Archive | 2-Consilium consulte pris au sein du CER RSS feed for this section

Incertitude protocolaire quand à l’octroi de la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme

17 Sep

samedi 17 septembre 2016

Défense & Société • Décorations : plutôt victime que soldat

par Jean-Michel Thouvenin

La médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme est une décoration civile et militaire française créée par un décret du 12 juillet 2016.

Peuvent y prétendre les Français tués, blessés ou séquestrés lors d’actes terroristes commis sur le territoire national ou à l’étranger, ainsi que les étrangers tués, blessés ou séquestrés lors d’actes terroristes commis sur le territoire national ou à l’étranger contre les intérêts de la République française.

Si nous ne pouvons que saluer une démarche visant à rendre hommage aux victimes du terrorisme, nous sommes en droit de nous interroger en revanche sur le positionnement de cette médaille dans l’ordre protocolaire des décorations françaises. De fait, étant décernée par décret présidentiel, la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme se porte directement après l’Ordre National du Mérite (elle-même placée derrière l’Ordre de la Légion d’Honneur, l’Ordre de la Libération et la Médaille militaire), ce qui en fait la cinquième décoration dans l’ordre protocolaire.

Ce positionnement la place donc également, et légalement, avant les croix de guerre et celle de la valeur militaire, qui récompensent, quant à elles, l’octroi d’une citation pour conduite exceptionnelle ou action d’éclat au feu. Elle est naturellement aussi placée bien avant la médaille des blessés militaires…

C’est là que le bât blesse. Car si les victimes du terrorisme ont droit à toute notre sollicitude, elles ne peuvent en revanche se réclamer d’aucun volontariat dans la lutte contre l’ennemi, et moins encore d’acte de bravoure dans un contexte de guerre. On peut reconnaître une victime, l’assurer de la compassion de la nation, on peut l’indemniser le cas échéant, mais on ne saurait la récompenser.

Une récompense est faite pour saluer et sanctionner une action volontaire qui a nécessité du courage, de la détermination, de la bravoure. Une victime passive, n’ayant pas été en mesure d’entreprendre quoi ce soit pour lutter contre l’adversaire, ne saurait répondre à ces critères. Il n’y a donc pas lieu de confondre hommage et récompense, respect et mise à l’honneur, compassion et déférence. Il convient de hiérarchiser le mérite, la circonstance des blessures, l’engagement volontaire, avec justice et discernement.

Mais les dessinateurs trotskistes et obscènes de Charlie Hebdo, qui n’avaient cessé de vomir sur des institutions telles la police, l’armée ou l’Eglise, se sont vu octroyer la Légion d’Honneur à titre posthume, alors que des milliers de combattants, héros ignorés des derniers conflits, n’ont eu droit à aucune reconnaissance de leur vivant, et n’ont été cités que dans l’anonymat des cérémonies du souvenir.

Partant de ce triste constat, le choix du positionnement de la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme, décision fleurant un léger parfum de démagogie, n’étonnera plus personne. 

Jean-Michel Thouvenin

http://www.politiquemagazine.fr/decorations-plutot-victime-que-soldat/

Relayé par :

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2016/09/16/societe-decorations-plutot-victime-que-soldat-5848813.html

Ce que nous en pensons:

Assurer  la reconnaissance de la Nation  à des malheureux  victime d’un terrorisme  pas si aveugle  que cela est assurément une très  bonne chose  Aussi bien , ce qui est en cause  dans la critique  ci-dessus est moins l’octroi d’une décoration … encore que…. que  sa  place absurde dans l’échelle des  décorations  décernées par la République.

Assurément  ce ne sont pas les lecteurs de ce  blog qui seront étonnés par  cette querelle . La République n’a pas la moindre idée  de  ce qu’une décoration peut témoigner  non seulement  pour celui qui la reçoit mais bien plus encore pour  tous ceux de sa parentèle . Innombrables sont les décorations  militaires et  civiles qui,  traitées avec honneur par la première génération, ont regagné les cartons du grenier avec la deuxième et les stocks d’Emmaüs avec la troisième. Nous  avons déjà *  traité de la disparition de facto  de la Légion d’honneur  absurdement décernée  maintenant à des personnes  dont le seul mérite éminent au service de la nation, à titre militaire ou à titre civil est d’appartenir au sexe  féminin.

  • 10. Comment évolue-t-elle ?
    La Légion d’honneur vit avec son temps et suit les évolutions de la société. Elle reconnaît de plus en plus la place du monde associatif et salarial, les parcours d’origine modeste et la place des femmes grâce à une stricte parité dans chacune des promotions civiles.
  • http://www.legiondhonneur.fr/fr/page/la-legion-dhonneur-en-10-questions/108

Le roi restauré  devra  donc  ressusciter la noblesse qui offrira une échelle graduée et transgénerationnelle  de la reconnaissance du Souverain de façon à ce que soit ainsi encouragé  les sujets  du monarques et leurs descendants nés et à naître à faire de plus en plus  à son service  et , par le fait même , au service de la France.

Ainsi sera  reconstruit  ce pont intemporel mais  pourtant  bien réel entre les générations avec le retour  du concept de Lignée toute entière dédiée à un  dépassement de soi même et  des siens .

C’est  bien d’ailleurs la  voie déjà empruntée par le Conseil dans l’Espérance du roi lorsque le 1 er août 2012 il a institué   institué « l’ ordre et ardente compagnie royale du Mérite, sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc, appelé plus communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc« 

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/01/consilium-consulte-n-2012006-du-1-er-aout-2012-instaurant-l-ordre-royal-de-sainte-jeanne-darc/

Pour  le Conseil  dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, CJA, Docteur en Droit, Garde des Sceaux,Conseiller à la  Justice, aux Libertés  publiques, aux devoirs et  aux droits des  Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelle.

Consilium-Consulte n° 2016/001 portant promotion dans l’ordre de Sainte-Jeanne d’Arc.

8 Mai

427px-Soubreveste_mousquetaires.svg

En ce jour de la Fête nationale de Jeanne d’Arc et du Patriotisme, et conformément aux dispositions du Consilium-Consulte n° 2012/006 du 1er août 2012 * instituant l’Ordre et ardente Compagnie royale du Mérite sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc (appelé communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc), sont élevés à la dignité de Compagnons du dit ordre :

À titre militaire

Promotion Henri de la Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne

Armoiries_de_la_Tour_d'Auvergne-Turenne.svg

Sergent-chef Guarato Alexis, CPA 10 d’Orléans-Bricy
Première classe Poo-Sing Mickaël, 511e régiment du train d’Auxonne
Maréchal des logis Noblet Damien, 511e régiment du train d’Auxonne
Brigadier Chauwin Michael, 511e régiment du train d’Auxonne

Morts pour la France sur les théâtres d’opération extérieures.

+++++

À titre civil

Promotion Saint-Vincent de Paul

500px-Vincent_de_Paul

Révérend Père Jean-Paul Argouarc’h, de l’association des scouts et guides de Riaumont

Monsieur l’Abbé de Durat, Aumônier de la Charte de Fontevrault

Madame Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse

Monsieur Gérard Marin, journaliste français

Madame Claudine Valenti, Secrétaire Général et intendante de la Charte de Fontevrault
Monsieur Hervé Riou, promoteur et organisateur des Rencontres royalistes du Mercredi à Limoges

La nomination dans l’ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc implique l’attribution de facto de la noblesse à titre personnel, le roi étant seul en mesure, après son retour sur le trône, de confirmer cette attribution et, s’il le souhaite, de la transformer en noblesse héréditaire honorant alors tous les descendants de nom nés et à naître.

A Paris le 08 mai 2016.

* https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/01/consilium-consulte-n-2012006-du-1-er-aout-2012-instaurant-l-ordre-royal-de-sainte-jeanne-darc/

Consilium Consulte n° 2015/001 portant promotion dans l’ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc.

10 Mai

427px-soubreveste_mousquetaires-svg

En ce jour de la Fête nationale de Jeanne d’Arc et du Patriotisme, et conformément aux dispositions du Consilium-Consulte n° 2012/006 du 1er août 2012 * instituant l’Ordre et ardente Compagnie royale du Mérite sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc (appelé communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc), sont élevés à la dignité de Compagnons dudit ordre :

 

  A titre militaire

Promotion Pierre Terrail, seigneur de Bayard, chevalier Bayard ( 1476-1524); adoubé « Chevalier » par le roi François Ier sur le champ de bataille de Marignan.

PONTCHARRA-38

L’adjudant-chef Dejvid Nicolik, du 1er régiment étranger de génie de Laudun-l’Ardoise (Gard), mort pour la France le 14 juillet 2014 dans l’attaque d’un véhicule suicide au nord-Mali.

+++++

A titre civil

 Promotion Armand Jean du Plessis de Richelieu, cardinal-duc de Richelieu et duc de Fronsac (1585-1642).

1024px-Coat_of_Arms_of_Cardinal_Richelieu.svg

Monsieur XXX, membre du Conseil dans l’Espérance du Roi, dont le devoir de réserve ne permet pas, pour le moment, de révéler l’identité

Monsieur Pierre Bernard, président de l’Alliance royale

Monsieur Jean-Philippe Chauvin, vice-président du GAR ( Groupe d’Action Royaliste)

Madame Jeanine Le Derff, Gouverneur de la Charte de Fontevrault (2012-2015)

Monsieur Francois-Xavier Pachot, concepteur et organisateur des Pélèrinages à Pontmain, Supplique pour le retour du roi

Madame Irène Pincemaille, Gouverneur de la Charte de Fontevrault (2006-2009)

Monsieur Robert de Prévoisin, secrétaire général de l’Alliance Royale

Monsieur Albert Salon, ancien Ambassadeur de France, président de l’association Avenir de la langue française et animateur de plusieurs autres associations ou sociétés de défense de la Francophonie.

La nomination dans l’ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc implique l’attribution de facto de la noblesse à titre personnel, le roi étant seul en mesure, après son retour sur le trône, de confirmer cette attribution et, s’il le souhaite, de la transformer en noblesse héréditaire honorant alors tous les descendants de nom nés et à naître.

A Paris le 10 mai 2015.

* https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/01/consilium-consulte-n-2012006-du-1-er-aout-2012-instaurant-l-ordre-royal-de-sainte-jeanne-darc/

Consilium – Consulte N° 2012/007 du 11 octobre 2012 , proclamant la PATRIE EN DANGER.

16 Jan

LE CONSEIL DANS L’ESPERANCE DU ROI,

Sur le rapport du Ministre de la Maison du Roi, Conseiller aux Affaires intérieures, à la Sécurité publique et à l’Organisation du Territoire, du Garde des Sceaux, Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux Devoirs et aux Droits des Citoyens, du Conseiller aux Réformes institutionnelles, du Conseiller à l’Organisation prospective du Royaume de France, du Conseiller aux Armées, et du Conseiller aux Affaires économiques et financières;

Vu le décret de l’Assemblée Nationale Législative du 11 juillet 1792 (prétendument An IV de la Liberté);

Vu la Constitution du 4 octobre 1958 et, en particulier, les articles

–  11 , portant sur l’usage du référendum,

–  16 , portant sur le rôle du président de la République en cas de menaces graves et immédiates sur les institutions, l’indépendance de la nation et l’intégrité du territoire,

–  35 , portant sur la déclaration de guerre,

–  36 , portant sur l’état de siège (et son organisation telle qu’elle est définie par le Code de la défense),

–  68 , portant sur la destitution du président de la République en cas de manquement à ses devoirs,

–  68-1 , portant sur la responsabilité pénale des membres du gouvernement pour des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits;

1 .  Considérant que la France est aujourd’hui dans une situation morale, politique, économique, sociale et culturelle d’une gravité exceptionnelle, comparable à ce qu’elle fut aux pires moments de notre histoire;

2 .  Considérant qu’il est devenu intolérable aux Français que  » des gouvernants de rencontre, cédant à la panique (mais aussi à l’air du temps), oubliant l’honneur et livrant le pays à la servitude  » décident impunément de se soumettre aux diktats de l’Union européenne et de les sacrifier sur l’autel du sauvetage d’un système bancaire véreux et d’une monnaie unique mortelle ;

3 .  Considérant que les Français font depuis trop longtemps l’objet d’une déculturation méthodiquement organisée et qui s’apparente, toutes choses égales par ailleurs, aux populicides engendrés par la Révolution dite française;

4 .  Considérant que le niveau de la délinquance, parfois favorisée (quand elle n’est pas encouragée) par une oligarchie politico-médiatique sans âme, sans courage mais non sans perversité, dépassant désormais tout ce que l’on pouvait redouter, est devenu insoutenable ; que les dangers pour les libertés individuelles sont devenus tels que plus un seul Français, dans un seul lieu de France, n’est aujourd’hui à l’abri de la criminalité ou même du terrorisme;

5 .  Considérant que la République et ses adeptes, cuirassés de certitudes arrogantes mais vaines, s’avèrent incapables de s ‘opposer (quand ils n’en sont pas les complices) aux désordres du monde et aux avancées de la barbarie jusqu’au plus profond de notre société, mettant gravement en péril ses plus belles racines;

6 .  Considérant, enfin, que le destin de la France est hors du commun; qu’elle a longtemps joué un rôle de premier plan dans les domaines les plus variés: la foi, la philosophie, la culture, les arts, les armes, les sciences et la médecine mais aussi la politique ou l’économie ( « France, Mère des arts, des armes et des lois » affirmait Joachim du Bellay ); que cette trajectoire historique exceptionnelle a été  le fruit de la rencontre des peuples qui ont constitué la nation et des trois dynasties royales qui se sont succédé à sa tête avec intelligence et efficacité mais qu’elle est aujourd’hui gravement menacée par la lâcheté autant que l’incurie des oligarques républicains au pouvoir;

   PROCLAME  LA  PATRIE  EN  DANGER

Le Conseil dans l’Espérance du Roi exhorte tous les Français à s’unir à lui dans l’action, le sacrifice et l’espérance.

Paris, le 11 octobre 2012.

Régiment des Gardes Françaises

Consilium-Consulte n° 2013/001 du 1er janvier 2013, ordonnant la Mobilisation générale.

16 Jan

ordre-de-mobilisation-generale-0

LE CONSEIL DANS L’ESPERANCE DU ROI,

Sur le rapport du Ministre de la Maison du Roi, Conseiller aux Affaires intérieures, à la Sécurité publique et à l’Organisation du Territoire, du Garde des Sceaux, Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux Devoirs et aux Droits des Citoyens, du Conseiller aux Réformes institutionnelles, du Conseiller à l’Organisation prospective du Royaume de France, du Conseiller aux Armées, et du Conseiller aux Affaires économiques et financières;

Vu la Constitution du 4 octobre 1958 et, en particulier, les articles

–  16 , portant sur le rôle du président de la République en cas de menaces graves et immédiates sur les institutions, l’indépendance de la nation et l’intégrité du territoire,

–  35 , portant sur la déclaration de guerre,

–  36 , portant sur l’état de siège (et son organisation telle qu’elle est définie par le Code de la défense),

–  68 , portant sur la destitution du président de la République en cas de manquement à ses devoirs,

–  68-1 , portant sur la responsabilité pénale des membres du gouvernement pour des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits;

Vu le Consilium-Consulte n° 2012/007 du 11 octobre 2012, proclamant la Patrie en danger, sur les motifs suivants :

          Considérant qu’il est devenu intolérable aux Français que  » des gouvernants de rencontre, cédant à la panique (mais aussi à l’air du temps), oubliant l’honneur et livrant le pays à la servitude  » décident impunément de se soumettre aux diktats de l’Union européenne et de les sacrifier sur l’autel du sauvetage d’un système bancaire véreux et d’une monnaie unique mortelle ;

          – Considérant que les Français font depuis trop longtemps l’objet d’une déculturation méthodiquement organisée et qui s’apparente, toutes choses égales par ailleurs, aux populicides engendrés par la Révolution dite française;

          – Considérant que le niveau de la délinquance, parfois favorisée (quand elle n’est pas encouragée) par une oligarchie politico-médiatique sans âme, sans courage mais non sans perversité, dépassant désormais tout ce que l’on pouvait redouter, est devenu insoutenable ; que les dangers pour les libertés individuelles sont devenus tels que plus un seul Français, dans un seul lieu de France, n’est aujourd’hui à l’abri de la criminalité ou même du terrorisme;

          – Considérant que la République et ses adeptes, cuirassés de certitudes arrogantes mais vaines, s’avèrent incapables de s ‘opposer (quand ils n’en sont pas les complices) aux désordres du monde et aux avancées de la barbarie jusqu’au plus profond de notre société, mettant gravement en péril ses plus belles racines;

          – Considérant, enfin, que le destin de la France est hors du commun; qu’elle a longtemps joué un rôle de premier plan dans les domaines les plus variés: la foi, la philosophie, la culture, les arts, les armes, les sciences et la médecine mais aussi la politique ou l’économie ( « France, Mère des arts, des armes et des lois » affirmait Joachim du Bellay ); que cette trajectoire historique exceptionnelle a été  le fruit de la rencontre des peuples qui ont constitué la nation et des trois dynasties royales qui se sont succédé à sa tête avec intelligence et efficacité mais qu’elle est aujourd’hui gravement menacée par la lâcheté autant que l’incurie des oligarques républicains au pouvoir;

Prenant acte de l’incompétence du président de la République française et de son gouvernement face aux situations morale, politique, économique, sociale et culturelle actuelles , telles que nous en relevions l’exceptionnelle gravité dans le Consilium-Consulte n° 2012/007;

Prenant acte de l’incapacité des membres du Parlement, de l’ensemble des institutions de la République et du personnel politique actuel, de quelque obédience qu’ils soient, à prendre conscience de ces faits et à y apporter les remèdes nécessaires, conformément aux termes de la Constitution du 4 octobre 1958;

Décide de se dresser contre l’abandon dont sont désormais victimes la France et les Français.

Le Conseil dans l’Espérance du Roi ordonne la

MOBILISATION GÉNÉRALE

Le premier jour de cette mobilisation est le mardi 1er janvier 2013, année qui, nous n’en doutons pas, sera celle de tous les dangers pour la France.

Chaque Française, chaque Français, résidant ou non sur le sol de France, soumis à sa conscience doit, sous peine de porter à jamais une honte personnelle aux yeux de ses enfants et de la communauté nationale, s’unir au Conseil dans l’Espérance du Roi pour manifester par la pensée, la parole et l’action son désaccord avec les choix politiques de la République. Chaque Française, chaque Français doit se tenir prêt(e), où qu’il(elle) se trouve, à réunir tous les moyens nécessaires à la sauvegarde de la patrie comme à celle de ses proches. Chaque Française, chaque Français doit, en outre, exiger des pouvoirs publics en place que le dernier alinéa de l’article 89 de la Constitution du 4 octobre 1958, stipulant que « La forme républicaine du Gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision » soit aboli, afin de permettre d’engager le processus d’instauration de la royauté en France, seul moyen de permettre la Renaissance de notre pays.  

Paris, le 1er janvier 2013.

                                                     

Régiment des Gardes Françaises

 Le Conseil dans l’Espérance du Roi, le 1er janvier 2013.

BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (3 juillet 2014)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

3 Juil

Asilant-en-France

*  La France s’enfonce dans la pauvreté

 Et nous ne cessons de le répéter ici même depuis deux ans.

Or qu’apprenons-nous ? Que plus de 14% de la population vit dans la pauvreté en France selon les derniers chiffres de l’Insee. Ce qui représente près 8,7 millions de personnes. Plus inquiétant, les enfants sont les plus touchés par la misère. Près de 20% d’entre eux, soit un sur cinq, vivraient ainsi dans la pauvreté.*

Mais à partir de quel moment est-on considéré comme pauvre ? Lorsque l’on a moins de 970 euros par mois pour vivre pour une personne seule, et moins de 2.000 euros pour un couple avec deux enfants précise l’Insee.

Pourtant, dit l’Insee, « La France a un taux de pauvreté plus que d’autres pays de l’Union européenne, ce qui la rapproche des pays scandinaves ou des Pays-Bas » explique Jérôme Accardo, l’un des auteurs de l’étude, pour nous rassurer.Cependant, si la France dénombre moins de pauvres que plusieurs de ses voisins, la pauvreté progresse plus vite dans l’Hexagone. « Entre 2008 et 2011, la France est le pays où le taux de pauvreté a le plus augmenté, derrière l’Espagne » ajoute le statisticien qui oublie de préciser que la France n’a pas encore connu une crise économique de l’ampleur de celle qui a frappé les Espagnols. Qu’en sera-t-il lorsqu’elle touchera le fond annoncé ?

Dans son étude, l’Insee pointe également l’aggravation des inégalités entre les hauts revenus, qui continuent d’augmenter, et les plus bas qui…continuent de baisser. Contrairement à 2010, où pratiquement toutes les catégories de la population avaient vu leur niveau de vie augmenter, les plus hauts revenus continuaient seuls d’augmenter en 2011. A l’inverse, les plus modestes, moins de 880 euros par mois, voient leur niveau de vie chuter.  

En France métropolitaine, en 2011, le niveau de vie médian était de 1630 euros. Pour arriver à cette somme, il faut compter les salaires, les allocations, les autres revenus éventuels et enlever les impôts. La tranche des 10% les plus aisés des Français commence, elle, à environ 3.100 euros par mois et par adulte. A l’inverse, les 10% les plus modestes ont moins de 880 euros par mois pour vivre.

Difficile également pour les personnes entrées dans la pauvreté d’en sortir. Pour Simon Beck, statisticien, « au moins 30% des personnes pauvres vont le rester au moins trois ans. Après trois/quatre ans passés dans la pauvreté ça devient très difficile d’en sortir. »

Notons toutefois que les chiffres publiés datent déjà de 2011. En effet, l’Insee a besoin de trois ans pour élaborer des statistiques précises. Ce qui nous réserve à coup sûr de tragiques constatations dans trois ans. Dans trois ans ?

Comme c’est drôle, n’y aurait-il pas une échéance électorale prévue pour la République ?

* Lire ce que nous écrivions déjà en décembre 2012https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/12/05/quils-ne-viennent-plus-raconter-leurs-sornettes-a-nos-enfants/

*  Comment voulez-vous que nous y échappions ?

Ce n’est pas faute d’avoir tiré la sonnette d’alarme (lire : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/06/19/bulletin-climatique-quotidien-19-juin-2014-de-la-republique-francaise/). Mais qui nous écoute ?  

L’inquiétude monte à vitesse grand V face à la propagation en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone de la fièvre hémorragique due au virus Ebola, une maladie extrêmement contagieuse, sans vaccin ni traitement, très souvent mortelle. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a convoqué, mercredi 2 et jeudi 3 juillet à Accra (Ghana), une réunion de crise. Les ministres de la santé de onze pays de la région y prendront part, ainsi que les  » partenaires  » de l’OMS engagés dans la riposte, comme Médecins sans frontières (MSF).

Pour le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, le docteur Luis Sambo,  » il ne s’agit plus d’une épidémie spécifique à un pays mais d’une crise sous-régionale qui requiert une action ferme des gouvernements et des partenaires « . Le directeur des opérations de MSF, Bart Janssens, va plus loin et affirme que  » l’épidémie est hors de contrôle  » et que  » le risque d’une propagation à d’autres zones est aujourd’hui réel « . Depuis mars, plus de 600 cas de fièvre Ebola, dont au moins 390 mortels, ont été notifiés à l’OMS par la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone. La Guinée est le pays le plus affecté, avec, notamment, quelque 400 cas, dont 65 – mortels pour 33 d’entre eux – dans la capitale, Conakry.

L’OMS estime que, depuis la toute première flambée de fièvre Ebola en 1976 dans l’ancien Zaïre (aujourd’hui République démocratique du Congo),  » l’épidémie actuelle d’Ebola est la plus grave en termes de nombre de cas et de décès notifiés et par sa répartition géographique « . Outre Conakry, de nouveaux cas ont été identifiés non loin de Monrovia, la capitale du Liberia. Des localisations inédites pour la fièvre Ebola.

La réunion prévue à Accra les 2 et 3 juillet a pour objectif d’accroître l’engagement politique des pays de la région et de renforcer la collaboration transfrontalière. L’un des facteurs qui alimentent l’épidémie est la mobilité des individus, qui traversent fréquemment les frontières. Les contaminations ont souvent lieu lors des soins apportés à des personnes malades ou des rites funéraires. Transmise par le sang et les sécrétions, la maladie se manifeste par de fortes fièvres, des vomissements, diarrhées et hémorragies. Des cas sont découverts quotidiennement, répartis sur plus de 60 sites différents dans les trois pays touchés, ce qui crée une difficulté supplémentaire pour faire face à l’épidémie. La crainte d’une extension à de nouvelles zones rend plus urgente la coordination régionale et des mesures drastiques. MSF réclame depuis des semaines de l’OMS et des autorités des pays touchés et des pays limitrophes  » des efforts à la hauteur de l’ampleur de cette épidémie « .

Ce discours est en contradiction avec les déclarations du président de la République de Guinée, Alpha Condé. Fin avril, celui-ci remerciait des chefs d’Etat africains d’être venus à Conakry pour une réunion régionale, «  malgré tout le bruit fait autour de l’Ebola « .

On peut craindre avec raison que tôt ou tard ce virus redoutable parvienne en Europe grâce aux bienfaits de l’immigration subsaharienne. Soit par voie aérienne (d’où les précautions déjà prises à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle mais qui ne sont pas infaillibles), soit par les trajets désormais classiques via les enclaves espagnoles du Maroc ou la traversée de la Méditerranée jusqu’en Italie. C’est pourquoi il est impératif que nos pouvoirs publics interdisent toute migration originaire des pays concernés jusqu’à l’éradication de cette redoutable infection. Il y va de la préservation de nos populations. Va-t-on, comme d’habitude, attendre les premiers cas mortels pour prendre les dispositions nécessaires ?

Nous aurons alerté et serons à même de juger.

 

*  Vers un nouveau procès Bonnemaison 

Le parquet général de Pau a annoncé qu’il allait faire appel de l’acquittement par un jury populaire le 25 juin dernier,du Dr. Nicolas Bonnemaison, jugé pour avoir décidé, seul, d’abréger les jours de sept patients en fin de vie.

Lors du procès, le parquet avait requis cinq ans de prison avec un possible sursis, tout en reconnaissant, dans une formule juridique de « quadrature du cercle » que le Dr. Bonnemaison n’était pas un assassin. Mais les jurés avaient choisi d’acquitter le médecin « pour la totalité des faits« , même s’il n’avait informé ni les soignants, ni les proches des malades qu’il a décidé d’euthanasier.

Le Dr. Nicolas Bonnemaison était accusé d’empoisonnements pour avoir décidé d’abréger les jours de sept patients en fin de vie et incurables. « Prenant en compte l’ensemble des éléments de cette affaire, la procureure générale (Blandine Froment) près la cour d’appel a estimé nécessaire de relever appel de la décision » de la cour d’assises, a indiqué dans un communiqué le parquet général.

La décision du parquet aura sans doute une autre conséquence pour le Dr. Bonnemaison. L’urgentiste souhaite en effet sa réintégration au sein de l’Ordre national des médecins, dont il a été à juste titre radié. Il a déposé une requête en ce sens devant le Conseil d’Etat et un recours en cassation sur le fond. Il a depuis reçu le soutien de nombreux confrères, mais l’appel de son acquittement va lui compliquer la tâche sachant que les critères de jugement de l’instance ordinale ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux de l’institution judiciaire. Cette affaire n’est à coup sûr pas claire et a été manifestement instrumentalisée par les tenants de l’euthanasie.

Nous aurons à y revenir.

 

*  Non contents de lâcher des hordes de migrants sur nos côtes…

63406da055

ils s’efforcent à présent de détruire notre jeunesse avec le cannabis.  

Un peu moins de deux semaines après la saisie historique de 42,7 tonnes de cannabis au large de la Sicile, les douaniers italiens ont intercepté 28 tonnes de cannabis dans un autre navire.

C’est à bord du navire nommé le « Just Noran » que les douaniers ont effectué, samedi, une nouvelle découverte. 28 tonnes de cannabis, d’une valeur de 56,4 millions, ont été saisies par La Guardia di Finanzia, les douaniers italiens, dans le bateau qui se trouvait dans le canal de Sicile. Une saisie possible grâce à la « coopération » des services français (qui ne sont donc pas toujours nuls !) a expliqué la direction générale des douanes. Car, c’est la douane française qui a signalé cette cible à ses partenaires européens.

Immatriculé en Moldavie, le navire était en provenance de Casablanca et avait pour destination Mersin, en Turquie. C’est après l’avoir entièrement fouillé que les douaniers ont découvert ce qu’ils cherchaient. Les dix membres de l’équipage, pour la plupart de nationalité libyenne, ont également été remis aux autorités judiciaires italiennes.

Y’a pas de doute : « Ils sont venus, ils sont tous là… »

 

* « Mais la France ne peut pas périr, car le Christ aime encore les Francs ! » (Henri comte de Chambord)

Château_de_Pierrefonds_vu_depuis_le_Parc

Viollet-le-Duc au château de Pierrefonds

Venez découvrir Viollet-le-Duc au château de Pierrefonds à travers une exposition mettant en lumière les dessins originaux de l’architecte dont on célèbre le bi-centenaire de la naissance.

Viollet le Duc

Cette exposition est réalisée par le Centre des monuments nationaux (CMN) en partenariat avec la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine.

CVT_Viollet-le-Duc-Le-Chateau-de-Pierrefonds-15e-edi_3709

L’exposition a pour thème « les armes et les armures ». Située au cœur du logis seigneurial, elle contribue à donner une lecture renouvelée du château de Pierrefonds dont la reconstruction a été conçue comme une leçon d’architecture médiévale civile. Elle permet également comprendre comment, à partir du document original (manuscrit, sculpture, pièce de collection,…), l’architecte établit ses dessins dans leurs détails afin de les utiliser pour ses publications ou ses travaux de restauration, permettant ainsi au public d’entrer dans sa démarche intellectuelle et artistique.

encyclopediemedievale-violletleduc-300x409

Les visiteurs de Pierrefonds pourront alors comprendre la pédagogie de l’architecte, l’originalité de son approche et appréhender la variété de son savoir. Véritable « école du regard », cette exposition s’adresse à tous publics et en particulier aux enfants avec une offre pédagogique.

Viollet-le-duc-Encyclopedie-medievale07

Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879), qui reconstruit le château de Pierrefonds pour Napoléon III, est célèbre pour ses restaurations de grands édifices médiévaux comme l’église de la Madeleine à Vézelay, la cathédrale Notre-Dame de Paris ou la Cité de Carcassonne (qui accueille également une exposition sur l’achitecte, [Trait pour Trait] ) Viollet-le-Duc a d’ailleurs réalisé au château de Pierrefonds la salle des Preuses pour abriter le Cabinet d’armes dont les collections sont aujourd’hui présentées au Musée de l’Armée à Paris.

canon01

Informations pratiques Dates : du 10 juillet au 12 novembre 2014 Horaires : jusqu’au 4 septembre, de 9h30 à 18h. À partir du 5 septembre, sauf le lundi, de 10h à 13h et de 14h à 17h30. Dernier accès 45 minutes avant la fermeture du monument. Tarifs : Droit d’entrée habituel – L’exposition ne donne pas lieu à une surtarification.

Viollet_le_Duc_V2

(blason de Viollet-le-Duc)

Le 3 juillet 2014.

Jean-Yves Pons, CJA.

 

Consilium-Consulte n° 2014/001 portant promotion dans l’ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc.

11 Mai

427px-Soubreveste_mousquetaires.svg

En ce jour de la Fête nationale de Jeanne d’Arc et du Patriotisme, et conformément aux dispositions du Consilium-Consulte n° 2012/006 du 1er août 2012 * instituant l’Ordre et ardente Compagnie royale du Mérite sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc (appelé communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc), sont élevés à la dignité de Compagnons dudit ordre :

A TITRE MILITAIRE

Bonchamps

Promotion Charles Melchior Artus de Bonchamps, commandant des armées vendéennes pendant l’insurrection des royalistes contre la République durant la Révolution française

Le brigadier-chef Marc Martin-Vallet du 515e régiment du train, camp de la Braconne (Charente), déployé au Mali depuis deux mois, mort le 30 juillet 2013 dans l’accident de son véhicule de transport logistique sur une piste près de Douentza (centre Mali)

Le sergent Marcel Kalafut du 2e régiment étranger de parachutistes de Calvi, tué en opération le 7 mai 2014 lors d’une mission de sécurisation des portes du massif du Tigharghar (nord Mali). Son véhicule a sauté sur un engin explosif artisanal, posé par des ennemis de la chrétienté et de la France à quelques kilomètres à l’est de Tessalit.

En hommage à leur engagement consacré à la défense de notre pays, jusqu’au sacrifice ultime.

A TITRE MILITAIRE EXCEPTIONNEL*

Le lieutenant-colonel Ambrosio Martin-Villasenor , commandant la Garde civile du royaume d’Espagne dans la ville autonome de Melilla, pour l’intelligence et la détermination avec lesquelles il dirige ses hommes pour faire  face aux hordes de migrants sub-sahariens qui se lancent quotidiennement à l’assaut de ce territoire.

+++++

A TITRE CIVIL

Princess_of_France.svg

Promotion Élisabeth Philippine Marie Hélène de France, dite Madame Élisabeth, sœur du roi Louis XVI à qui elle apporta un soutien indéfectible

Elle qui, à son frère qui l’interrogeait dans la tourmente révolutionnaire :  » Que puis-je faire ? « , répondit simplement : «  Sire, faites le Roi ! « 

Père Augustin Pic (op), aumônier du Conseil dans l’Espérance du Roi après le Rappel à Dieu de Monsieur l’abbé Christian-Philippe Chanut

Anne-Lys (nom de plume)

Antonia (nom de plume)

Madame Sandrine Pico-Deprez

Monsieur Frédéric Andrieux de Zarma (nom de plume)

Monsieur Daniel Boudet de Montplaisir

Monsieur Dominique Hamel

Monsieur Frédéric de Natal (nom de plume)

Monsieur Jean-Christian Pinot

Monsieur Pierre Vallino

Monsieur Hervé Volto

Monsieur Frédéric Wincler

 

La nomination dans l’ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc implique l’attribution de facto de la noblesse à titre personnel, le roi étant seul en mesure, après son retour sur le trône, de confirmer cette attribution et, s’il le souhaite, de la transformer en noblesse héréditaire honorant alors tous les descendants de nom nés et à naître.

A Paris le 11 mai 2014.

* https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/01/consilium-consulte-n-2012006-du-1-er-aout-2012-instaurant-l-ordre-royal-de-sainte-jeanne-darc/