de même 9% en deux jours)« , insiste Frédéric Le Gars.

Le confinement doit être scrupuleusement respecté, car « la première mesure à respecter, ce sont les mesures barrières, c’est l’isolement et le confinement, il faut que chacun reste chez soi et ne se déplace que dans l’extrême absolue nécessité d’aller faire ses courses. Soyons sérieux et responsables, évitons aux services de l’hôpital d’être encombrés par des comportements qui ne sont pas admissibles en état de confinement », a-t-il martelé.

Sans oser parler de laisser-aller, il y a pourtant, selon Frédéric Le Gars, « une certaine forme d’insouciance« . « Soyons respectueux des préconisations telles qu’elles sont faites, à Belle-Île comme ailleurs, personne n’est en vacances, il faut absolument respecter le confinement et laisser le personnel travailler avec le moins de charges possibles ».

Brave Frédéric Le Gars ! Qui n’a pas encore intégré l’adage de Jean Mistler : « Le tourisme est l’industrie qui consiste à transporter des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux.« 

Le 30 mars 2020.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

2 Réponses to “Arrivée du coronavirus avec les « migrants » parisiens dans leurs nouveaux lieux de villégiature.”

  1. Hervé J. VOLTO mars 30, 2020 à 11:29 #

    Et puisqu’on parle de « migrants », attention, nos observateurs nous indiquent qu’Alendre R. Ben-halla est de nouveau en circualtion. Il aurait été apperçut en Italie. Le Président Macron n’est-il pas venu à Naples voir Giuseppe Conte ? Ben-halla a-t-il réintégré le service d’intelligence du Cabinet Présidentiel, où il agirait de nouveau en paralllèle aux agents du GSPR ?

    Si l’information devait se vérifier, il serait de notre devoir de lui conseiller de prendre soin de sa personne et de ne pas attarraper de vilins rhumes grippaires…

    Histoire à suivre.

  2. Hervé zafrani mars 30, 2020 à 4:04 #

    Ce sont des envahisseurs❗️Ils viennent dans notre pays clandestinement et c est un délit ensuite pour en commettre d autres il faut qu un roi rend la France aux francais⚜️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :