Archive | 2-Consilium consulte pris au sein du CER RSS feed for this section

Consilium-Consulte n° 2017/001 portant promotion dans l’ordre de Sainte-Jeanne d’Arc.

8 Mai

 

427px-Soubreveste_mousquetaires.svg

En ce jour de la Fête nationale de Jeanne d’Arc et du Patriotisme, et conformément aux dispositions du Consilium-Consulte n° 2012/006 du 1er août 2012 * instituant l’Ordre et ardente Compagnie royale du Mérite sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc (appelé communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc), sont élevés à la dignité de Compagnons du dit ordre :

À titre militaire

Promotion Hyacinthe Gaëtan comte de Lannion (1719-1762)

Maréchal de camp et Gouverneur de l’Île de Minorque (fondateur de la ville de San Luis)

Caporal-chef Julien Barbé, du 6e régiment du génie d’Angers

Mort pour la France sur les théâtres d’opération extérieures.

____________

À titre civil

Promotion Maximilien de Béthune, duc de Sully, Pair de France et Conseiller du roi Henri IV (1559-1641)

Monsieur l’Abbé Louis de Saint-Taurin

Madame la comtesse Flor María Muñoz Gambirasio d’Asseux, Présidente déléguée de la Hermandad Nacional Monarquica de España

Monsieur Yves-Marie ADELINE, Fondateur de l’Alliance royale

Monsieur Raymond ALLONGE, Gouverneur (H) 2000-2003 de la Charte de Fontevrault

Monsieur Charles BARBANES, Auteur et Fondateur du CRIL 17 (Cellule de Recherches sur Internet de Louis XVII).

 

La nomination dans l’ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc implique l’attribution de facto de la noblesse à titre personnel, le roi étant seul en mesure, après son retour sur le trône, de confirmer cette attribution et, s’il le souhaite, de la transformer en noblesse héréditaire honorant alors tous les descendants de nom nés et à naître.

A Paris le 07 mai 2017.

* https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/01/consilium-consulte-n-2012006-du-1-er-aout-2012-instaurant-l-ordre-royal-de-sainte-jeanne-darc/

Cette obscure clarté qui tombe des propos de Valérie Pécresse.

30 Avr

         Je préconise  un plan de bataille en deux étapes. Il faut  battre Marine Le Pen  à la présidentielle  et se donner  comme objectif de faire triompher les idées de la droite et  du centre aux  législatives , pour  viser  la  cohabitation  dans la clarté  et sans ambiguïté  face à la gauche  et  face au Front national.  Ni compromission  avec Marine Le Pen à la présidentielle , ni compromission  avec Emmanuel Macron  aux législatives. Le Figaro . 28 avril 2017 p. 4

Vous avez  compris ? Non !

C’est pourtant limpide…

A l’élection présidentielle, la droite  doit  voter à gauche

Aux législatives, la  droite devra  voter à droite

     Apparement, Valérie Pécresse ne  s’interroge  pas sur la fidélité  à des idéaux guidant les votes et   qui ne devraient pas permettre des allers et retours entres des  convictions que  tout   (devrait) oppose(r). Elle ne  s’interroge pas non  plus  sur le succès  du « Front républicain » * qu’elle promeut  sans le dire au Législatives et  dont les expériences précédentes ont dé jà permis au FN de passer de 17,79 % des voix  en 2002 à peut -être  plus de 40 % des  suffrages en 2017. La République  a donc  bien atteint  son bût : la décérébration du cerveau des Français , eux  qui , jadis,  avaient un double objectif : servir Dieu et le roi.

    Aux personnes  qui pourraient s’interroger  sur la  contradiction entre ces deux votes successifs prônée par Mme Pécresse , à la ville Présidente du Conseil régional d’île de France depuis décembre 2015,  l’on répondra que cette leçon vaut  bien un fromage sans doute avec mes remerciements pour l’amicale collaboration de Jean de La Fontaine.

       Pour  le Conseil  dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, CJA,Docteur en Droit, Diplômé de de Science Politique ,Garde des Sceaux ,Conseiller à la  Justice, aux Libertés  publiques, aux devoirs et  aux droits des  Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelle.

CQFD. Ce Que le Roi  Fera Demain     

    

Prétez- vous suffisamment attention à ce que ce  blog  nomme les  » étiquettes »  et   que l’on peut  comprendre  , sans doute plus clairement , comme des mots clefs. Il s’agit là d’une intelligente façon d’analyser le  contenu des analyses  qui vous sont offertes et de les mettre en relation avec  des articles au contenu voisin. Mettons aujourd’hui l’accent  sur  deux  concepts  fondateurs du blog du CER, celui de CITH et  celui de CQFD.

Concept de CITH

Voir le Consilium – Consulte n° 2013/002 , portant création de la Chambre d’Instruction pour le Tribunal de l’Histoire (CITH).  https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/02/10/consilium-consulte-n-2013002-portant-creation-de-la-chambre-dinstruction-pour-le-tribunal-de-lhistoire-cith/

Concept de CQFD

Voir  le post- page  intitulé : Et après la République? De la notion de CITH et de celle de CQFD

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/et-apres-la-republique-de-la-notion-de-cith-et-de-celle-de-cqfd/

Incertitude protocolaire quand à l’octroi de la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme

17 Sep

samedi 17 septembre 2016

Défense & Société • Décorations : plutôt victime que soldat

par Jean-Michel Thouvenin

La médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme est une décoration civile et militaire française créée par un décret du 12 juillet 2016.

Peuvent y prétendre les Français tués, blessés ou séquestrés lors d’actes terroristes commis sur le territoire national ou à l’étranger, ainsi que les étrangers tués, blessés ou séquestrés lors d’actes terroristes commis sur le territoire national ou à l’étranger contre les intérêts de la République française.

Si nous ne pouvons que saluer une démarche visant à rendre hommage aux victimes du terrorisme, nous sommes en droit de nous interroger en revanche sur le positionnement de cette médaille dans l’ordre protocolaire des décorations françaises. De fait, étant décernée par décret présidentiel, la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme se porte directement après l’Ordre National du Mérite (elle-même placée derrière l’Ordre de la Légion d’Honneur, l’Ordre de la Libération et la Médaille militaire), ce qui en fait la cinquième décoration dans l’ordre protocolaire.

Ce positionnement la place donc également, et légalement, avant les croix de guerre et celle de la valeur militaire, qui récompensent, quant à elles, l’octroi d’une citation pour conduite exceptionnelle ou action d’éclat au feu. Elle est naturellement aussi placée bien avant la médaille des blessés militaires…

C’est là que le bât blesse. Car si les victimes du terrorisme ont droit à toute notre sollicitude, elles ne peuvent en revanche se réclamer d’aucun volontariat dans la lutte contre l’ennemi, et moins encore d’acte de bravoure dans un contexte de guerre. On peut reconnaître une victime, l’assurer de la compassion de la nation, on peut l’indemniser le cas échéant, mais on ne saurait la récompenser.

Une récompense est faite pour saluer et sanctionner une action volontaire qui a nécessité du courage, de la détermination, de la bravoure. Une victime passive, n’ayant pas été en mesure d’entreprendre quoi ce soit pour lutter contre l’adversaire, ne saurait répondre à ces critères. Il n’y a donc pas lieu de confondre hommage et récompense, respect et mise à l’honneur, compassion et déférence. Il convient de hiérarchiser le mérite, la circonstance des blessures, l’engagement volontaire, avec justice et discernement.

Mais les dessinateurs trotskistes et obscènes de Charlie Hebdo, qui n’avaient cessé de vomir sur des institutions telles la police, l’armée ou l’Eglise, se sont vu octroyer la Légion d’Honneur à titre posthume, alors que des milliers de combattants, héros ignorés des derniers conflits, n’ont eu droit à aucune reconnaissance de leur vivant, et n’ont été cités que dans l’anonymat des cérémonies du souvenir.

Partant de ce triste constat, le choix du positionnement de la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme, décision fleurant un léger parfum de démagogie, n’étonnera plus personne. 

Jean-Michel Thouvenin

http://www.politiquemagazine.fr/decorations-plutot-victime-que-soldat/

Relayé par :

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2016/09/16/societe-decorations-plutot-victime-que-soldat-5848813.html

Ce que nous en pensons:

Assurer  la reconnaissance de la Nation  à des malheureux  victime d’un terrorisme  pas si aveugle  que cela est assurément une très  bonne chose  Aussi bien , ce qui est en cause  dans la critique  ci-dessus est moins l’octroi d’une décoration … encore que…. que  sa  place absurde dans l’échelle des  décorations  décernées par la République.

Assurément  ce ne sont pas les lecteurs de ce  blog qui seront étonnés par  cette querelle . La République n’a pas la moindre idée  de  ce qu’une décoration peut témoigner  non seulement  pour celui qui la reçoit mais bien plus encore pour  tous ceux de sa parentèle . Innombrables sont les décorations  militaires et  civiles qui,  traitées avec honneur par la première génération, ont regagné les cartons du grenier avec la deuxième et les stocks d’Emmaüs avec la troisième. Nous  avons déjà *  traité de la disparition de facto  de la Légion d’honneur  absurdement décernée  maintenant à des personnes  dont le seul mérite éminent au service de la nation, à titre militaire ou à titre civil est d’appartenir au sexe  féminin.

  • 10. Comment évolue-t-elle ?
    La Légion d’honneur vit avec son temps et suit les évolutions de la société. Elle reconnaît de plus en plus la place du monde associatif et salarial, les parcours d’origine modeste et la place des femmes grâce à une stricte parité dans chacune des promotions civiles.
  • http://www.legiondhonneur.fr/fr/page/la-legion-dhonneur-en-10-questions/108

Le roi restauré  devra  donc  ressusciter la noblesse qui offrira une échelle graduée et transgénerationnelle  de la reconnaissance du Souverain de façon à ce que soit ainsi encouragé  les sujets  du monarques et leurs descendants nés et à naître à faire de plus en plus  à son service  et , par le fait même , au service de la France.

Ainsi sera  reconstruit  ce pont intemporel mais  pourtant  bien réel entre les générations avec le retour  du concept de Lignée toute entière dédiée à un  dépassement de soi même et  des siens .

C’est  bien d’ailleurs la  voie déjà empruntée par le Conseil dans l’Espérance du roi lorsque le 1 er août 2012 il a institué   institué « l’ ordre et ardente compagnie royale du Mérite, sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc, appelé plus communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc« 

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/01/consilium-consulte-n-2012006-du-1-er-aout-2012-instaurant-l-ordre-royal-de-sainte-jeanne-darc/

Pour  le Conseil  dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, CJA, Docteur en Droit, Garde des Sceaux,Conseiller à la  Justice, aux Libertés  publiques, aux devoirs et  aux droits des  Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelle.

Consilium-Consulte n° 2016/001 portant promotion dans l’ordre de Sainte-Jeanne d’Arc.

8 Mai

427px-Soubreveste_mousquetaires.svg

En ce jour de la Fête nationale de Jeanne d’Arc et du Patriotisme, et conformément aux dispositions du Consilium-Consulte n° 2012/006 du 1er août 2012 * instituant l’Ordre et ardente Compagnie royale du Mérite sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc (appelé communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc), sont élevés à la dignité de Compagnons du dit ordre :

À titre militaire

Promotion Henri de la Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne

Armoiries_de_la_Tour_d'Auvergne-Turenne.svg

Sergent-chef Guarato Alexis, CPA 10 d’Orléans-Bricy
Première classe Poo-Sing Mickaël, 511e régiment du train d’Auxonne
Maréchal des logis Noblet Damien, 511e régiment du train d’Auxonne
Brigadier Chauwin Michael, 511e régiment du train d’Auxonne

Morts pour la France sur les théâtres d’opération extérieures.

+++++

À titre civil

Promotion Saint-Vincent de Paul

500px-Vincent_de_Paul

Révérend Père Jean-Paul Argouarc’h, de l’association des scouts et guides de Riaumont

Monsieur l’Abbé de Durat, Aumônier de la Charte de Fontevrault

Madame Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse

Monsieur Gérard Marin, journaliste français

Madame Claudine Valenti, Secrétaire Général et intendante de la Charte de Fontevrault
Monsieur Hervé Riou, promoteur et organisateur des Rencontres royalistes du Mercredi à Limoges

La nomination dans l’ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc implique l’attribution de facto de la noblesse à titre personnel, le roi étant seul en mesure, après son retour sur le trône, de confirmer cette attribution et, s’il le souhaite, de la transformer en noblesse héréditaire honorant alors tous les descendants de nom nés et à naître.

A Paris le 08 mai 2016.

* https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/01/consilium-consulte-n-2012006-du-1-er-aout-2012-instaurant-l-ordre-royal-de-sainte-jeanne-darc/

Consilium Consulte n° 2015/001 portant promotion dans l’ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc.

10 Mai

427px-soubreveste_mousquetaires-svg

En ce jour de la Fête nationale de Jeanne d’Arc et du Patriotisme, et conformément aux dispositions du Consilium-Consulte n° 2012/006 du 1er août 2012 * instituant l’Ordre et ardente Compagnie royale du Mérite sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc (appelé communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc), sont élevés à la dignité de Compagnons dudit ordre :

 

  A titre militaire

Promotion Pierre Terrail, seigneur de Bayard, chevalier Bayard ( 1476-1524); adoubé « Chevalier » par le roi François Ier sur le champ de bataille de Marignan.

PONTCHARRA-38

L’adjudant-chef Dejvid Nicolik, du 1er régiment étranger de génie de Laudun-l’Ardoise (Gard), mort pour la France le 14 juillet 2014 dans l’attaque d’un véhicule suicide au nord-Mali.

+++++

A titre civil

 Promotion Armand Jean du Plessis de Richelieu, cardinal-duc de Richelieu et duc de Fronsac (1585-1642).

1024px-Coat_of_Arms_of_Cardinal_Richelieu.svg

Monsieur XXX, membre du Conseil dans l’Espérance du Roi, dont le devoir de réserve ne permet pas, pour le moment, de révéler l’identité

Monsieur Pierre Bernard, président de l’Alliance royale

Monsieur Jean-Philippe Chauvin, vice-président du GAR ( Groupe d’Action Royaliste)

Madame Jeanine Le Derff, Gouverneur de la Charte de Fontevrault (2012-2015)

Monsieur Francois-Xavier Pachot, concepteur et organisateur des Pélèrinages à Pontmain, Supplique pour le retour du roi

Madame Irène Pincemaille, Gouverneur de la Charte de Fontevrault (2006-2009)

Monsieur Robert de Prévoisin, secrétaire général de l’Alliance Royale

Monsieur Albert Salon, ancien Ambassadeur de France, président de l’association Avenir de la langue française et animateur de plusieurs autres associations ou sociétés de défense de la Francophonie.

La nomination dans l’ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc implique l’attribution de facto de la noblesse à titre personnel, le roi étant seul en mesure, après son retour sur le trône, de confirmer cette attribution et, s’il le souhaite, de la transformer en noblesse héréditaire honorant alors tous les descendants de nom nés et à naître.

A Paris le 10 mai 2015.

* https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/01/consilium-consulte-n-2012006-du-1-er-aout-2012-instaurant-l-ordre-royal-de-sainte-jeanne-darc/

Consilium – Consulte N° 2012/007 du 11 octobre 2012 , proclamant la PATRIE EN DANGER.

16 Jan

LE CONSEIL DANS L’ESPERANCE DU ROI,

Sur le rapport du Ministre de la Maison du Roi, Conseiller aux Affaires intérieures, à la Sécurité publique et à l’Organisation du Territoire, du Garde des Sceaux, Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux Devoirs et aux Droits des Citoyens, du Conseiller aux Réformes institutionnelles, du Conseiller à l’Organisation prospective du Royaume de France, du Conseiller aux Armées, et du Conseiller aux Affaires économiques et financières;

Vu le décret de l’Assemblée Nationale Législative du 11 juillet 1792 (prétendument An IV de la Liberté);

Vu la Constitution du 4 octobre 1958 et, en particulier, les articles

–  11 , portant sur l’usage du référendum,

–  16 , portant sur le rôle du président de la République en cas de menaces graves et immédiates sur les institutions, l’indépendance de la nation et l’intégrité du territoire,

–  35 , portant sur la déclaration de guerre,

–  36 , portant sur l’état de siège (et son organisation telle qu’elle est définie par le Code de la défense),

–  68 , portant sur la destitution du président de la République en cas de manquement à ses devoirs,

–  68-1 , portant sur la responsabilité pénale des membres du gouvernement pour des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits;

1 .  Considérant que la France est aujourd’hui dans une situation morale, politique, économique, sociale et culturelle d’une gravité exceptionnelle, comparable à ce qu’elle fut aux pires moments de notre histoire;

2 .  Considérant qu’il est devenu intolérable aux Français que  » des gouvernants de rencontre, cédant à la panique (mais aussi à l’air du temps), oubliant l’honneur et livrant le pays à la servitude  » décident impunément de se soumettre aux diktats de l’Union européenne et de les sacrifier sur l’autel du sauvetage d’un système bancaire véreux et d’une monnaie unique mortelle ;

3 .  Considérant que les Français font depuis trop longtemps l’objet d’une déculturation méthodiquement organisée et qui s’apparente, toutes choses égales par ailleurs, aux populicides engendrés par la Révolution dite française;

4 .  Considérant que le niveau de la délinquance, parfois favorisée (quand elle n’est pas encouragée) par une oligarchie politico-médiatique sans âme, sans courage mais non sans perversité, dépassant désormais tout ce que l’on pouvait redouter, est devenu insoutenable ; que les dangers pour les libertés individuelles sont devenus tels que plus un seul Français, dans un seul lieu de France, n’est aujourd’hui à l’abri de la criminalité ou même du terrorisme;

5 .  Considérant que la République et ses adeptes, cuirassés de certitudes arrogantes mais vaines, s’avèrent incapables de s ‘opposer (quand ils n’en sont pas les complices) aux désordres du monde et aux avancées de la barbarie jusqu’au plus profond de notre société, mettant gravement en péril ses plus belles racines;

6 .  Considérant, enfin, que le destin de la France est hors du commun; qu’elle a longtemps joué un rôle de premier plan dans les domaines les plus variés: la foi, la philosophie, la culture, les arts, les armes, les sciences et la médecine mais aussi la politique ou l’économie ( « France, Mère des arts, des armes et des lois » affirmait Joachim du Bellay ); que cette trajectoire historique exceptionnelle a été  le fruit de la rencontre des peuples qui ont constitué la nation et des trois dynasties royales qui se sont succédé à sa tête avec intelligence et efficacité mais qu’elle est aujourd’hui gravement menacée par la lâcheté autant que l’incurie des oligarques républicains au pouvoir;

   PROCLAME  LA  PATRIE  EN  DANGER

Le Conseil dans l’Espérance du Roi exhorte tous les Français à s’unir à lui dans l’action, le sacrifice et l’espérance.

Paris, le 11 octobre 2012.

Régiment des Gardes Françaises

Consilium-Consulte n° 2013/001 du 1er janvier 2013, ordonnant la Mobilisation générale.

16 Jan

ordre-de-mobilisation-generale-0

LE CONSEIL DANS L’ESPERANCE DU ROI,

Sur le rapport du Ministre de la Maison du Roi, Conseiller aux Affaires intérieures, à la Sécurité publique et à l’Organisation du Territoire, du Garde des Sceaux, Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux Devoirs et aux Droits des Citoyens, du Conseiller aux Réformes institutionnelles, du Conseiller à l’Organisation prospective du Royaume de France, du Conseiller aux Armées, et du Conseiller aux Affaires économiques et financières;

Vu la Constitution du 4 octobre 1958 et, en particulier, les articles

–  16 , portant sur le rôle du président de la République en cas de menaces graves et immédiates sur les institutions, l’indépendance de la nation et l’intégrité du territoire,

–  35 , portant sur la déclaration de guerre,

–  36 , portant sur l’état de siège (et son organisation telle qu’elle est définie par le Code de la défense),

–  68 , portant sur la destitution du président de la République en cas de manquement à ses devoirs,

–  68-1 , portant sur la responsabilité pénale des membres du gouvernement pour des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits;

Vu le Consilium-Consulte n° 2012/007 du 11 octobre 2012, proclamant la Patrie en danger, sur les motifs suivants :

          Considérant qu’il est devenu intolérable aux Français que  » des gouvernants de rencontre, cédant à la panique (mais aussi à l’air du temps), oubliant l’honneur et livrant le pays à la servitude  » décident impunément de se soumettre aux diktats de l’Union européenne et de les sacrifier sur l’autel du sauvetage d’un système bancaire véreux et d’une monnaie unique mortelle ;

          – Considérant que les Français font depuis trop longtemps l’objet d’une déculturation méthodiquement organisée et qui s’apparente, toutes choses égales par ailleurs, aux populicides engendrés par la Révolution dite française;

          – Considérant que le niveau de la délinquance, parfois favorisée (quand elle n’est pas encouragée) par une oligarchie politico-médiatique sans âme, sans courage mais non sans perversité, dépassant désormais tout ce que l’on pouvait redouter, est devenu insoutenable ; que les dangers pour les libertés individuelles sont devenus tels que plus un seul Français, dans un seul lieu de France, n’est aujourd’hui à l’abri de la criminalité ou même du terrorisme;

          – Considérant que la République et ses adeptes, cuirassés de certitudes arrogantes mais vaines, s’avèrent incapables de s ‘opposer (quand ils n’en sont pas les complices) aux désordres du monde et aux avancées de la barbarie jusqu’au plus profond de notre société, mettant gravement en péril ses plus belles racines;

          – Considérant, enfin, que le destin de la France est hors du commun; qu’elle a longtemps joué un rôle de premier plan dans les domaines les plus variés: la foi, la philosophie, la culture, les arts, les armes, les sciences et la médecine mais aussi la politique ou l’économie ( « France, Mère des arts, des armes et des lois » affirmait Joachim du Bellay ); que cette trajectoire historique exceptionnelle a été  le fruit de la rencontre des peuples qui ont constitué la nation et des trois dynasties royales qui se sont succédé à sa tête avec intelligence et efficacité mais qu’elle est aujourd’hui gravement menacée par la lâcheté autant que l’incurie des oligarques républicains au pouvoir;

Prenant acte de l’incompétence du président de la République française et de son gouvernement face aux situations morale, politique, économique, sociale et culturelle actuelles , telles que nous en relevions l’exceptionnelle gravité dans le Consilium-Consulte n° 2012/007;

Prenant acte de l’incapacité des membres du Parlement, de l’ensemble des institutions de la République et du personnel politique actuel, de quelque obédience qu’ils soient, à prendre conscience de ces faits et à y apporter les remèdes nécessaires, conformément aux termes de la Constitution du 4 octobre 1958;

Décide de se dresser contre l’abandon dont sont désormais victimes la France et les Français.

Le Conseil dans l’Espérance du Roi ordonne la

MOBILISATION GÉNÉRALE

Le premier jour de cette mobilisation est le mardi 1er janvier 2013, année qui, nous n’en doutons pas, sera celle de tous les dangers pour la France.

Chaque Française, chaque Français, résidant ou non sur le sol de France, soumis à sa conscience doit, sous peine de porter à jamais une honte personnelle aux yeux de ses enfants et de la communauté nationale, s’unir au Conseil dans l’Espérance du Roi pour manifester par la pensée, la parole et l’action son désaccord avec les choix politiques de la République. Chaque Française, chaque Français doit se tenir prêt(e), où qu’il(elle) se trouve, à réunir tous les moyens nécessaires à la sauvegarde de la patrie comme à celle de ses proches. Chaque Française, chaque Français doit, en outre, exiger des pouvoirs publics en place que le dernier alinéa de l’article 89 de la Constitution du 4 octobre 1958, stipulant que « La forme républicaine du Gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision » soit aboli, afin de permettre d’engager le processus d’instauration de la royauté en France, seul moyen de permettre la Renaissance de notre pays.  

Paris, le 1er janvier 2013.

                                                     

Régiment des Gardes Françaises

 Le Conseil dans l’Espérance du Roi, le 1er janvier 2013.