Avec les invisibles de la Pitié-Salpétrière.

30 Avr

Un grand moment avec Sylvain Tesson. Surtout, ne manquez pas la lecture de l’article écrit par l’écrivain, parti à la découvertes de  » l’armée de l’ombre « du grand hôpital parisien en lutte contre le coronavirus. Il vous donnera une idée de l’extraordinaire travail accompli par nos services de santé non seulement pour tenter de vaincre la terrible épidémie mais aussi pour faire face à l’impéritie des autorités. Oui, vraiment, un grand moment :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/04/28/avec-les-invisibles-de-la-pitie-salpetriere-l-ecrivain-sylvain-tesson-raconte-les-coulisses-de-l-hopital-parisien_6037954_3244.html

 

Le 30 avril 2020.

Une Réponse to “Avec les invisibles de la Pitié-Salpétrière.”

  1. Hervé J. VOLTO mai 1, 2020 à 8:52 #

    -La crise appelle le pays à la grande alternance !

    Marine Le Pen a profité de son traditionnel discours du 1er-Mai pour revisiter un autre de ses classiques : son rêve de conquête de l’Elysée. Après l’hommage matinal à Jeanne d’Arc, à Paris, où la présidente du Rassemblement National (RN) est apparue avec un masque de protection sur le visage, le parti d’extrême droite avait donné rendez-vous à ses sympathisants sur les réseaux sociaux, confinement oblige : une heure de direct, où se sont succédé les traditionnels credo lepénistes. Ici un clip sur « les carences de l’Union Européenne », là une vidéo dénonçant les « zones de non-droit » sur fond de voitures brûlées.

    Les habituels visages du parti sont eux aussi venus prêcher la parole mariniste, le député du Nord Sébastien Chenu appelant à la fermeture des frontières ; le sénateur candidat à la mairie de Marseille Stéphane Ravier pestant contre la « racaille », le « laxisme » sécuritaire et les « banlieues françaises où (sic) règne en réalité la haine de la France ».

    Elle a salué les « invisibles » et applaudit tous les « acteurs sanitaires ».

    Pour parfaire le rituel frontiste, une table ronde avait été organisée autour de Steeve Briois et Julien Sanchez, les maires d’Hénin-Beaumont et de Beaucaire dont la réélection au premier tour est brandie par le RN comme le symbole d’une accession au pouvoir possible.

    Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Hénin-Beaumont, derrière la vitrine RN, l’arrière-boutique de l’extrême droite
    Lors de son discours, Marine Le Pen a mené elle-même la charge contre celui qui l’a fait trébucher à la porte de l’Elysée en 2017. « Carences », « erreurs », « mensonges », « fautes gravissimes »… Elle a attaqué de front Emmanuel Macron et l’ensemble de son gouvernement.

    Dans les commentaires, les « Marine présidente » fourmillent pour soutenir la chef de file de l’extrême droite française, déjà officiellement candidate à la présidentielle de 2022. Or, si la crédibilité de Marine Le Pen avait été largement entamée par son calamiteux débat d’entre-deux-tours face à Emmanuel Macron, le chef de l’Etat est aujourd’hui confronté à la gestion très compliquée de l’épidémie de Covid-19.

    Après les atermoiements du gouvernement, notamment sur la question des masques, Marine Le Pen n’a pas manqué d’appuyer dans la plaie grandissante de la défiance, appelant les « gouvernants » aux « explications » après la crise, à « assumer leurs responsabilités immenses ».

    -Le monde d’après ne pourra pas se faire avec ceux qui se sont tant trompés », lâche-t-elle, invoquant « la grande alternance ». Celle qui, donc, la mènerait à l’Elysée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :