Archive by Author

La Russie commémorera durant un mois la mort du Tsar Nicolas II et de sa famille et, en France nous faisons quoi pour Louis XVI?

18 Juin

La famille royale d’Angleterre invitée officiellement, par le maire Evgeny Roizman, à se rendre à Iekaterinbourg pour assister aux commémoration du centenaire du massacre de la famille impériale russe en juillet 1918. La Russie commémorera durant un mois la mort du Tsar Nicolas II et de sa famille par une série d’événements.

Page FB de la CMI (Communauté monarchiste internationale) de Frédéric de Natal , CJA https://www.facebook.com/groups/monarchiste/

150 ème anniversaire du sacre de l’Empereur François-Joseph Ier et d’Elizabeth d’Autriche

12 Juin

C’est soit au château de Gödöllö, http://www.budapestvoyage.fr/decouvrir-la-hongrie/godollo  ancienne propriété impériale soit en l’église de Saint Matthias à Budapest (Hongrie) que les monarchistes d’Autriche et de Hongrie se sont rassemblés afin de commémorer le 150ème anniversaire du sacre de l’Empereur François-Joseph Ier et Elizabeth (Sissi) d’Autriche. L’archiduc Georges de Habsbourg, ambassadeur itinérant du gouvernement Hongrois a inauguré une exposition consacrée à l’impératrice à Gödöllö. Le gouvernement était représenté par le secrétaire d’état aux affaires religieuses, Soltész Miklós.

https://www.facebook.com/frederic.denatal?pnref=story.unseen-section

Page FB  de la CMI  gérée par Frédéric de Natal, CJA. 

Royal artillerie : Le Qatar et ses enjeux comme si vous y étiez

12 Juin

TRIBUNE LIBRE. Le terrorisme islamique – qui aurait été indispensable pour installer Macron-va t’il cesser maintenant ?

10 Juin

Publié le 8 juin 2017 – par Anatoly Livry –

Share
Dans cet article visant à influencer les élections législatives de juin 2017, je plaiderai en faveur de l’hypothèse selon laquelle les terroristes islamiques auraient en fait été « lâchés » dans le pays occidental où ils ont sévi afin d’en déstabiliser la population appauvrie et abrutie par l’école et l’université, et ce, dans un but unique : qu’accède au pouvoir cette oligarchie œuvrant pour l’avènement d’un ordre planétaire unipolaire. C’est ce qu’il s’est passé, selon moi, dans la Ve République française sur laquelle les services qui verrouillent totalement le pays ont littéralement déversé des excités sunnites, que ce soit des nouveaux venus ou des natifs européens qui se retrouvent plus radicalisés qu’ils n’auraient pu l’être dans le pays de leurs origines grâce aux largesses des Européens de souche. Puis, alors que des actes terroristes de plus en plus meurtriers étaient commis entre mars 2012 et avril 2017 avec l’attentat islamique pré-électoral sur les Champs-Élysées, le pouvoir quasi monarchique de la Ve République fut offert à Macron, un pantin « unificateur » surgi ex nihilo.

Désormais, telle est ma supposition, tout attentat en France devrait cesser car inutile : les services spéciaux n’auront qu’à remettre leur muselière à ceux qu’ils avaient volontairement laissé agir contre la population française. Si je me trompe dans cette prévision, rien ne pourra empêcher, dans les mois à venir, une nouvelle attaque terroriste en France. Si j’ai raison, tant que l’oligarchie cosmopolite détiendra un pouvoir stable via sa marionnette Macron, plus aucun terroriste n’y commettra de « massacre de masse » au nom d’Allah. Excepté si la despotie de Macron se met à chanceler : là, tout de suite, la bête allogène sera remise en guerre. Mais tant que les médias aux ordres pourront étouffer toute contestation de Macron par ces Français qui furent manipulés, avec succès, durant les mois d’avril et de mai derniers, les assassinats de nos « chances pour l’Occident » seront transférés vers les États de l’Ouest qui osent encore témoigner d’un enthousiasme plus que modéré face à l’instauration du joug cosmopolite antinational. Je trouve curieux que cette vague d’attentats que subit la Grande-Bretagne après le Brexit suive immédiatement les menaces de la Commission de l’Union dite « européenne » ainsi que les exhortations de l’Écosse à organiser un second référendum sur son indépendance, un acte démocratique étrangement applaudi par les mondialistes.

Pourquoi une telle supposition sur une manipulation des Mahométans commettant des actes terroristes dans cet Occident où ils furent importés par millions sans que jamais, un seul référendum n’ait été organisé dans les pays subissant cette invasion ? C’est l’historien diplômé en troisième cycle de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris (DEA avec W. Berelovitch sur la Section juive et la politique nationale du Parti bolchévique) qui parle ici. En effet, les dirigeants socialistes russes, de quelque tendance qu’ils soient, et Lénine et Trotski en tête d’ailleurs, se sont réjouis par écrit et à maintes reprises des souffrances qu’infligeaient aux peuples de l’Empire tsariste ses éléments les plus indigents, lesquels, selon la formule en vigueur, « n’ont rien à perdre hormis leurs chaînes ». En revanche, une fois qu’ils eurent pris le pouvoir grâce à ces agents perturbateurs qu’ils avaient excités durant des années, les manipulateurs bolcheviques ont mis un terme à ce déchaînement terroriste et ce, avec une cruauté inconnue dans l’ancien régime.

Dans notre Occident décadent post-Seconde Guerre mondiale, et d’autant plus dans notre France où la dernière élite intellectuelle authentique fut décapitée par les purges de 1944-45, le lumpenprolétariat n’est plus blanc comme il l’était au début du XXe siècle, mais a été amené d’Afrique. Néanmoins, peu importe la population, les exterminateurs cosmopolites appliquent toujours la même stratégie de destruction des nations par l’abrutissement (via l’enseignement et les médias) et le terrorisme de masse. Voilà pourquoi des musulmans afro-asiates déportés en Europe, sans cesse excités par des mondialistes qui leur parlent toujours de la même « justice sociale », sont devenus de nos jours le plus sanglant des fers de lance de l’anéantissement des nations occidentales. Cependant, il est hors de question pour ces marionnettistes de permettre à leurs guignols de perturber leurs projets si soigneusement préparés et accomplis en France.

Voilà pourquoi j’estime que, tant que la présidence de Macron ne sera pas en danger, plus aucun acte terroriste de masse ne sera commis en France par des Mahométans sunnites. Mais cela voudrait également dire que les centaines de victimes massacrées en France au cours des cinq dernières années ne furent que des bestiaux sacrifiés à l’instauration d’un ordre haïssant les nations de l’Occident. Dès lors, ces gangsters planétaires, qui organisent parallèlement guerres et génocides « démocratiques » en Afrique et en Asie afin de submerger l’Europe de nouvelles vagues de ces nouveaux prolétaires, doivent être jugés pour leurs crimes contre l’humanité.

Dr Anatoly Livry, Bâle, Suisse

Notre ami Gérard de Villèle (CJA) appelle à l’aide pour la reprise du « Lien Légitimiste ».

8 Juin

jeudi 8 juin 2017

Le Lien légitimiste nouveau n’attend que vous

Gérard de Villèle par Franck Abed

C’est une opportunité rare pour un mécène de la cause royaliste. Coup de tonnerre, Gérard de Villèle appelle à candidater pour la reprise du Lien légitimiste dont il ne veut plus assurer la publication pour des raisons personnelles (santé). L’organe de référence de la Légitimité est un bimestriel de vingt pages sous format A4 qui a une réputation de sérieux et d’indépendance, d’aucun le jugeant même trop libéral pour être lu à la veillée de la crypte ! Pensez donc, il a promu au fil des éditions l’économiste monarcho-anarchiste Hans Hermann Hoppe. Disert sur l’histoire de l’Ancien régime dans ses recoins oubliés et expert de la Restauration pour la raison que l’on devine, le Lien légitimiste est aussi un journal d’actualités du microcosme sachant critiquer discours et postures s’il y a lieu, et soutenir toujours la maison de Bourbon.

Le repreneur ne peut être seulement un bénévole motivé par l’incandescence de sa foi en le roi. Le média doit évoluer pour suivre la marche du temps, passer au format tabloïd sinon même berlinois, accroître sa pagination, pouvoir ultérieurement soutenir une périodicité mensuelle et se promouvoir par un site professionnel sur internet, etc etc… Si les bonnes volontés compétentes sont bien sûr un renfort utile dans toute démarche de communication, le défi – et c’est l’avis individuel et portatif de votre rédacteur préféré – ne peut être relevé que par une personnalité en capacité de distraire les fonds nécessaires à la rénovation du support pour exploiter la mine légitimiste jusqu’au bout, le bout étant bien sûr l’établissement du prince Louis de Bourbon dans le paysage quotidien des Français.

Le Piéton du roi, ne répondant pas aux critères proposés, sans pistoles et refusé au triste privilège de l’âge, ne peut remporter l’adjudication malgré son vif désir de voir continuer ce canal d’opinion de haute qualité qui lui fit l’honneur insigne d’accepter dans ses colonnes ses libres réflexions. De tout ce qui précède il n’est rien qui engage la publication ou sa rédaction, le présent billet étant une initiative personnelle et non sollicitée. Voici le scan du dernier numéro du Lien légitimiste raccourci à deux pages. Tout y est utile.

Une publication sans aucun doute légale* mais qui tombe à pic pour encourager les hésitants à voter Macron. « Les résultats du 1er tour des législatives 2017 pour les Français de l’étranger »

7 Juin
* La difficulté avec la massification  des soutiens à la politique du nouveau président et avec  tout  ce qui est  déjà tombé à pic lors des scrutins présidentiels, c’est  que  le soupçon soit  désormais une des constantes des appréciations porté  sur la politique de la nouvelle équipe.
 le 6 06 2017

Dans les 11 circonscriptions des Français établis hors de France, le 1er tour des élections législatives a été organisé les 3 et 4 juin 2017. Les résultats ont été publiés par le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères.

717 bureaux de vote étaient ouverts. Sur l’ensemble des circonscriptions, le taux de participation est de 19,1%. Dans toutes les circonscriptions, il y aura un second tour car aucun candidat n’a atteint le seuil de 25% des inscrits.

Ci-dessous les résultats des deux candidats arrivés en tête dans chaque circonscription. Pour consulter les résultats complets, voir le site du Ministère : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/droit-de-vote-et-elections-a-l-etranger/resultats-des-elections/article/elections-legislatives-retrouvez-les-resultats-du-premier-tour-pour-les

1ère circonscription :

  • Roland LESCURE (LREM) : 57,53% des suffrages exprimés
  • Frédéric LEFEBVRE (LR) : 14,53%

2e circonscription :

  • Paula FORTEZA (LREM) : 43,17%
  • Sergio CORONADO (EELV) : 23,61%

3e circonscription :

  • Alexandre HOLROYD (LREM) : 57,80%
  • Axelle LEMAIRE (PS) : 9,83%

4e circonscription :

  • Pieyre-Alexandre ANGLADE (LREM) : 52,27%
  • Sophie RAUSZER (France Insoumise) : 10,95%

5e circonscription :

  • Samantha CAZEBONNE (LREM) : 50,36%
  • François RALLE-ANDREOLI (France Insoumise) : 15,52%

6e circonscription :

  • Joachim SON-FORGET (LREM) : 63,55%
  • Claudine SCHMID (LR) : 15,76%

7e circonscription :

  • Frédéric PETIT (MDM) : 54,03%
  • Pierre-Yves LE BORGN’ (PS) : 13,88%

8e circonscription :

  • Florence DRORY (LREM) : 36,73%
  • Meyer HABIB (UDI) : 35,51%

9e circonscription :

  • Leïla AICHI (DVD) : 20,29%
  • M’Jid EL GUERRAB (DIV) : 18,93%

10e circonscription :

  • Amal Amélia LAKRAFI (LREM) : 60,08%
  • Alain MARSAUD (LR) : 18,89%

11e circonscription :

  • Anne GENETET (LREM) : 54,11%
  • Thierry MARIANI (LR) : 18,78%

http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/resultats-du-1er-tour-legislatives-pour-francais-etranger.html?xtor=EPR-56

Sans oublier ceci :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/06/06/elections-legislative-la-manipulation-des-esprits-est-en-marche/

« Monarchie présidentielle ». L’erreur de vocabulaire de M. Mélenchon.

3 Juin

La Monarchie est souvent citée en ce moment, querelle présidentielle oblige,  mais il y a erreur des partisans de la Sixième République sur le sens et la portée de ce mot et des institutions qu’elle peut définir en France. La « monarchie présidentielle » évoquée par M. Mélenchon n’est pas une monarchie au sens historique du terme, elle n’en est que la caricature, et elle semble être une monocratie quinquennale renouvelable plutôt qu’une monarchie héréditaire et successible telle que l’a connue la France et telle que les royalistes le souhaitent.

La monocratie, c’est le pouvoir d’un homme de parti qui gouverne sans autre légitimité que celle, provisoire et désormais toujours contestée, du suffrage universel, que cela soit directement ou par le biais de la représentation démocratique et parlementaire. Le président peut se croire Antigone, mais il n’est que Créon, et il manque à l’élu, parfois présenté comme « homme providentiel », cette hauteur donnée par la liberté originelle de la Couronne qu’elle doit à son mode de transmission, la succession héréditaire. Né fils de roi et « presque roi », devenu entièrement roi par l’effacement de son prédécesseur (par la mort ou le renoncement), le monarque ne doit rien aux intrigues et aux alliances électorales, et il peut, au cours de son règne, « supporter » (mais non pas soutenir, gare à la confusion !) des gouvernements de tendance différente et antagoniste de l’un à l’autre, sans être soumis à l’un comme à l’autre. L’indépendance royale, dans la Monarchie à la française, n’est pas un obstacle à la direction du pays mais une garantie de la continuité de l’État et de sa permanence malgré les aléas de la vie politique et parlementaire : un gouvernement peut tomber, avoir failli ou être en difficulté, la magistrature suprême de l’État est toujours là, visible et active. C’est une présence rassurante en des temps qui le sont moins…

Quand la monocratie personnalise le pouvoir présidentiel à l’extrême, la Monarchie le « familiarise » et le monarque incarne le pouvoir arbitral sans se confondre avec l’arbitraire et avec un parti quel qu’il soit : si le portrait du roi peut trôner dans les administrations et les salles municipales, il n’est pas une affiche électorale permanente comme le dénonçaient jadis quelques militants opposés au président du moment quand celui-ci était candidat à sa propre réélection (ce qui n’est pas le cas avec l’actuel locataire en fin de bail de l’Élysée).

La confusion entre monocratie et monarchie, confusion entretenue (parfois de bonne foi, d’ailleurs) par les partisans de MM. Mélenchon et Hamon, est néanmoins compréhensible, non au regard de la réalité historique mais au regard de l’image que certains (fort nombreux, au demeurant) se font de la Monarchie elle-même qu’ils confondent avec l’apparat que la République a récupéré sans pour autant en comprendre toujours le sens et la portée qu’il pouvait avoir sous la Monarchie absolue de François Ier à Louis XVI, voire au-delà avec la Restauration : quand la Monarchie pense le prestige comme un moyen de gouverner et de se représenter aux yeux des autres États en assumant la part de « spectaculaire utile » qui, d’ailleurs, peut survivre à travers un riche patrimoine aujourd’hui devenu attraction touristique (un des atouts de la France…), la République se l’approprie sous la forme d’avantages privés avec, parfois, quelques corruptions certaines qui émaillent la longue suite des Républiques sans s’en défaire autrement qu’en promesses et qu’en paroles… Est-il nécessaire de donner des noms ? Cette dernière décennie présidentielle a de quoi remplir encore quelques gazettes à scandales et tant d’éprouvettes à indignations…

Non, décidément, la République n’est pas la Monarchie royale : se battre « contre la Monarchie » n’a pas grand sens dans notre pays, surtout si c’est juste l’alibi pour renouer avec les mauvais précédents de la Troisième et de la Quatrième Républiques… La Cinquième, si elle peut parfois emprunter quelques aspects de la Monarchie (et parfois les meilleurs, comme un hommage du vice à la vertu) et si elle a pu vouloir, par la volonté de son fondateur, renouer avec une tradition monarchique d’autorité et de liberté de l’État, reste bien une République, malgré tout : c’est d’ailleurs ce dernier aspect-là du régime né en 1958 qui, en grignotant peu à peu les vestiges de la logique capétienne remise en valeur par le général de Gaulle, a motivé l’effacement de moins en moins discret de notre pays sur la scène diplomatique mondiale, processus accéléré depuis une décennie à travers les deux quinquennats successifs de MM. Sarkozy et Hollande.

En fait, contrairement à une idée reçue et évidemment fausse, ce n’est pas d’un excès de Monarchie dont souffre la France aujourd’hui mais, bien au contraire, d’une républicanisation de plus en plus accentuée des institutions, de cette déresponsabilisation contemporaine de la magistrature suprême de l’État au risque de ne plus assumer les fonctions qui devraient être les siennes : ce n’est pas, soulignons-le, une bonne nouvelle, ni pour l’État ni pour la nation et encore moins pour les peuples de France… 

Jean-Philippe Chauvin

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/04/11/l-erreur-de-vocabulaire-de-m-melenchon-5932013.html