Petite musique de jour…

30 Mar

Et il y a – en ce moment – une détestable petite musique qui voudrait nier que, par désinvolture ou défi, par acrimonie voire même haine, les quartiers malfamés ne respectent pas ou si peu  les consignes de confinement appliquées dans le reste de la France. Ou, pour être plus précis, ceux que l’on appelle encore des « Chances pour la France » par rapport aux Français de souche.

Le cas de la Seine-Saint-Denis, département  emblématique des prétendus quartiers défavorisés, est mis en avant. Au point d’avoir nécessité une réunion à destination des médias officiels, entre le préfet local et les principaux élus de ce département, mardi dernier. Tous se sont acharnés à souligner (et à faire passer le message) qu’à part quelques incidents au début, et une « compréhension  plus tardive des gestes barrières » – notamment par la partie de la  population qui maîtrise mal le français – (ndcer: si cette population ne maîtrise pas le français, que fait-elle encore en France dont l’article 2 de la Constitution précise que « La langue de la République est le français« ), en réalité le confinement serait –à ce jour- plutôt bien respecté…

Vient alors la contribution pédagogique des médias en question au message des pouvoirs publics. C’est, évidemment et comme toujours, France Inter qui se distingue en la matière, en la personne de son inénarrable éditorialiste politique, Thomas Legrand.

Ce dernier prétend, contre toute évidence, que le confinement exigé de l’ensemble des Français est « forcément  moins efficace dans les quartiers où l’habitat est souvent insalubre, vétuste ou composé de grandes barres peuplées d’habitants à la moyenne d’âge très jeune. » En réalité, ce confinement s’applique mal partout où…on ne veut pas l’appliquer. En particulier lorsqu’il s’avère contraire aux us et coutumes des habitants, à leurs moeurs voire à leur religion.

Et l’éditorialiste d’ajouter, histoire de nous préparer à des lendemains qui ne chanteront guère, que « L’inquiétude n’est donc pas tant sur l’acceptation des  mesures que sur la capacité des habitants à tenir plusieurs semaines dans des conditions de promiscuité. Elus et travailleurs sociaux craignent des troubles intrafamiliaux ou dans les  immeubles. »

C’est sans doute pour ces raisons que les forces de l’ordre ont reçu pour consigne DE NE PAS TENTER DE FAIRE APPLIQUER AVEC TROP DE ZELE LA REGLE DU CONFINEMENT DANS LES TERRITOIRES INTERDITS DE LA REPUBLIQUE !

En réalité, si les rues sont aussi désertes qu’ailleurs, les halls  d’immeubles sont occupés par des jeunes qui ne tiennent pas en place, au lieu de participer aux télé-enseignements donnés envers et contre tout par leurs instituteurs et autres professeurs. Les verbalisations valent aussi pour les  halls d’immeubles mais, comme vous vous en doutez…on n’y voit pas l’ombre d’une casquette de policier.

Seule bonne nouvelle dans cette mascarade des pouvoirs publics, le deal a du plomb dans l’aile… faute de fournisseurs et de clients, ainsi que nous le rapportions dans l’un de nos récents articles (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2020/03/28/trafic-de-stupefiants-la-honte-le-coronavirus-reussit-la-ou-les-pouvoirs-publics-echouent/).

Une Réponse to “Petite musique de jour…”

  1. Hervé J. VOLTO mars 30, 2020 à 7:39 #

    La crise du Coronavirus ne serait-elle pas une mascarade pour nous faire oublier l’indiscipline de nos syndicalistes, la dette abyssale, les zones de non droits de la République et l’immigration-invasion qui arrive etrsique d’en grossir la polupation ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :