Après l’Italie, la Grèce est suspendue à la manne du projet de relance économique de l’UE.

21 Avr

La Commission européenne va recevoir cette semaine le volumineux plan de relance grec, adopté fin mars par le gouvernement et débattu depuis par le Parlement grec. Ce projet se veut à la fois ambitieux sur le plan économique et crédible dans sa mise en oeuvre.

Plus de 100 réunions de travail au total avec une équipe spéciale qui a travaillé sous la houlette du prix Nobel d’économie, Christopher Pissarides, font du programme grec d’utilisation des ressources du fonds de relance européen (32 milliards d’euros) l’un des plus élaborés des Etats membres.

Pour le pays le plus endetté de l’Union qui commençait tout juste à se relever de dix ans de crise économique, il n’est pas question de rater cet examen de passage. L’accès au fonds européens constitue une manne inespérée dans laquelle le Premier ministre voit une chance historique de faire repartir l’activité sur des bases plus solides. En frappant durement le tourisme et les services, la pandémie a fait perdre au pays 10 % de son PIB l’an dernier. C’est dire si les 32 milliards d’euros que doit recevoir la Grèce, 18,2 milliards sous forme de subventions et 12,7 milliards de prêts, soit l’équivalent de 20 % du PIB, constituent une aubaine propre à rebattre les cartes de l’économie grecque.

« Le plan de relance national peut ajouter sept points de croissance supplémentaire au cours des six prochaines années et créer 200 000 emplois », a lancé le Premier ministre en présentant son projet.   Baptisé « Grèce 2.0 », le plan, qui décline près de 200 projets et une soixantaine de réformes, signe la volonté des dirigeants grecs de rendre l’économie plus attractive et plus compétitive. Ils espèrent ainsi doubler la mise et attirer au total près de 60 milliards d’euros .

Comme pour les autres pays européens, le plan grec comporte des figures imposées. Plus d’un tiers des subventions (6 milliards) sera alloué à l’incontournable « transition climatique« . Une autre tranche de 2,1 milliards servira à accélérer la transition numérique avec la construction de réseaux 5G (dont on a pourtant du mal à comprendre l’intérêt réel), la numérisation des services de l’Etat et le recours à l’intelligence artificielle pour lutter contre l’évasion fiscale qui reste une priorité. Un gros tiers de l’enveloppe sera dédié à la formation et à la santé. Enfin, près de 5 milliards iront irriguer le financement des infrastructures. « On ne saurait trop insister sur l’importance d’un tel mur d’argent : non seulement il doit permettre de sortir du marasme de la pandémie mais il pourrait aussi contribuer à transformer la structure même de l’économie. Et à terme, combler le déficit chronique d’investissement qui a placé la Grèce en queue de peloton de l’UE », commente George Grigoriou, analyste financier chez Pantelakis Securities.

Reste la question qui brûle les lèvres s’agissant de la Grèce : l’administration du pays, seulement en partie réformée ces dernières années, sera-t-elle capable de s’approprier ce chantier homérique, et les régions d’assimiler de telles masses d’argent : « L’ampleur des fonds à déployer est sans précédent dans l’histoire économique d’après-guerre de notre pays, ce qui soulève des problèmes quant à la capacité d’absorption», relève George Pagoulatos, professeur d’économie. Une tâche dont le Premier ministre grec est conscient lorsqu’il évoque « un marathon » qui ne se terminera que « lorsque tous les fonds seront absorbés, au plus tard en 2026 ».

Après le régime sec et même archi-sec imposé au pays par ses créanciers et les gauleiters de Berlin et de Bruxelles, à partir de 2015, l’habitude a été perdue de disposer de telles lignes de crédit ! Souhaitons que le pays d’Aristote, d’Homère et bien sûr d’Euripide parvienne à se relever de cette tragédie.

Le 21 avril 2021.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

P.S. Nous apprenons simultanément que, pendant que la Grèce avance dans la mise au point de son plan de relance économique, l’Italie de Mario Draghi (Super Mario de la BCE), justement… patauge dans la semoule et risque de ne pas respecter les délais fixés par la Commission européenne ! Nul n’est, décidément, prophète en son pays.

5 Réponses vers “Après l’Italie, la Grèce est suspendue à la manne du projet de relance économique de l’UE.”

  1. Hervé J. VOLTO avril 24, 2021 à 10:13 #

    En Italie, toute la classe politique s’est un vendue honteursement pour un plat de lentille coutant 219 milliards d’euros ! Cette manne qui sarrive non pas du ciel mais de la commission bruxelloises a cependant imposé à l’Italie un gouvernement d’extrême-centre à la Franòaise, avec Mario Draghi dans le rôle de Macron : immaginez une grande cohabitation avec tous les partis, sauf l’extrême-droite.

    Même Matteo Salvini est allé à la gamelle, sans doute pour éviter un honteux procès que l’équivalant spaghetti de notre Tribunal national de Finances veut lui faire ! Seule la courageuses Giorgia Melonni n’a pas voulu vendre son âme au diable et a décidée de rester courageusement dans l’opposition, tentnt du mieux qu’elle peux de dénoncer un situation hubuesque et la reprises des débarquements des « touristes » afro-subsahariens.

    D’ailleurs, Outre-alpes, des assistantes sociales sont payées par les prefectures de provinces pour accuillir les migrants, leur aprrendre leur droits et leurs devoirs, à faire les courses dans un supermarché quand ils sont subsahariens, à trouver un emploi et un logment.

    Par exemple, là où j’habite, dans une petit ville thermale de la province de Parme, c’est une vielle co-propriété de 3 étages sans ascenseurs : nous sommes proriétaire du 3° et nous avons fini de payer le créit : nous sommes chez nous. les eux appartemnts du permier et du second étaient occuppés par des personnes agées, propriétaires également. Morts les proriétaires agès, nosu sommes restés huit ans seuls dans l’immeuble. Quelle paix et quelle tranquilité ! Puis les enfants des personnes agèes décèdées, qui entre temsp se ont acheté un ppartement en ville ou une villa cossue pour l’autre, ne voulant pas venir habiter là, les ont mis en location.

    Notre voisin du second, juste en dessous de chez nous est un jeune couple de 30 ans, pakhistanais, lui, 38 ans, gère un Québab, gagne honnêtement sa vie (il a étudié et chez lui, il pourrait être le maire d’un village) est très cultivé… et elle, 32 ans, fait la femme au foyer avec une petit fille de deux : quand elle sort faire les courses, elle s’habille à l’indienne mais se voile.

    Les voisins du premier sont deux africains de 20 ans un peu bruyant mais sympas : un du ghana, 24 ans qui fait le jardinier dans un centre de bien-être comme il y en a beaucoups et un sénégalais du même -le seul ave qui je peux parler Français !- est… cuisinier dans le même hotel/centre de bienêtre. J’ai connu leur assistante sociale, une italienne, qui vient tous les soirs les voirs entre 18 et 19 heures : elle m’a expliqué le système d’accueil à l’italienne et s’est arrangèe pour qu’ils ne fasse pas trosp sde grabuge.

    Qu’est-ce que vous voulez ? ils bossent

  2. Hervé J. VOLTO avril 24, 2021 à 10:19 #

    En Italie, les étrangers ne sont pas parqués dans d’horribles ZUPs où ils s’entassent : ils sont dilués, vous les avez voisins de pallier en plein centre ville…

    La manne de 219 milliards d’euros concédés à l’Italie est conditionnées à l’accueil des migrants. Il s’agit du plus grand abassage de pantalon de l’histoire européenne.

  3. Hervé J. VOLTO avril 24, 2021 à 10:30 #

    En Italie, toute la classe politique s’est un vendue honteursement pour un plat de lentille coutant 219 milliards d’euros ! Cette manne qui sarrive non pas du ciel mais de la commission bruxelloises a cependant imposé à l’Italie un gouvernement d’extrême-centre à la Franòaise, avec Mario Draghi dans le rôle de Macron : immaginez une grande cohabitation avec tous les partis, sauf l’extrême-droite.

    Même Matteo Salvini est allé à la gamelle, sans doute pour éviter un honteux procès que l’équivalant spaghetti de notre Tribunal national de Finances veut lui faire ! Seule la courageuses Giorgia Melonni n’a pas voulu vendre son âme au diable et a décidée de rester courageusement dans l’opposition, tentent du mieux qu’elle peux de dénoncer un situation hubuesque et la reprises des débarquements des « touristes » afro-subsahariens.
    D’ailleurs, Outre-alpes, des assistantes sociales sont payées par les prefectures de provinces pour accuillir les migrants, leur aprrendre leur droits et leurs devoirs, à faire les courses dans un supermarché quand ils sont subsahariens, à trouver un emploi et un logment.

    Par exemple, là où j’habite, dans une petit ville thermale de la province de Parme, c’est une vielle co-propriété de 3 étages sans ascenseurs : nous sommes proriétaire du 3° et nous avons fini de payer le créit : nous sommes chez nous. les eux appartemnts du permier et du second étaient occuppés par des personnes agées, propriétaires également. Morts les proriétaires agès, nosu sommes restés huit ans seuls dans l’immeuble. Quelle paix et quelle tranquilité ! Puis les enfants des personnes agèes décédées, qui entre temsp se ont acheté un ppartement en ville ou une villa cossue pour l’autre, ne voulant pas venir habiter là, les ont mis en location.

    Notre voisin du second, juste en dessous de chez nous est un jeune couple de 30 ans, pakhistanais, lui, 38 ans, gère un Québab, gagne honnêtement sa vie (il a étudié et chez lui, il pourrait être le maire d’un village) est très cultivé… et elle, 32 ans, fait la femme au foyer avec une petit fille de deux : quand elle sort faire les courses, elle s’habille à l’indienne mais se voile.

    Les voisins du premier sont deux africains de 20 ans un peu bruyant mais sympas : un du ghana, 24 ans qui fait le jardinier dans un centre de bien-être comme il y en a beaucoups et un sénégalais du même -le seul ave qui je peux parler Français !- est… cuisinier dans le même hotel/centre de bienêtre. J’ai connu leur assistante sociale, une italienne, qui vient tous les soirs les voirs entre 18 et 19 heures : elle m’a expliqué le système d’accueil à l’italienne et s’est arrangée pour qu’ils ne fasse pas trops sde grabuge.

    Qu’est-ce que vous voulez ? ils bossent et n’em… bêtent pas les gens. Mais ce n’est pas partout pareil : l’immeuble à cotè, ils ont eu pendant 6 ans un couple d’indiens de trente ans là aussi qui faisaient l’amour fenêtre ouverte, au grand sacendales des personnes agées, et qui faisaient une cuisine très épicée et surtout très… odorante. Quand elle est restée enceinte, ils sont parti en quête d’un apparetenant plus grand, au grand soulagement général. Dans la même rue, le propiètaire d’un immeuble entier, un notaire à la retraite, a commencé à louer à des afrcicains, des invoriens, petit- à petit, ils ont fait venir leur famille avec femmes et enfants et vous avez un mimmeuble entier d’ivoriens très bruyants en plein centre ville : tous paient leur loyer, tous travaillnent dans la même usine, à part un qui a travaillé avec nous comme agent de sécurité, ce qui a fait que je l’ai connait.

    Le Grand Remplacement est voulu et organisé. A nos frais…

    • conseilesperanceduroi avril 24, 2021 à 11:14 #

      Et c’est ainsi que nous disparaîtrons. Heureusement, à nos âges nous avons une chance de ne pas sombrer avec le navire. Mais quelle tristesse pour nos enfants et nos petits-enfants auxquels nous souhaitions un meilleur avenir que l’accueil de la misère du monde et le remboursement de la dette publique abyssale qui sert à l’accueil !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :