Qu’avez-vous retenu du discours d’Edouard Philippe mardi 28 avril ?

30 Avr

Comme nous, sans doute que la fin du confinement ne sera (ne fallait-il pas s’y attendre ?) que la suite du confinement…sous d’autres formes. Mais aussi la démonstration, hélas, que dans cette affaire de pandémie virale, qui dure maintenant depuis plusieurs mois (seule, paraît-il, Agnès Buzyn l’avait prévu…), il existe bien un mal français.

La décrue espérée de l’épidémie de Covid-19 se fait, certes, mais très lentement au point qu’elle ressemble plutôt à un long plateau. Quant à la mortalité, ce n’est guère mieux. Et encore doit-on cette amélioration au confinement de la quasi totalité de la population et à l’arrêt d’un bon tiers de nos activités économiques. Tout cela a et aura un prix de plus en plus élevé avec le temps qui passe.

Alors, fallait-il décider d’un déconfinement, comme Emmanuel Macron l’a fait  dans sa dernière allocution ? Pour les uns, c’était trop tôt, pour les autres trop tard…On savait déjà qu’il n’y aurait pas de cafés, ni de restaurants, pas de festivals ni de musées, pas d’événements sportifs en public au 11 mai. Mais les Français pensèrent que le Premier ministre sortirait des tests, des masques et surtout des solutions – pas seulement hydroalcooliques – de son chapeau. Rien de tout cela (ou si peu) s’est produit et l’après-11 mai risque fort de ressembler à l’avant, la chienlit en plus.

Passons sur les casses-têtes qui se présenteront aux préfets et aux élus locaux dans bien des domaines et qui mèneront à beaucoup d’hétérogénéité dans les solutions apportées. Les Français, si égalitaristes, risquent fort de ne pas s’en satisfaire. Et quelques autres, moins enracinés, d’exprimer leur violence endémique.

Prenons le cas de l’enseignement. Les universités ne rouvriront pas avant septembre. En revanche, les écoles élémentaires et maternelles pourront le faire dès le 11 mai, puis les collèges, une semaine plus tard. Sur une base volontaire, du moins du côté des parents d’élèves. Les lycées ne seront concernés, au mieux, que début juin. Dans tous les cas, il ne devra pas y avoir plus de 15 élèves par classe. Où iront les autres ? Comment les professeurs s’organiseront-ils pour enseigner à la fois en classe et à distance ? Ce sera aux académies, aux maires ou aux préfets d’y veiller. Bon courage !

Ne parlons pas des transports publics, censés accueillir moins de monde pour respecter les règles de distanciation physique, mais indispensables pour que les salariés retournent au travail. Sachant que le RER B et la ligne 13 du métro parisien sont déjà, en plein confinement, à la limite maximale des exigences de distanciation, on n’ose imaginer à quoi ressemblera le 11 mai. Croire que c’est possible est une vue de l’esprit.

Une chose est sûre pourtant : le port du masque, décrit comme inutile il y a quelques semaines, sera non pas recommandé mais obligatoire pour ses usagers, comme pour les collégiens et le personnel enseignant. Et, là, on croit rêver.

En fait, le triptyque énoncé par Edouard Philippe, mardi 28 avril, – protéger (avec des masques), tester (à hauteur de 700 000 tests par semaine) et isoler (les malades et leurs proches) – n’est rien d’autre que l’énumération des carences françaises. Ce que nous appelons « le mal français« , en matière de prévention de la pandémie : en moins de deux semaines, le gouvernement s’engage à faire ce qu’il n’a pas réussi à mettre en place ces deux derniers mois. Quand l’Allemagne et beaucoup d’autres pays d’Europe et d’ailleurs mettaient en place, dès le début, toutes les structures et méthodes intermédiaires indispensables pour casser les chaînes de transmission du virus en isolant les malades bénins et asymptomatiques…

Qu’a donc proposé Edouard Philippe aux Français ? 

De retourner au travail mais sans les moyens de s’y rendre, la semi-liberté de se déplacer mais sans changer de département et jamais à plus de 100 kilomètres de chez eux, de prendre le métro mais pas d’aller à la plage. Ils sont autorisés à se rendre dans les bibliothèques mais pas dans les musées, retrouver leur famille et leurs amis mais pas à plus de dix. Pour le reste, les vacances, les mariages ou les cérémonies religieuses, il faudra attendre au mieux la fin du mois de mai pour savoir. Quant aux cafés, restaurants, hôtels et…vacances, on verra plus tard.

Tout ça pour ça. Parce que, dès le départ, rien n’a été dit avec courage et véracité, rien ne peut plus être fait avec pertinence et efficacité. Et la confiance, qui en la matière est le nerf de la guerre, a disparu. Attendons-nous à bien du chaos, dès après le 11 mai. 

Car, « En mai, personne (ou presque) ne fera ce qu’il lui plait« .

Le 30 avril 2020.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

3 Réponses to “Qu’avez-vous retenu du discours d’Edouard Philippe mardi 28 avril ?”

  1. Paul-Emic avril 30, 2020 à 9:38 #

    incohérence et menaces

  2. Hervé J. VOLTO avril 30, 2020 à 12:12 #

    Amateurisme. On a l’habitude en Italie, pas en France.

    Dans cette vidéo déjà ancienne (2014), un journaliste décrit minutieusement tout ce qui nous arrive aujourd’hui : virus, quarantaine, confinement,… :

    en se basant sur ce rapport de la fondation Rockfeller de 2010 :

    Cliquer pour accéder à Rockefeller%20Foundation.pdf

    Radio Québec relève les incohérences hallucinantes des porte-paroles gouvernementaux :

    Qu’on ne se moque pas, nous avons les mêmes clowns en France :

    « C’est le confinement qui provoque la circulation du virus ! »
    clamait sur toutes les chaînes notre sinistre de la santé, avant de décider quelques jours plus tard… le confinement.

    On peut multiplier les exemples de ces contradictions politiciennes qui s’enchaînent avec le grotesque le plus sérieux.

  3. Hervé zafrani avril 30, 2020 à 9:27 #

    Les crâneries de Edouard philippard nous change pas la vie le onze mai l allègement du de confinement c est pour les visites des cimetières ⚜️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :