Archive by Author

Armoiries d’alliance du duc et de la duchesse de Sussex (Harry et Meghan)

10 Juin

https://www.cnn.com/2018/05/19/europe/duke-duchess-sussex-meghan-harry-intl/index.html

https://www.express.co.uk/news/royal/961984/Meghan-Markle-title-duchess-of-sussex-princess-royal-wedding-2018-latest

Sans oublier cette modeste contribution du CER à la création héraldique britannique, publiée en date du 26 mai :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/05/26/un-exemple-de-creation-contemporaine-darmoiries-en-grande-bretagne-la-duchesse-de-sussex/

                           Points de Vue Images du Monde n° 3646 du 6 au 12 juin 2018

 

 

Publicités

Héraldique épiscopale. Le nouvel Evêque de Limoges : Mgr Pierre-Antoine Bozo renoue avec la tradition un peu oubliée par son prédécesseur immédiat *.

7 Juin

https://confreriedesaintloup.wordpress.com/2018/06/04/heraldique-episcopale-mgr-bozzo-nouvel-eveque-de-limoges-renoue-avec-la-tradition/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Antoine_Bozo

Retour sur les premières années du Comté de Rouerge, le dernier fief rattaché à la Couronne de France, via Henri IV. (1589)

2 Juin

Royal artillerie. Samedi 26 mai 2018

De gueules au léopard lionné d’or

Nous départant des affaires d’actualité – les morts-vivants du monde vieux défilent partout en France aujourd’hui – nous proposons pour changer d’air l’évocation d’un fief important et méconnu du grand nombre, qui fut pourtant un des plus anciens de France et vécut selon sa loi jusqu’à sa réunion à la couronne de France par son dernier titulaire, Henri de Navarre et IV de France. Il s’agit de Rodez en Rouergue.
Les comtes de Rouergue et plus tard de Rodez naquirent en 585 sous le règne de Childebert le second. Le dernier comte fut un huguenot du nom de Henri de Navarre, plus connu sous celui de Vert Galant qui maintint le titre jusqu’en 1589 avant de rattacher le fief à la couronne de France qu’il avait acheté d’une messe. Ce qui fait mille ans d’histoire ! Comme toutes les possessions humaines, plusieurs dynasties se succédèrent. Mais nous allons nous arrêter au premier : le duc Nicet (d’Auvergne) comme le nomme Grégoire de Tours
…. Lire la totalité de l’article  grâce au lien ci-après …
le 2 juin 2018.

Anne -Lys ; Prédateurs de N. D. des Landes et de l’Université; même combat.

24 Mai

Prédateurs

Quel est le point commun entre tous les « bloqueurs » ?

Leur volonté de s’approprier des biens qui ne leur appartiennent pas. Car, pour eux « la propriété c’est le vol » n’a pas seulement le sens qu’on lui donne habituellement : ce n’est pas seulement que le bien acquis par autrui du produit de son travail (ou, pire, transmis par ses parents) ne peut être que le produit d’un vol au détriment du « peuple », c’est surtout que pour eux, le vol est le seul moyen qu’ils envisagent pour devenir propriétaire de quoi que ce soit.
Il faut dire que la pusillanimité des pouvoirs publics les y encourage : les « bloqueurs » de Notre-Dame-des-Landes ont envahi et saccagé des terres sur lesquelles ils n’avaient pas le moindre droit ; ils ont eu raison, puisqu’ils se voient offrir d’en jouir paisiblement et légalement, pourvu qu’ils fassent l’effort de présenter un vague projet d’exploitation agricole.

Les étudiants bloqueurs des universités, qui n’ont jamais suivi une minute de cours, participé aux moindres « travaux pratiques » ni entrepris la moindre recherche dans un livre ou sur internet, bloquent les examens pour empêcher les véritables étudiants d’obtenir leur diplôme. Ils espèrent ainsi se voir octroyer sans la moindre étude un diplôme au nom duquel ils pourront revendiquer une sinécure bien payée. Et ils ont raison puisque de nombreux responsables universitaires préfèrent annuler les examens ainsi perturbés, voire les remplacer par des contrôles bien aléatoires.

Se voir reconnaître des terres agricoles volées, des diplômes volés, c’est, en dépit des préoccupations sociales invoquées, le résultat de leur action et c’en est aussi, sans doute le véritable motif. Ce ne sont que des prédateurs.

Anne-Lys.

Trois belles journées (12, 13, 14 mai) de consultations du blog du CER

16 Mai

Samedi 12 mai 2018 : 679  consultations du blog du CER

Dimanche 13 mai 2018 : 924 consultations du blog du CER

Lundi  14 mai 2018 : 671  consultations du blog du CER

Immigration. Comment la Démocratie occidentale donne des armes à ceux qui veulent la détruire.

15 Mai

La colonisation moderne est un phénomène plus complexe. Il se constitue militairement des empires de hasard comme ceux d’Attila et de Napoléon. Mais, économiquement, ce n’est qu’une acquisition de richesses nouvelles, d’espaces nouveaux et de possibilités de vie. Tous ces avantages sont pour nous anéantis par le fait que, contrairement aux colonies primitives qui allaient d’un pays très peuplé vers un pays relativement vide, ces expéditions modernes vont d’un pays qui se dépeuple vers un pays souvent plus peuplé. Elles réussissent à leurs débuts parce que le Blanc a des fusils et que l’indigène n’en a pas. Mais le vainqueur, ayant commis l’insigne imprudence d’apprendre aux primitifs à se servir de ces fusils, ne peut plus espérer contenir longtemps ses sujets. Voyez les Indes. Et même, lorsque l’idéologie jacobine est en jeu, le désastre doit être plus rapide. Par idéal démocratique, le Blanc mêle l’indigène à sa politique, il lui accorde ou promet un bulletin de vote, il lui donne des droits sur la métropole elle-même. Voyez l’Algérie. Il ne réfléchit pas qu’il est, lui conquérant, une simple minorité dans son empire. Les missions sanitaires elles-mêmes, partant d’un bel idéal, favorisent l’accroissement de la population de couleur, donc préparent l’échec de la race blanche. Fatalement, dans l’avenir, cette population accrue, n’étant plus décimée par les maladies, doit se trouver à l’étroit et chasser les Blancs, peut-être même songer à conquérir la métropole dépeuplée, après l’avoir envahie pacifiquement. Le phénomène se dessine déjà nettement à Marseille, à Paris et dans toutes les zones industrielles de la métropole ».

in « Pages Bourguignonnes », recueil d’articles de Johannès Thomasset (celui-ci paru dans la revue bretonne « Stur », nouvelle série, N°6, Été 1943).

Le Saint Empire Romain Germanique, une aussi longue histoire.

11 Mai

Page FB IDENTITES ET AVENIR
J’aime cette Page · Hier ·

LE SAINT EMPIRE, KESAKO ?

Empire ? Ensemble de royaumes et de principautés ? Cet ensemble nous semble bien obscure tant la forme politique et le pouvoir sont differents de ce que nous connaissons.

Le Saint-Empire romain germanique est un regroupement politique de multiples principautés d’Europe centrale, sans pour autant avoir jamais été un État-nation au sens actuel du terme.

Son statut, bien que complexe, lui permit de regrouper sous la puissance d’un Empereur, de Princes-électeurs et de souverains féodaux plus ou moins sous la domination du pouvoir central, jusqu’à 1 800 territoires depuis les frontières occidentales de la Francie orientale du Moyen Âge, à la celles orientales du Royaume de Prusse à l’âge industriel et aux États pontificaux vers l’an mil.

Il se presente autant comme héritier de l’Empire d’Occident des Carolingiens qui avait disparu au X ème siècle, que du prestige de l’Antiquité de l’Empire romain avant lui.
C’est sous la dynastie des Ottoniens, au X ème siècle, que l’Empire se forme et l’adjectif Saint n’apparaît que sous le règne de Frédéric Barberousse, pour légitimer le pouvoir de manière divine, tandis que celui de Germanique n’est utilisé qu’à partir du XV ème siècle.

Tous droits réservés/All rights reserved.