L’héraldique ecclésiastique ne se porte pas si mal chez nous.

11 Nov

Et, contrairement à ce que le choix de certains de nos Evêques progressistes aurait pu laisser croire, la rencontre entre la tradition chez d’autres et le talent de brillants artistes héraldistes subsistants produit encore des merveilles.

Nous avons déjà signalé ce fait dans les pages de notre blogue à propos des armoiries de Mgr Olivier Certain de Germay de Cirfontaine, Archevêque de Lyon et Primat des Gaules (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2021/07/01/nouvelles-armoiries-de-mgr-olivier-certain-de-germay-de-cirfontaine/), créées par notre ami Laurent Granier.

En voici un autre exemple avec celles de Mgr Bruno Valentin, Evêque auxiliaire du diocèse de Versailles, également créées par Laurent Granier. Vous y observerez d’une part la reprise, fréquente parmi le clergé, du chapé ployé à la forte charge symbolique, et d’autre part le choix de la couronne d’épines du Christ, chère à Saint-Louis, comme de la fleur de nard, un meuble rare généralement associé à une dévotion particulière à Saint-Joseph (https://www.vatican.va/content/francesco/fr/elezione/stemma-papa-francesco.html) :

D’azur chargé d’une couronne d’épines d’or, chapé ployé d’argent à deux plantes de nard fleuries et feuillées du premier posées en pal et issant des flancs du chapé.

Ornements extérieurs (chapeau, cordelière, houppes et croix de procession) d’un évêque. Devise : « Il est passé en faisant le bien » (La devise épiscopale est empruntée à la prédication de Saint Pierre, disant à propos du Christ au centurion Corneille : « Il est passé en faisant le bien. » (Ac10,38)

Ces armoiries sont à rapprocher de celles de Mgr Luc Crépy, Evêque titulaire de Versailles (au crédit duquel on doit verser – alors qu’il était Evêque du Puy-en-Velay – la décision d’autoriser, à la demande de la Confrérie royale, le pèlerinage légitimiste du Puy à devenir annuel) * :

Mais voici, de nouveau, des armoiries créées par notre ami Laurent Granier pour Mgr Jean-Paul James, Archevêque de Bordeaux et Primat d’Aquitaine :

Ecartelé en sautoir au 1, de gueules au léopard d’or armé et lampassé d’azur ; au 2 et 3 d’azur à la moucheture d’hermine d’argent ; au 4, d’azur à la coquille d’or ; brochant sur le tout un sautoir d’or.

L’écu comporte une croix de Saint-André – sautoir – (patron principal du diocèse de Bordeaux), une coquille Saint-Jacques (évocation du nom de famille James et du patron secondaire de la cathédrale de Bordeaux), des mouchetures d’hermine (origines bretonnes de Mgr James) et le lion d’Aquitaine – léopard -(Archevêque et Primat). Les ornements extérieurs sont ceux d’un Archevêque Primat (avec les quinze houppes, la croix à double branche et le pallium).

Le 11 novembre 2021.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

(*) Comme vous l’aurez peut-être deviné en les observant avec attention, ces armoiries n’ont pas été réalisées par Laurent Granier.

Une Réponse vers “L’héraldique ecclésiastique ne se porte pas si mal chez nous.”

  1. Hervé J. VOLTO novembre 11, 2021 à 11:09 #

    Le saviez vous ? le Vatican est une Monarchie. Une Monarchie élective où le pape y est roi, un monarque élu à vie.

    Il existe une noblesse, la Noblesse Romaine, et les evêques et cardinaux ont le droit de porter des Armes Héraldiques.

    L’Héraldique Ecclésiastique ne se porte pas si mal chez nous, parce que nous sommes un pays Catholique en profondeur et que « l’Eglise y est chez elle en France » (Charles Maurras).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :