À la façon de…

2 Mai

Lettre de Mme de Sévigné à sa fille. Jeudi 30 avril 1687.

« Surtout , ma chère enfant, ne venez point à Paris !
Plus personne ne sort de peur de voir ce fléau s’abattre sur nous, il se propage comme un feu de bois sec. Le roi et Monsieur de Mazarin nous confinent tous dans nos appartements. Monsieur Vatel, qui reçoit ses charges de marée, pourvoit à nos repas qu il nous fait livrer.

Cela m’attriste, je me réjouissais d’assister aux prochaines représentations d’une comédie de Monsieur Corneille »Le Menteur » dont on dit le plus grand bien.

Nous nous ennuyons un peu et je ne peux plus vous narrer les dernières intrigues à la cour, ni les dernières tenues à la mode.

Heureusement, je vois discrètement ma chère amie, Marie Madeleine de La Fayette, nous nous régalons avec les fables de Monsieur de La Fontaine, dont celle, très à propos, « Les animaux malades de la peste » : « Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés ».

Je vous envoie deux drôles de masques ; c est la grande mode. Tout le monde en porte à Versailles. C‘est un joli air de propreté, qui empêche de se contaminer.

Je vous embrasse, ma bonne , ainsi que Pauline.« 

Le 2 mai 2020.

Une Réponse to “À la façon de…”

  1. Jean André Vlachos mai 3, 2020 à 1:59 #

    Exquis! La mention du masque, surtout: un chef d’oeuvre! Bravo pour la trouvaille! Je m’empresse de le partager avec une douzaine d’amis de bon goût.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :